Musique : Mastodon : Crack the skye

Je vous autorise à vous lâchez encore plus, traitez moi de beauf et de mec complètement nazbrok mais j’ai beaucoup de tendresse pour ce disque. Le genre de sentiment que l’on ressent pour un cousin fainéant qui a une meuf craignos et qui n’a qu’un sujet de conversation : le cul. Ce mec à beau être ton antithèse, tu l’aimes bien parce que ses blagues à la con, te font poiler comme un taré et qu’il est aussi trop sympatoche. Alors voilà, le heavy metal grandiloquent de mecs qui ont des barbes qui n’existent pas et du pento dans les cheveux, c’est pareil, c’est tellement marrant et sympa que ça te donnerait presque envie d’arrêter d’aimer tout un tas de trucs d’intello à la con.

Si ce live de malade ne vous convainc pas…

3 commentaires
  1. Po con vain cul :/

  2. J’aime ce groupe. Il m’a fait découvrir des contrées mystérieuses dont j’ignorais l’existence.

  3. Huuukes

    Et béh… Point de vue musical vous vous lâchez sur Pingoo, la semaine passée Kidi qui parlait du festival Villette Sonique et invitait des chanceux (qui devaient le mériter) à aller voir Jezus Lizard et Sunn O))) (dont la pochette du nouveau Monoliths & Dimensions est la photo d’une œuvre de Richard Serra… genre c’est déjà à haut potentiel intello).
    Puis maintenant Carlitablog qui poste cette terrible vidéo de Mastodon d’autant plus exceptionnelle (malgré le son plus que moyen) que Scott Kelly (une des 2 têtes pensantes de Neurosis, et une des chevilles ouvrières de KMBT radio) est présent pour assurer ses parties vocales. Tout ça pour dire que Mastodon ça tue tout, même s’ils ont un look de bûcheron. De plus c’est bien plus intellectuel et réfléchi que vous ne le croyez. Depuis le début de leur carrière c’est le deuxième (sur 4) album concept. « Leviathan » était consacré au Moby Dick d’Herman Melville. Ici « Crack The Skye » fait référence à la Russie tsariste, au personnage de Raspoutine et à la théorie de Stephen Hawking, sur le voyage dans le temps. Théorie dite des trous de ver (wormholes), la même qui était déjà exploitée dans ce magnifique ovni du cinéma qu’est Donnie Darko.
    Tout ça pour dire que même si cet album est un peu trop influencé par le prog’ et Mars Volta (en gros c’est plus accessible), Mastodon c’est du bon, mangez-en!!!

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire