Cinéma : Jusqu’en enfer

pitch :

Christine Brown, spécialiste en crédit immobilier, vit à Los Angeles avec son petit ami, le Professeur Clay Dalton. Tout va pour le mieux jusqu’au jour où la mystérieuse Mme Ganush débarque à la banque et la supplie de lui accorder un crédit supplémentaire pour sa maison. Christine hésite entre la compassion et la pression de son patron, Mr Hicks, qui la voudrait plus ferme avant de lui octroyer une promotion. Fatalement, Christine choisit sa carrière, même si sa décision met Mme Ganush à la rue. Pour se venger, la vieille femme jette la malédiction du Lamia sur Christine, transformant sa vie en un véritable cauchemar. Hantée par un esprit malfaisant, incomprise de son petit ami, elle se fait aider du medium Rham Jas, qui l’entraine dans une course frénétique contre la damnation éternelle, pour inverser le sortilège…

Oui c’est Raimi aux manettes, oui c’est parfois drôle, oui c’est un retour aux sources, oui l’héroïne est supra jolie, oui c’est surprenant, oui c’est fantastique, oui c’est une sorte de fable moderne…

Mais c’est assez déroutant au point de me faire me demander si cela ne serait pas le pire film de l’histoire du cinéma. La condensation de tous les effets et clichés du genre probablement.

Peut-être aussi la façon de faire du maître à jouer, tout en décalage, en système D, en roublardise.

Une forte interrogation de ma part qui à priori n’aura pas de réponse ce soir.

Donc non si on analyse le truc au premier degré et oui si on fait l’effort d’analyse nécessaire afin de décrypter les 128 degrés un à un.  Mais ce boulot là en vaut-il la chandelle?

A vous de me donner votre avis.

Je n’exclus tout de même pas de le revoir afin d’être un peu plus certain de mon jugement. Et ceci pour la simple et bonne raison que Boulevard de la mort m’avait fait le même effet ou presque.

10 commentaires
  1. Rod

    je ne sais pas quoi dire. tu es dépitant.

  2. RD

    Je me suis bien poiler en allant voir hier ce film.
    Cela fait sursauter, c’est craspec, c’est du Raimi ^^ Bref c’est comment dire… du gore cartoonesque.

  3. SmartMartian

    « Le pire film de l’histoire du cinéma », carrément. Qu’est-ce que ça aurait été si ce film avait été mauvais? C’est un film dans lequel Sam Raimi n’est pas castré par les obligations aliénantes des producteurs, on sent qu’il a pris un plaisir monstre à le tourner, à en faire des tonnes dans le sale et le décalé. Ca m’a rappelé le ton absurde et décalé des récits horrifiques des EC Comics, par certains moments. Ce film, c’est un peu comme une montagne russe dans un train fantôme.

  4. carlitablog (Auteur)

    Smart la dernière phrase de l’article est quand même la plus important du truc en fait.
    Un peu comme l’effet kiss cool.
    De toute façon réponse après le second visionnage.
    Rob toi aussi tu es dépitant :)

  5. Rod

    2 types de categorie sur le web

    ceux qui savent lire mon prénom, et les autres.

    Plus de la moitié m’appelle RoB … on peut donc emettre l’hypothese d’une dyslexie ou autre agnosie collective.

  6. Mr Y.

    Enfin quand même…c’est un film d’horreur comique qui s’en cache pas. Si tu as rigolé comme moi pendant la projection c’est normal et fait exprès. tu as du aussi beaucoup sursauter.
    Moi j’ai adoré. Ce fut un vrai moment de plaisir. On ne s’ennuie pas.
    Tantôt une sursaute violemment, tantôt on se marre tellement Sam Raimi frolle VOLONTAIREMENT la série Z.
    Allez y.

    (PAr contre…a voir en VO…Surtout pas une VF affreuse!!!)

  7. Sympa l’avatar associé au pseudo. Hum.

  8. david (Auteur)

    rod c est strictement pour te faire chier, la moitié du web t’en veut à donf mais bon comme tu aimes bien.
    Sinon j’ai été obligé de poster mon truc de zik ici car je sais plus comment on rentre dans ton interface de postage

    je sais je suis un drame

  9. Rod

    bah suffit de demander à l’interface de postage de te renvoyer un mot de passe :) (comme sur pingoo, c la meme interface)

  10. Moi j’ai été dérouté par ce film. Ca oscille sans cesse entre le premier et le 128ème degré, et ça m’énerve. Il y a de bonnes choses, c’est sûr, mais je suis dérouté.

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire