Ilan Halimi sur la couverture de Choc

Vous avez probablement suivi cette affaire, le magazine « Choc » avait interditdes kiosques à cause d’une photo d’Ilan Halimi prise pendant sa séquestration. La cour d’appel a rejeté cette interdiction, demandant à Choc de simplement « masquer » les photos en question, mais autorisant sa publication.

Sachant que pour l’éditeur, il est évidement impossible de rapatrier tous les magazines et de « masquer » les photos… Décision en partie stupide donc.

couverture_choc_censuree

Je comprends que la couverture puisse choquer (vous pouvez la voir version non censurée en cliquant sur l’image au dessus, vous voilà prévenus), je comprends complètement qu’aux yeux de beaucoup de gens, Choc/Entrevue sont des torchons (je suis assez d’accord même), mais tout le monde sait, en particulier les gens qui bossent dans la presse, qui si cette photo avait été publiée dans Paris Match, Le Parisien, ou n’importe quel papier plus respectable (si je puis dire), il n’y aurait pas eu cette censure.

Là ce qui gène, c’est que ce soit « Choc », et c’est emmerdant à mon sens. L’argument selon lequel cette photo n’est pas le résultat d’un travail journalistique me semble poussif, toute la presse joue aujourd’hui sur la récupérations de photos/documents confidentiels.

Alors oui la photo heurte, mais c’est aussi le travail de la presse de heurter et de bousculer, et si ce genre d’image peut contribuer à illustrer la violence du monde qui nous entoure, je ne comprends clairement pas cette censure.

Vous en pensez quoi ?

20 commentaires
  1. L’affaire est jugée en ce moment même. elle doit être jugée, tant que faire se peut, dans la sérénité. ce genre de choses attise la haine.

    de plus cette photo ne nous apprend pas grand chose. et je ne pense pas de toutes facons que Choc ait ce but là.

  2. J’en pense que le premier amendement de la Constitution Américaine est l’une des plus belles lois au monde, que même là bas elle est menacée en ce moment, et qu’on oublie trop souvent qu’en France ça n’est pas le cas et que la censure est légale, peu fréquente certes, mais présente, et éthiquement inadmissible à mes yeux.

    Rappel du fameux premier amendement :
    « Congress shall make no law respecting an establishment of religion, or prohibiting the free exercise thereof; or abridging the freedom of speech, or of the press; or the right of the people peaceably to assemble, and to petition the Government for a redress of grievances. »

  3. zapator

    je te cite : « mais tout le monde sait, en particulier les gens qui bossent dans la presse, qui si cette photo avait été publiée dans Paris Match, Le Parisien, ou n’importe quel papier plus respectable (si je puis dire), il n’y aurait pas eu cette censure. »

    Tout d’abord rien ne permet d’affirmer cela.

    Par contre, il est vrai qu’un « journal » (au sens des pages reliées vendu en kiosque) tel que Choc ne publie cette photo que dans le cadre de son fond de commerce habituel…

    Quoi qu’il en soit, on en pense ce qu’on veut : facile tant qu’on est pas lié a l’histoire de pres ni de loin. Très simple d’avoir un avis tranché, la confortablement devant votre écran, face a une photo d’un total inconnu dont vous savez, sans l’avoir vécu, ce qu’il lui est arrivé.

    Tentez une demi seconde de vous mettre a la place de sa famille, de ses proches…
    Et si c’étais votre frère, votre fils, votre cousin ? Vous en penseriez quoi ?

    An nom de « l’information », on justifie tout et n’importe quoi. Mais, peut on qualifier de « journalisme » la responsabilité (ou l’irresponsabilité) de la rédaction qui décide de publier une telle photo ?
    Et le résultat ? c’est quoi… ?
    Pensez vous vraiment que cela nous renseigne mieux, plus, sur ce qui est arrivé a ce type ?
    Je crois pas… par contre, si c’est pour se retrouver avec des mecs qui prennent d’assaut le palais de justice pour rendre « justice » façon « la rue va te venger ! » c’est bien parti…

  4. Pingoo (Auteur)

    zapator : Oui mais dans ce cas, à chaque fois qu’il y’a un attentat, un crime, un conflit, on doit s’empecher de montrer des violences ou des individus en souffrance, au nom de la protection des « connaissances/familles » des sujets sur les photos ?
    Pourquoi dans un cas on s’insurge, et pas dans tous les autres cas ?

    Je pose vraiment la question hein, j’ai pas la réponse.

  5. pingoo ; c’est surtout je crois pour que le procès se déroule dans le calme. Entre les provocs de Fofana, les excités qui menacent sa mère, tout est déjà fait pour que ce procès se déroule mal.

    de plus, je crois qu’on ne peut mélanger « fait-divers » et guerres. ce qui est important dans cette histoire-là c’est de décortiquer les mécanismes antisémites de la bande, pas ceux qu’ils ont faits ; ca ne nous apprend rien. c’est une conséquence.

    enfin sur l’image « violente ». nous sommes, dans notre immense majorité, moins préparés aux images qu’aux textes. un texte, on peut prendre du recul ; rares sont ceux, à part ceux qui y sont habitués, à pouvoir prendre du recul face à une image et à analyser et réfléchir sainement et calmement. a part attiser la haine – et il y en a déjà eu assez – je ne vois pas l’intérêt de cette image.

  6. borkmadjai

    « Pourquoi dans un cas on s’insurge, et pas dans tous les autres cas ? »

    parce que la communauté juive est au taquet ?

  7. Pingoo (Auteur)

    valérie : Oui mais toi tu es sioniste alors tu es pas objective.

  8. zapator

    @ Pingoo
    Oui je suis d’accord avec la question fondamentale. Nonobstant, cette photo est liée a une histoire particulière dans un contexte déjà explosifs.
    Comme le dis valérie : dans le cas présent, cette photo n’apporte rien dans le débat. Elle ne fait que mettre de l’huile sur le feu. La publier s’apparente tout de même furieusement a de la manipulation… sur le ton de « Et sinon dans l’actu, vous reprendrez bien un peu de Pathos ? »
    Mine de rien, elle n’est pas sortie du dossier « comme ça ». Et sur les dizaines de faits divers (tiens pas plus tard qu’il y a aujour d’hui, un mec qui a tuer sa copine a coup de poing dans un grand hotel…) étrangement c’est sur celui ci que ça tombe.
    Comment faire maintenant pour calmer les esprits, la rue, les jurés ? Comment éviter le syndrome « loi du Talion » ?
    Certes ce n’est pas facile d’arbitrer ce qu’on doit montrer de ce qu’il faut occulter. Mais en l’espece, cette photo ne nous apprends rien. Les circonstance de la captivité de ce jeune home sont connus, les coupables ont parlés. Ou est le scoop ?
    Ce n’est pas de l’information… les faits sont connus.
    Ce n’est pas donc pas du journalisme, c’est de l’opportunisme.

  9. seby

    un journal n’est pas là pour choqué, il est la pour analysé, un journal n’est pas la pour raconter le dernier pet de la princesse, il est là pour expliquer un contexte. A vouloir nous abrutir, elle créer des névrosés pas capable de prendre 10 minutes pour lire l’article… la conversation typique de la pause café ‘tas vu la couv de choc ah ouai le gars tous rouge avec des bandages…. » il a fait quoi déja? ah je ne sais pas……. fin de la conversation… on en sort grandi. Et pour quoi ne pas faire une photo d’une fille qui se fait mètre par un cheval ca c’est choc.. est-ce pour autant du journalisme ? c’est une question qui se pose? Il faut arrêter de vouloir gaver des moues du bulbe, qui cherche a tous pris leurs excitations dendritiques pour sortir de leurs pensées paraplégiques sans exercer leurs capacités analytiques. je méprise ces journaux qui se couvrent de la liberté d’expression pour engluer celle des concitoyens.
    sur ceux….

  10. http://www.topfive.fr/?p=677

    Pingoo > quand tu parles d’attentat, d’accident etc, il s’agit souvent de drame collectif qui ne cristalisent pas l’attention sur un individu. Qui plus est, les photos seront soient des photos « neutres » des victimes (fonction : mettre un visage et humaniser ainsi le message) ou bien des photos de situation, avec vu sur les blessés voir les morts (fonction : réalisme et gravité) sauf que je n’ai pas souvenir d’une photo focalisé gros plan d’une victime sur le point de recevoir sur la tête le 24eme étage du world trade center.

    Cela dit tu as raison sur le fait que vu que c’est Choc qui propose le cliché sur sa couverture, l’effet est d’autant amplifié et que ce qui conduit à une censure d’un coté, aurait peut etre été d’abord sujet à débat dans un autre quotidien.

  11. le_bavard

    Il y les vidéos des terroristes qui décapitent les européens sur Internet. Pourquoi ne pas les diffuser aux JTs de la nuit de la même façon?
    (On peut aussi mettre celles des Talibans qui lapident leurS femmeS en public, au nom de la liberté de la presse bien sur…)

  12. le_bavard

    Pingoo a dit:
    « valérie : Oui mais toi tu es sioniste alors tu es pas objective. »

    Je ne vois pas en quoi connaitre l’histoire empêche d’être objectif. Les juifs ont toujours vécu en Israël et vivent aujourd’hui encore sur leur terre.

    Il est temps d’arrêter de parler d’un état imaginaire – avec lequel Israël aurait un conflit aux dires de certains – qui n’a jamais existé (j’attends des dates précises à cette affirmation au cas ou elle serait encore une fois nié…).

  13. là où je ne suis pas d’accord avec toi pingoo c’est que ni le parisien, ni match n’aurait publié cette photo, et qu’on me dise pas on n’en sait rien, car s’il avait voulu la publié ben ça serait fait.
    Et si on fait la publication de ça pour vendre un torchon, pourquoi ne pas sortir penthouse avec le dvd d’une tournante, minute avec un cd de musique hitlérienne…
    La liberté d’expression à ses limites pour ma part.

  14. EmpereurZorg

    « Et si c’étais votre frère, votre fils, votre cousin ? Vous en penseriez quoi ? »
    La personnalisation ne doit jamais rentrer en compte dans un jugement. Des faits.
    Est-ce que la photo doit faire une couv ? Pourquoi pas, c’est le visage de l’horreur. Maintenant est-ce que Choc a moins le droit qu’un autre de publier cette photo ? Sur le plan juridique je ne comprends pas. Sur le plan moral c’est effectivement lamentable, comme pas mal de choses à l’heure actuelle…

  15. zapator

    “Et si c’étais votre frère, votre fils, votre cousin ? Vous en penseriez quoi ?”
    La personnalisation ne doit jamais rentrer en compte dans un jugement. Des faits.

    Facile a dire encore une fois… on en reparle si jamais une histoire comme ça t’arrive.

  16. Le simple fait que l’on puisse se « révolter » parce qu’on ose interdire la diffusion d’une photo de torture ayant abouti à la mort d’une personne me fait peur, très très peur. Et je ne vois franchement pas en quoi il y a besoin de heurter le public concernant cette histoire déjà suffisament sordide, ça va changer quoi ? On va se retrouver à la machine a café et dire « ohlalalala la torture c’est sale ca devrait être interdit » ouais, bravo, ça va surement enrayer la violence dans le monde !!

    Ah, mais nan, je suis bête, le jeune est mort donc il a plus son droit à l’image, autant pour moi !

  17. Yves

    Moi j’en pense que si tu avais eu un fils traité de cette manière tu n’aurais pas aimé le voir en couv d’un mag. Que ce soit choc ou autre mag dit « respectable »…
    Enfin voyons, une mère n’a t’elle pas le droit à la parole lorsque l’on met une photo de son fils torturé à mort en couv d’un mag sous prétexte que personne n’avais rien dit pour d’autres photos de différents drames parus dans des mags ?!
    Désolé, mais, comme dans tout métiers, la presse aussi doit avoir ses limites…

  18. Alexandre

    « ce genre de choses attise la haine »

    Valérie, la haine est déjà là, réveille toi un peu…

  19. Yves

    Pour ma part, je reste dans vos deux avis. Même si parfois la haine est malheureusement déjà présente chez certaine personne, on ne peut pas nier que certains événements l’accentue.

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire