Cinéma : Je l’aimais

Le pitch :

En une nuit, Pierre va partager avec sa belle-fille Chloé, ce grand secret qui le hante depuis vingt ans, celui qui le mit face à lui-même, à ses contradictions et à ses choix, à son rôle d’homme et à ses manques. Le secret de cet amour pour Mathilde, pour lequel il n’a pas tout abandonné, choisissant une route plus sûre et plus connue. En une nuit, nous saurons la vie d’un homme qui n’osa pas.

Pour son second roman porté à l’écran Anna G. est encore une fois bien traitée. Il faut dire que Zabou B. n’est quand même pas la plus maladroite dans ce métier. C’est pro, très pro même.

Ce film à l’intensité grandissante, est un pur moment de bonheur tellement il est beau et ceci dans son contenu comme dans son contenant. Il est beau par cette façon qu’à Zabou de filmer le quotidien, de le rendre beau, de le sublimer. Ah ces scènes filmées dans le cabinet de travail de notre héros, ah ces scènes de paysages plus beaux les uns que les autres, ah ces scènes qui alternent le grave et le léger. Et cette direction d’acteurs, son passé de comédienne étant certainement un plus, Zabou fait grimper Auteuil au firmament.

Pour le petit dommage de l’œuvre, et c’est souvent le cas dans ce genre de produit, c’est ce côté prise de risque minimale et trop propre pour être honnête mais cela ne gâche évidemment en rien le reste.

Mais pour  finir en étant positif, le truc qui fait pencher la balance du côté du plus et que dans ce film d’amour il n’y a absolument aucun cliché et aucun pathos.

Ce film est une merveille et même s’il à quelques défauts cela n’a aucune importance tellement on passe un superbe moment à le regarder et surtout à le vivre. Et oui car personne ne risque de sortir de ce film en étant indemne.

2 commentaires
  1. C’est certain, on en ressort différent… Ce film est à la fois bouleversant et intense! Un beau moment!

  2. J’avais trouvé le livre étrange. Du coup, j’hésite pour le film…

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire