Expo : A la suite de maître Rodin.

1241975943

En ce moment au Musée d’Orsay, une exposition s’interroge sur la sculpture après Rodin. Cette exposition révèle un sculpteur peu connu mais qui est considéré comme la descendance artistique du maître : Wilhelm Lehmbruck. Escroquerie ou véritable talent?

Si l’on regarde l’histoire de cet art, on a souvent en référence, les corps sculptés par Rodin et ceux de Brancusi, il y a comme un transfert de sensation, de caresse, un toucher particulier qui passe d’un étant presque frénétique au calme d’une autre sensualité.

Si on sait que Brancusi était son élève, on devine aisément qui possède le titre de maître divin. Maître qui rayonne sur la sculpture mondiale. Mais comme dans toutes les disciplines, pour faire vivre la génération suivante il faut tuer le père.

Et c’est ce qui s’est passé ici, et de la meilleure façon possible car rien n’a été renié. Le passage de témoin s’est fait dans le plus digne respect. C’est l’essence même de ce passage de témoin qui est racontée dans l’exposition qui nous concerne aujourd’hui.

Si Rodin faisait sentier le chaos dans ses œuvres, ses successeurs ont opposé des modelés plus s simples, plus doux.

Maillol, Bourdelle, Duchamp-Villon, Picasso viennent sur ce chemin de la douceur. De l’épuration au sens le plus rimbaldien du terme.

Et malgré ces efforts c’est Wilhelm Lehmbruck qui fit le lien entre Rodin et ses contemporains. Il y gagna d’ailleurs le titre de sculpteur dégénéré par les nazis. Le second titre qu’il gagna c’est d’être le fil rouge de cette exposition.

Cette figure emblématique qui se situe aussi bien dans lavant garde que dans la tradition. Un artiste essentiel pour comprendre l’évolution de la sculpture jusqu’à la première guerre mondiale.

Pour admirer cet immense artiste vous pouvez commencer par la fin avec cette chute sur son œuvre le Prostré. Signification totale de ce chaos si bien évoqué.

Une façon de nous faire comprendre que l’homme peut disparaître n’importe quand.

Jusqu’au 31 Mai au musée d’Orsay à Paris.

Une urgence de par la qualité de cette exposition.

2 commentaires
  1. Fred

    merci pour cette découverte. Dommage. Orsay est si loin pour moi.

  2. burp

    C’est marrant! parce que le nom de la pingouine d’aujourd’hui m’a fait penser à Maillol…non! c’est pas marrant en fait…

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire