Interview de blog : Maïa Mazaurette nue

Le concept ? Un blogueur ou une blogueuse, des questions, posées par n’importe quel rédacteur ou rédactrice de Pingoo.com, des photos nues, et voilà.
Si vous et votre blog voulez participer, contactez-nous sur redac@pingoo.com.
Toutes les interviews publiées ici sont accessibles sur ce tag :
Interviews.

Interview du 14 Février 2009 : Maïa Mazaurette, de « Sexactu » (entre autres).

pingooitw_maia01pingooitw_maia02pingooitw_maia03

Pingoo :
– Bonjour Maïa ! Aujourd’hui c’est la Saint Valentin. Est-ce que tu m’aimes ?

Maïa :
Bien sûr. Sans forcément gonfler tout le monde avec les détails, on peut affirmer que toi et moi dans une baignoire à trois heures du matin, c’est de l’amour. De l’extérieur, avec les chaînes, le latex et les animaux en peluche, on pourrait croire que c’est du sexe extrême. Ce serait sous-estimer le caractère profondément sentimental de notre relation.

Pingoo :
– Alors comment ça se passe Sexactu ? Tu y prends toujours du plaisir ?

Maïa :
C’est comme de rentrer à la maison, en fait : on est toujours content de pouvoir poser les pieds sur la table, et en même temps c’est la routine. J’adore mes lecteurs, je peux raconter n’importe quoi, il y a une atmosphère de bienveillance qui rend tout possible… je ne vais pas me plaindre. Non, ce qui me tracasse en ce moment, c’est de ne pas avoir le temps et le matos pour varier les contenus. J’avais fait un son pour mon anniversaire, il y a huit mois, et j’adorerais recommencer. Mettre plus d’images, aussi, des dessins… mais mon scanner et mes logiciels sont dans mon ancien appartement. Rha. Paradoxalement, en ce moment, Sexactu est frustrant.

Pingoo :
– Parler de cul relativement facilement, est-ce que ça facilite les amours ?

Maïa :
Tout dépend d’un ciblage consciencieux, tac, tu immobilises la proie en lui brisant les genoux, tu armes la gâchette, tu cibles, tu attaques violemment, tu vois ? Si je voulais épouser un scout, ce serait embêtant, mais les hommes qui m’intéressent compatissent à mon obsession pour le sexe scientifique. Je crois que ça les fait marrer.

Pingoo :
– Les gens ne te connaissant pas, ou te connaissant « avant », ont de toi l’image d’une nana qui se tape un mec par soir. Tu es Clara de Péchés Mignons ou pas du tout ?

Maïa :
C’est sûr que quand Arthur de Pins m’a proposé de reprendre le scénario de la série Péchés Mignons en me briefant sur « une nana maladroite, gaffeuse et serial-fuckeuse », je n’ai pas eu besoin de chercher bien loin les idées. D’ailleurs, quelques anecdotes de la BD me sont vraiment arrivées. Quelqu’un qui lirait la Coureuse en parallèle de Péchés Mignons pourrait trouver des correspondances. Cela dit, c’est du passé. Je suis monogame. J’adore être amoureuse. Tu as bien fait de m’interviewer pour la Saint-Valentin : en plus du sexe hardcore, je suis une grosse romantique qui tâche, j’adore les fleurs, le champagne et les plans sur la comète.

Pingoo :
– Et finalement les gens t’abordent facilement ou tu impressionnes ?

Maïa :
Les seules personnes qui sont impressionnées sont les mecs qui pensent pouvoir me mettre dans leur lit. Sinon, le lecteur moyen, quand il me rencontre avec mes joues rondes, il me fait tap-tap sur la tête. Comme je suis toute petite, c’est facile.

Pingoo :
– Pas si petite que ça… Tu dessines pour toi, tu scénaristes pour De Pins. Jusqu’à quel point tu vas te noyer dans la BD ? Tu lis quoi d’ailleurs comme BD ?

Maïa :
C’est sûr qu’en quelques mois, la BD m’a totalement vampirisée. Je continue Péchés Mignons et je bosse sur plusieurs autres projets, comme scénariste uniquement. Ce qui est amusant, c’est que je voulais être dessinatrice de BD quand j’étais adolescente. Mais quand tu vois comment bossent les pros, déjà c’est un travail hallucinant en comparaison du scénario, et surtout, ils sont très très très forts. Voir Arthur de Pins travailler, c’est l’assurance de perdre ses yeux. Souvent je pleure, quand on dédicace. Donc quand je dessine, c’est juste pour le fun, sans style ni prétention. De toute façon j’en suis encore à m’émerveiller sur la richesse du jeu de ping-pong entre le scénariste et le dessinateur. Enfin, comme je débute, tout est magique… Si ça se trouve, tu me reposes la question dans deux ans et je serai blasée de la mort.
Côté lectures en BD, bah, pas grand-chose. Je vis toujours à Berlin, je ne peux pas feuilleter à la Fnac comme avant. Mon dernier coup de coeur, c’était Gally. Ma dernière jubilation, Marvel Zombies. Mon dernier achat, Monster. Ah, et les notes de Boulet, aussi.

Pingoo :
– Ah oui c’est large. A ce sujet, tu as des dédicaces de prévues encore ? Tu aimes l’exercice ?

Maïa :
La dernière dédicace c’est aujourd’hui à la Fnac Saint-Lazare (à 12h30). C’est facile, quand tu es scénariste. Le trick secret, c’est que je mets un petit mot pour les lecteurs « normaux », et les gens qui viennent de Sexactu ont droit à un dessin. C’est injuste mais je soigne « mes » lecteurs. Enfin voilà, normalement il n’y aura plus rien avant le prochain Péchés Mignons, pour la BD en tout cas. Moi je serai le mois prochain au Salon du Livre parce que j’adoooore les mondanités.

Pingoo :
– Et bien je serai moi aussi à St Lazare alors :). Et à part ça, ton actu est toujours chargée… quelles sont tes dernières sorties ?

Maïa :
C’est vraiment un hasard de calendrier. En trois mois, j’ai sorti un guide sexuel, un anti-guide sexuel, une BD et un roman de fantasy. En mars, il y aura deux Petits Péchés Mignons (des cahiers pour les fans de la série), en avril un collectif de BD, en mai un collectif de fantasy… On pourrait croire que c’est beaucoup mais en ce moment je panique parce que je n’ai aucun projet de bouquin sur le feu. Ce ne sont pas les idées qui manquent, mais je n’ai pas écrit une ligne depuis que j’ai commencé la BD.

Pingoo :
– A ce sujet, j’ai été très surpris de découvrir « Dehors les chiens les infidèles« , je ne savais pas que tu écrivais de la SF, ça te trottait dans la tête depuis longtemps ?

Maïa :
Ha ha, mais les univers SF-fantasy, c’est ma base arrière personnelle. Je suis une vraie geek :) Mes deux premiers romans (non publiés), c’était déjà de la fantasy. Je crois qu’en lisant bien Sexactu, on peut trouver quelques indices : quand j’explique la théorie des cordes appliquée à mes seins, ou que je compare les lesbiennes à des drones, ça en dit long sur mes goûts littéraires. Ensuite, évidemment, quand les gens ne connaissent que mes chroniques dans GQ et qu’ils me voient au rayon SF, ils se disent que je vais réécrire le Seigneur des Anneaux par pur opportunisme. C’est compréhensible. Mais c’est mal me connaître.

Pingoo :
– Et tu vas continuer dans cet esprit là ?

Maïa :
Ouiiiiiiiiiii ! Dès que j’ai le temps. J’ai mis trois siècles à écrire Dehors les chiens, mon projet suivant est (malheureusement) plus ambitieux. On en reparle en 2024 ?

Pingoo :
– Revenons à l’essentiel… Est-ce que cette image très sexuée et sexuelle que tu as, ne te fatigue pas parfois ?

Maïa :
Absolument jamais. Je pense que ce sera problématique quand je ne pourrai plus l’assumer physiquement. Mais les talons-aiguille rouges, c’est indémodable. Bien sûr, j’imagine qu’il faudra réinventer, avec le temps, d’autres manières de gérer mon narcissisme. En attendant, cette image sexuelle me correspond – sans pression ni rien.

Pingoo :
– Tu es journaliste à la base, tu aurais aimé bosser chez qui pour rentabiliser ta carte de presse ?

Maïa :
J’ai laissé tomber la carte de presse il y a trois ans. Et puis, je n’ai jamais vraiment eu le fantasme de la carrière journalistique où tu vas fouiner les bas-fonds de l’humanité. Mon truc c’est d’être chroniqueuse, malheureusement les postes sont squattés par des vieux hommes tristes. GQ me donne une page tous les mois pour raconter ce que je veux. Dans mes rêves, même si c’est naïf, j’aurais aimé bosser pour Libé. Et quand j’ai envie d’être modérément sérieuse (genre deux fois l’an dernier), j’écris un pavé pour la Revue pour l’Intelligence du Monde, dont le titre vaut son pesant de cacahuètes.

Pingoo :
– Et si tu avais été une grosse nouille en « lettres », tu aurais fait quoi de ta vie ?

Maïa :
Probablement quelque chose dans le sexe. Pas hardeuse. Maîtresse dominatrice, prostituée, créatrice de sextoys… Sans le filtre littéraire, je ne suis pas sûre que j’aurais su garder mes distances avec ce milieu. Quand j’étais étudiante, on m’a proposé d’être entraîneuse dans un bar, strip-teaseuse ou encore performeuse (genre faire l’amour sur scène). Des débouchés formidables, donc.

Pingoo :
– Tu sais que je passe pour un fétichiste de première. S’il te plaît, dis moi que ça n’est pas grave, et surtout, que toi aussi tu es fétichiste (tu as même le droit de préciser).

Maïa :
Mais ton fétichisme à toi n’est pas pathologique, donc tout va bien. C’est plutôt de l’ordre de la sublimation de l’érotisme de l’amour de la charnellitude. Soit dit en passant, le meilleur moyen de mieux gérer son fétichisme, c’est de le transmettre. C’est bien ce que tu fais sur Pingoo.com, non ?

Pingoo :
– C’est ce qu’on dit… Tiens, quel regard tu portes sur le féminisme ? Tu te sens féministe ?

Maïa :
Yaaaay ! Féministe à fond ! Découvrir les textes classiques du féminisme, c’est comme se retrouver dans l’arsenal de Matrix : toutes les armes à disposition. Ce qui ne m’empêche pas d’être critique quand il faut. Pour moi la maison-mère, c’est Simone de Beauvoir sous influence pro-sexe : on fait ce qu’on veut de sa féminité. A ma connaissance, il n’y a pas de philosophie plus libre que celle du féminisme. Les anarchistes, à côté, c’est du pipi de chat. Et bien sûr, secrètement, je suis une lesbienne moche qui veut couper les couilles des mecs. Comme chacun sait.

Pingoo :
– Lesbienne moche ? Ciel, à propos, comment tu te trouves physiquement ? (Je t’aide, tu es belle à pleurer)

Maïa :
Je vieillis, c’est chiant. Je déteste ça. Sinon, euh, faut bien avoir conscience que je sais me prendre en photo sous les bons angles :) Enfin, narcissisme mis à part, j’ai une vision assez utilitaire de la beauté : est-ce que je peux avoir les mecs que je veux ? Pour l’instant, oui. On ne devrait pas se prendre la tête plus que ça.

Pingoo :
– Et tu es un bon coup ? (genre je suis pas au courant)

Maïa :
Je suis LE bon coup :) En fait j’y travaille. Je crois que je m’améliore. Mon pic de performance a lieu entre 16h et 17h30, ce qui est assez incompatible avec la vie de bureau. Donc, pas de vie de bureau. Ah oui, j’ai mes priorités…

Pingoo :
– Et un beau mec c’est quoi ? Tiens, dis-moi, tu connais des beaux blogueurs ?

Maïa :
Euh, Anecdotik, Lâm, toi. Chacun dans un style totalement différent. En fait, vous formez un joli triangle pour définir le beau mec. Mais pour rebondir sur le féminisme, « On ne naît pas beau mec, on le devient ». Je suis toujours admirative des hommes qui savent tirer leur épingle du jeu, juste avec leur personnalité et un string brillant. Genre, ça ne donne pas envie de jouer au poker contre eux.

Pingoo :
– Ah ça c’est gentil… Du coup je veux tout savoir de toi, si ce soir, pour la St Valentin, je dois te séduire avec un dîner, je te cuisine quoi ?

Maïa :
Si tu cuisines, c’est déjà gagné… La nourriture c’est le revers de mes orgasmes. Franchement, tu me fais un plateau de fromages avec de la vraie mozzarella italienne, du cantal entre-deux, du comté fruité, avec un bon vin, des tomates coeur-de-boeuf, du basilic et plein d’ail, je suis la femme la plus heureuse du monde. Prévois la brosse à dents avant d’attaquer les bisous, par contre.

Pingoo :
– Et entre deux gousses d’ail, tu lis quoi comme blogs ?

Maïa :
Dans l’ordre sur mon Sage : Lâm, Larcenette, Pénélope Jolicoeur, PostSecret, BienBienBien, Perez Hilton, Violet Blue, xkcd, Ecrans, kottke, coredumped, Pingoo, Girls and Geeks, Boulet, Gally.

Pingoo :
– Et puis tiens y’a pas que le Web dans la vie… Tu écoutes quoi comme musique ? Tu joues à quoi ? Tu lis quoi ?

Maïa :
Je n’écoute pas de musique à part une chanson, en boucle, qui varie rarement. Depuis deux mois c’est Two More Years de Bloc Party avec des pointes de Britney Spears, ça résume bien mon mix idéal. Je ne joue plus à rien parce que je vis entre trois appartements et deux valises, mais je rêve la nuit de la moustache de Mario dans Mario Kart Wii. Et je lis Chuck Palahniuk depuis trois semaines sans arriver à avancer. Sinon, moitié de fiction, moitié de livres sur la religion ou la géopolitique. Et non, je ne bouquine pas d’histoires porno.

Pingoo :
– Ça t’arrive quand même de t’ennuyer ?

Maïa :
Honnêtement, rarement. D’ailleurs, dans les cinq dernières années, je n’arrive pas à me souvenir d’un seul moment vraiment chiant. J’invente des scénarios dès que j’ai une seconde de libre, le soir je fais l’amour, le matin aussi, forcément ça occupe.

Pingoo :
– Allez une chanson pour illustrer cet interview de la St Valentin ?

Maïa :
Coca-Cola Apocalyptique : http://www.musiqueapproximative.net/#270
Tes lecteurs vont me détester.

Pingoo :
– Qui tu veux voir à poil ici ?

Maïa :
Mais tu as déjà tout le monde !!! Ah, tiens, finalement il te manque les BD-blogueurs. Ils devraient se dessiner à poil. Donc Pénélope Jolicoeur, Boulet et Gally.

Pingoo :
– Non mais sinon, les grands barbus ça te plaît un peu quand même non ?

Maïa :
Bah comme je viens de le dire : Boulet à poil. Grand, barbu. Hé, tu sais que tu as la plus longue ? La plus longue interview à laquelle j’aie jamais répondu. Je trouve ça miraculeux, pour une Saint-Valentin.

pingooitw_maia04pingooitw_maia05

Merci à la belle Maïa pour sa participation à cette chouette et longue interview.

publié le par Paingout

A propos de Paingout

Je suis Paingout, mais aussi Pingoo ou Vincent, c'est comme vous voulez. Vous pouvez aussi me suivre sur Twitter (@Paingout), j'y dis des choses folles. Je vous aime. Fort.

Mots-clés : ,

39 Réponses à Interview de blog : Maïa Mazaurette nue

  1. Rod

    donc …
    1. maia moi aussi je veux te shooter (car je reconnais bien la le bruit d’un Nikon D90 appartenant à quelqu’un de connu ici dont le tairai le nom)
    2. je suis décu que tu ne m’aies pas trouvé beau à la soirée diantre.
    3. Suite au 2. encore plus dommage : je t’ai pris pendant des mois pour une petasse sans fin, genre valerie (haha), mais j’ai découvert un personnage d’une intelligence savoureuse et incroyablement passionnante.
    4. Du coup, bah suite au point 2 et 3, mon desappointement est à la hauteur de ta beauté : c’est dire à quel point le piedestal sur lequel je t’avais jusqu’alors placé vient de chavirer. Peut etre meme encore plus bas qu’a l’epoque ou je n’avais que du dedain comme sentiment à ton egard.

    En gros, en ce jour de St Valentin 2009, tu viens de me briser à tout jamais.

    Non mais lam quoi …

  2. Dufosse

    Woooow cool!!Notre Maya national!!

  3. Pingoo

    (Rod : Je n’ai pas pris ces photos, et crois moi ça sort pas d’un D90 :p)
    (Mais elles sont classes !)

  4. Osmany

    omagad…

  5. Hakushi

    Joli demoiselle, et interview intéressante.
    Sinon le mix Bloc Party/Britney Spears, ça te vaudrait d’être brulée ça dans certains pays!
    G33kz > *

  6. skullpat

    ça me rappelle que je n’ai pas lu sexactu depuis un moment, j’ai envie de m’y replonger.

    La deuxième photo est juste sublime, merci pingoo (et maïa)

  7. Euripide

    Oh juste ce que j’avais envie de lire! merci Pingoo

    Maia tu es magnifique! vraiment superbe, je suis fan.

    Bon on me demande pas mon avis mais j’aimerais voir Vincent Glad nu maintenant :p

  8. kumalior

    En parlant de fromage pour la cuisine de Maïa, ça me fait penser à une écossaise que j’ai rencontré dans un bar… Elle a lancé l’idée en écosse de faire des pièces montées pour les mariages réalisées uniquement en tomme de fromage de taille différente ! Étonnant, non ?

  9. burp

    Cela prouve uniquement que les écossais ont un gout de chiotte en matière culinaire!

  10. lucie_beluga

    Moi quand je serai plus grande je veux être Maïa Mazaurette ! Je connaissais sexe actu mais là ça m’a donné vraiment envie de lire tes livres! Merci Pingoo

  11. studdywax

    Bon beh voila je suis (comme tous ceux qui vont lire l\’article) amoureux…

  12. Lousia

    Ces photos sont magnifiques.
    Les chaussures aussi tiens, j’en veux.

    Et maintenant je vais arrêter mes conneries et relire l’interview en étant concentrée.
    Hum.
    Ces jambes.
    Ces chaussures.

    Hum.

  13. Lousia

    Bon, ben c’est la meilleure interview publiée ici depuis le début je crois (Et pourtant il y avait du niveau sur certaines).
    Gloire.

  14. jipe

    clair! une interview bien léchée suis je puis dire, ça me donne envie de lire sexactu et de découvrir la prose de Maïa en bouquin !

  15. Truite slappee

    La dernière photo, sur la table, au fond a gauche : c\’est un pismo !!! (ou un wallstreet ?)

    Hum.

    Joie.

    ;)

  16. Franckie

    Dommage qu’il y ait un mac… Autant rester avec des vêtements et dire que je suis nu dessous :/

  17. Marcel

    Je viens de me rendre compte que je haïssais les macs.

  18. Valérie

    « A ma connaissance, il n’y a pas de philosophie plus libre que celle du féminisme. » ==> merci. ;)

  19. AdminOfPlaygroup

    J’avoue, lâchement, je n’ai pas encore lu l’interview (mais je le ferais).
    Les photos sont géniales (je pensais même que c’était Rod). J’adore les 2 premières. La 4eme est trop posé et on vois la trace du maillot (avec une telle beauté, on peut un peu critiquer).
    Maïa est sublime !
    J’attends de lire l’interview ; puisque apparemment elle n’a pas qu’un physique.
    Son ordinateur est très beau aussi.

  20. Boo

    On adore tous la deuxième photo.
    bien sympathique cette interview, la meilleure que j’ai pu lire, et voir également ^^

    PS : Critiquez pas l’écosse, j’y vais dans quelques semaines. :(

  21. Raphou

    « Bon beh voila je suis (comme tous ceux qui vont lire l’article) amoureux… »

    ben pareil. j’ai bien dormi cette nuit. superbe interview ^^ très interessant, à l’image de son sujet.

    ça donne très envie de lire le bouquin (entre autre ^^)

  22. burp

    non, je ne participerais pas a ce concert de louanges et oui, si il faut un troll grognon, je serais celui-là!

  23. MieL

    J’aimerai bien dire que je n’aime pas Mlle Mazaurette mais je suis SexActu depuis bien plus longtemps que Pingoo alors ce serait probablement mentir.
    D’ailleurs, j’ai commencé à acheter GQ à sa sortie uniquement parce que j’ai vu que tu y chroniquais. Comme quoi hein.

  24. MieL

    @Rod / Les jours de fête sont toujours les plus sujets aux ascenseurs émotionnels. Haha. Ou pas.

  25. mry

    faudrait que je prenne le temps de lire, parfois.

  26. Pingback: Pingouine du 14/02/2009 : Sainte Cyrielle | Pingoo.com

  27. G

    Ouah!!!!
    Premier choc: Maïa est encore plus magnifique que je l’imaginais!!! (et pourtant!)
    Deuxième choc: Maïa connait aussi le fameux Coca cola apocalyptique o.O Je l’ai vu sur scène il y a environ une semaine… Un grand moment ^^
    Donc voilà Ouahou continue d’écrire tu es merveilleuse…

    PS: G c’est pour Géraldine.

  28. Ciloubidouille

    Le truc qui me plait le plus chez Maïa, c’est la décontraction. On sent que la vie est prise du bon côté, et c’est très reposant. J’imagine que tout n’est pas forcément rose mais ça sent bon les sourires frais, la vraie joie de vivre et l’intelligence pétillante, féminine.

    Pis en plus elle est gaulée comme c’est pas possible…

    Y a pas de justice mes braves gens…

  29. burp

    Ptet bien! mais moi je préfére tes meringues!

  30. Pingback: Interview de blog : Kidi nu | Pingoo.com

  31. Pingback: Iron-i-Man | DaFuckingBlueBoy

  32. SnowBall

    J’ai verifié, c’est bien la même :
    http://www.nofrag.com/forums/askmaia/36783/

  33. Pingback: Wikio Avril 2009 : Acte de décès - Pingoo.com

  34. Pingback: Sexactu, un blog de Maïa Mazaurette « Calivhere's Blog

  35. Pingback: Jeunes égarés, Maïa Mazaurette nue, « Novaïa Zemlia

  36. Jerry

    Mais où sont les photos ? Il n’y a que les miniatures… sniiiiiif

    :'(

  37. Quka

    Ouais moi aussi je proteste! On veut les photos en grand :)

  38. kev'S.carter

    Super belles photos. c quoi ton genre de mec ? ahah

  39. Pingback: Maïa Mazaurette : La coureuse - Pingoo.com

Ajouter un commentaire