Cinéma : Diamant 13

Le pitch :

Mat est flic à la 13ème division nuit de la police criminelle. Personnage insubmersible et solitaire, attiré par les abysses, hanté par ses fantômes, Mat a depuis longtemps perdu l’illusion que la vie est peut-être ailleurs… Jusqu’au jour où son destin bascule sur un coup de fil de son vieil ami Franck, qui lui propose un plan. LE plan. Un détournement d’argent sale et facile, un coup forcément parfait. Tellement parfait que Mat se retrouve bientôt obligé de démonter, entouré d’un carré de dames qui vont de pique à cœur, les rouages d’un système corrompu qui coûtera la vie de son seul et unique ami.

Les films noir français avec de la flicaille dedans en le vent en poupe, après Quai des Orfèvres, Secret Défense…, une autre vision de la chose avec cet atmosphère commun. Dans celui qui nous concerne, le gros point fort et les dialogues, incisifs, percutants, drôle, tendres, ironiques…

Et que dire de l’étoile Depardieu, cet ovni, enchainant les films parfois plus que nuls et les prestations digne d’un grand d’Hollywood, revoir la claque qu’il nous met dans la tronche dans Mesrine premier du nom. Ben ici c’est meilleur, du lourd et du grandiose. Il nous montre qu’il n’est pas le meilleur acteur français pour rien. Côté scénario, c’est pas mal non plus même si le film traine en longueur, ce côté abjecte de l’humain qui nous est montré, n’est pas dénué de sens, surtout si on prend ça au degré qu’il faut. Il est toutefois à noté que malgré ces qualités, ce n’est pas le film du siècle et qu’il y a peut-être plus urgent à voir. Néanmoins pour notre Gégé et pour les dialogues, un petit déplacement vaut le coup.

Moyen petit plus assurément.

Laissez un commentaire