Obama Vs Spider Man

obama-spidey

Pour l’investiture du nouveau président des états unis le 20 janvier prochain, les éditions Marvel ont décidé de faire un petit cadeau à leur façon à l’élu du peuple (et un joli coup de pub en passant) En effet ce dernier est un fan de longue date de Spidey (qui serait son super heros préféré) et se vera associer à son heros dans un numéro spécial de « Amazing Spider Man » (LA publication référence du Tisseur depuis 1963) dans une aventure un peu particulière où Tête de Toile devra empêcher un usurpateur de prêter serment à la place du vrai Obama en faisant un match de basket (??). Ca promet.

obama-spidey-2

Cette histoire, au-delà du marketing, est un bel exemple de l’implication sociale de la bande dessinée américaine ainsi que son intégration dans les grands événements historiques. Je me souviens notamment du numéro sorti à l’occasion du 11 septembre 2001 ou Spider Man et les autres héros aidaient les pompiers à sauver des gens prit dans les décombres des immeubles.

spidey-11-septembre spidey-11-septembre-2

Ces mythes modernes sont depuis quasiment 70 ans pour les plus ancien un reflet très particulier de l’Histoire. A la fois propagande (Captain América qui combat les super nazi…) et conscience social (la récente série Civil War que votre serviteur à évoqué il y’a quelques temps) l’univers des Comics sait parfois sortir des schémas purement geekesque pour apporter un ton adulte que l’on retrouve plus fréquement chez leurs cousins les Mangas.

Ce prisme est cependant un miroir déformant qui peut, lorsqu’il est manié par un auteur habile (et « malhonnete ») devenir un véritable négationnisme culturel : vous avez tous vu ces nanars des années 80 où Chuck Norris gagne le Vietnam, libère les otages à Téhéran, et empêche de vilains russes d’envahir les USA (bon ça c’est pas un événement historique mais c’était quant même drôle…)

J’ai la condescendance de croire que les américains n’ont pas tous le recul nécessaire vis-à-vis de toutes ces allégories de leur propre réalité (D’un autre coté, il y’en à sans doute autant à dire à notre encontre, nous autres habitants du vieux continent) et je suis à la fois amusé et intrigué par la façon qu’ils ont de mettre en scène l’Histoire.

Peut être que finalement, c’est un processus inévitable : Obama par son statut de premier président noir des USA deviendra quoi qu’il advienne une figure historique dans la culture américaine (voir mondiale) il est devenu l’égal des Spiderman, Superman et autre Iron Man.

Du jour ou il a été élu, « Oba-Man » à quitté le statut d’homme pour rejoindre le panthéon des mythes et devenir a son tour un super héros pour l’Amérique. Je lui souhaite d’être tout comme son idole Spiderman, fidele a ses idéaux durant les périodes difficiles qui ne manqueront pas de l’attendre.

L’histoire n’en sera que plus belle à lire

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire