Le 119 j’écoute !


Hier soir, un documentaire sur le 119. Un numéro d’urgence pour l’enfance maltraitée. Un numéro, un chiffre, comme ceux qu’on nous donne souvent : 2 enfants/jour meurent sous les coups de leurs parents, 5000 enfants/an se font violer (enfin, pour ceux qui sont signalés). Ces chiffres ne parlent pas. Ils constatent, mais un chiffre, ça n’a pas de voix, ça n’a pas de regard. Et hier soir, c’était là.

Une voix off, quasi monocorde mais pas dénuée d’empathie ou d’âme. Une caméra qui a filmé des jours durant dans la cellule du 119 où des professionnels de l’enfance (juristes, éducateurs, psys) se relaient pour écouter. Les écoutants. Qui parlent aux appelants. Des plans simples, des plans fixent parfois, sur le ciel, un avion qui passe pour montrer qu’une nuit entière s’est déroulée, pour dire les silences, le poids.

Oui, un poids immense. Les écoutants écoutent, parlent à des enfants (ou même des adultes) en détresse, entendent des voix en pleurs, des mots indicibles, et gardent toute la force qu’ils ont en eux pour les calmer, appeler la police, rassurer, trouver des solutions.

Mais ces écoutants, contrairement aux chiffres, ont une âme aussi. Des nuits entières à douter, à se demander si on a pris la bonne décision, dit les bons mots. Et à encaisser toute cette douleur. Qui s’affiche parfois sur les murs avec des dessins d’enfants, des brochures intitulées « je veux mourir ».

Une jeune femme était là depuis quelques mois. Elle a traité un cas terrifiant, d’un enfant qui se faisait battre par sa mère et son beau-père, qui s’était enfui, laissant derrière lui sa petite soeur de 2 ans et son petit frère de 6 ans, et qui appelait d’une cabine, la gueule en sang, en disant que voilà, là, c’était un peu trop pour lui. La jeune femme s’efforçait de sourire et de parler doucement pour le calmer pendant que les flics arrivaient.

Mais voilà. Au 119, après avoir parlé parfois des heures avec un appelant, ils ne savent pas ce qu’il advient de lui. Une fois, la police a dit à un gamin de 10 ans qu’il exagérait (il se faisait abuser, mais bon, c’est sûr, il devait fantasmer). Ils l’ont ramené chez lui. Il a sauté par la fenêtre. Il est mort. Il n’en pouvait plus ce gamin.

20 ans que ce numéro existe. Il y a des vétérans. Des personnes qui sont là depuis le début. Qui arrivent même souvent à « détecter » de « faux appels ».

Je ne sais pas. Soit ces personnes sont des saints. Soit ils vivent sous lexo toute la journée.

Et tout ça, toute cette souffrance parfois sourde, dans ce petit local ponctuée de cette petite voix chantonnante :

« Le 119, j’écoute ! »

« Le 119, j’écoute ! »

« Le 119, j’écoute ! »

J’ai finis par m’écrouler en larmes sur le canapé.

29 commentaires
  1. En tout cas tu racontes bien. :)

    Pas vu dommage.

  2. Mu

    Je me demandes toujours comment on arrive à continuer vivre malgré ça. Heureusement qu’il existe des gens comme eux pour remonter le niveau de la race humaine

  3. supertiti

    Tu racontes tellement bien que j’en ai les larmes aux yeux… :(
    J’aurais surement fini pareil…
    comme dit Mu, heureusement que des personnes comme ça existent.

  4. Grobelix

    tu raconte trés bien, je n’ai pas vu le reportage c’est dommage pour moi, oui heureusement que des gens comme eux sont là. bravo à eux.

  5. evil-brequin

    Un blog intelligent comme ici, c’est rare. Merci les gens.

  6. Le Tanou!

    De moins en moins de cul sur ce site par ailleurs formidabe, dommage! …

  7. Jay

    Et demain un article sur exit et ses cocktails pour mourir…

    Rien à foutre sur pingoo cet article ceci-dit

  8. Pénélope (Auteur)

    Alors, Jay, on va être clairs : je fais ce que je veux sur Pingoo. Je montre mon cul, mes nichons, je parle d’enfance maltraitée et de Karl Lagerfeld, de mes menstrues, d’art, c’est comme ça depuis plus de 10 ans, y a pas de raison que ça change.

    Si ça te pose problème, tu ne lis pas. Ça t’évitera de te fatiguer les yeux mon chou.

  9. evil-brequin

    Pénélope, on va être clairs : Tu fais ce que tu veux sur Pingoo mais, surtout, tu continues comme tu fais. Epicétou.

  10. Pénélope (Auteur)

    Et merci pour les gentils coms…

    Pour la petite info, c’était sur France 2, je ne sais pas si c’est rediffusé ou si on peut le choper sur le net… Mais c’était très bien fait.

  11. le_butch

    pareil qu’evil-brequin !!!

  12. SuPaLoVaz

    2 enfants/jour meurent sous les coups de leurs parents, 5000 enfants/an se font violer (enfin, pour ceux qui sont signalés).

    Continuez à proclamer ces chiffres (tous les jours si il le faut).

  13. Tenrolf le bô

    Ca vient du plus profond de tes tripes…
    Et ça arrive au plus profond des miennes…
    Continue

  14. Jay

    Ma chère Pénélope, quoique j’en pense j’aime beaucoup te lire. Ceci dit je peine avec le côté complésant de ce billet qui ne colle pas trop avec ton style habituel.
    Pourquoi t’as échangé ta rock’n roll attitude contre de la guimauve attitude hein?

  15. Pénélope (Auteur)

    Parce qu’une même personne peut à la fois être rock’n roll et « guimauve ». Peut-être même justement parce qu’elle a vécu des trucs bien sanglants et un peu trop rock n’roll dans son enfance…

    Alors du coup, elle peut être touchée plus que d’autres par certaines choses…

    Et il faut que j’arrête de parler de moi à la 3e personne.

  16. Pénélope (Auteur)

    Sinon, Jay, si tu veux en savoir plus et que tu sais lire entre les lignes :
    http://www.pingoo.com/2008/08/16/alouette/

  17. L’est bien la Pénélope,un chouette corps et un cerveau bourré de neurones qui servent à autre chose qu’a émettre des banalités…Ouiiii,Valérie,t’es pas mal non plus…

  18. Steph

    Pour Jay: ce billet a tout a fait sa place sur Pingoo et il devrait être encore plus en vu ! Etait tu seulement au courant de l’ampleur de cette ignominie qu’est l’enfance maltraitée ? MERCI Pénélope de nous remuer les tripes et le coeur ;fais nous plus souvent des post comme celui là qui nous poussent à la réflexion et à la révolte.

  19. Jay

    et une fois je te parlerai de mon métier.
    Il vous en prie…

    P.S. pour Steph: Je comprends ton impatience et je crois savoir qu’un billet sur le massacre des bébés phoques est prévu bientôt histoire que tu puisses continuer à pousser… ta réfléxion

  20. Pénélope (Auteur)

    Jay : ??? Je ne suis pas.

  21. Jay

    @Penelope: Je suis à l’écoute, moi aussi, mais depuis la Suisse, c’est peut-être différent, mais peut-être pas tant que ça. C’est surtout mon quotidien alors quand je viens sur pingoo ce genre d’article me gène, trop guimauve pour réellement remercier ceux qui font ce métier mais suffisamment joli pour permettre l’éclosion de commentaires niais. Mon quotidien professionnel n’est pas ma vie virtuelle et quand parfois ça se mélange ça me dérange.
    Voilà, alors je continuerais à me moquer de ce genre d’article et de ceux qui commentent ça comme une devanture d’un magasin de glaces napolitain. Mais ça ne m’empêchera pas d’avoir du plaisir à te lire Pénélope.

  22. Jay : Ouais mais en fait moi « ce genre de commentaire » comme le tiens je trouve ça juste complètement con, donc quand un article de cet ordre te gène, plutôt que de dire de la merde, ben tu t’abstiens, moi je préfère :).

    Merciiii.

  23. Pénélope (Auteur)

    Jay :

    1/ dans ce cas, tu ne lis pas.
    2/ « C’est mon quotidien alors quand je viens sur pingoo ce genre d’article me gêne, trop GUIMAUVE pour réellement REMERCIER ceux qui font ce métier »

    Alors je vais mettre mes petits pieds dans le grand plat. Tu es « écoutant ». En Suisse ou ailleurs, je m’en fous.

    Mais moi, j’ai été une « appelante ». L’enfance maltraitée, je SAIS vraiment, dans ma PUTAIN DE CHAIR ce que c’est, et je ne te permets pas de me faire ce type de procès d’intention.

    Si je remercie ces personnes, de façon trop guimauve à ton goût, tant pis, mais c’est SINCERE, parce que je sais bien tout ce qu’elle peuvent faire pour sauver quelqu’un.

    Et crois-moi, là, en fait, ça me fait chier d’en arriver à parler directement de ma vie perso, parce que moi non plus je n’aime pas follement que ça se mélange, mais je suis extrêmement choquée de ce dont tu m’accuses, une sorte de post mignonnet et non sincère.

    Franchement, tu peux dire ça à qui tu voudras, mais ne t’avises plus jamais de m’accuser de ce type de chose.

  24. Jay

    C’est pour ça que c’est chiant un commentaire en fait. J’ai l’impression d’avoir donné mon avis mais en aucun cas d’avoir mis en question ta sincérité. je ne remets pas en question un service d’écoute non plus. Mon message était ailleurs. Bref sorry je n’attaquais que le post et pas du tout ce à quoi il se rapportait.
    C’est souvent pour ça qu’il vaut parfois mieux parfois en parler en live.
    Je t’aurais bien dit ça et un peu plus par mail mais je l’ai pas trouvé.
    Voilà.

  25. jipe

    Bizoo pénélope

  26. Pénélope (Auteur)

    Jay, je t’ai CITE. Tu remets totalement en question ma sincérité. Tu parles de « métier », c’est le mien de lire et de comprendre ce qui est écrit :)

    Si ce post a pu inviter quelques personnes à visionner ce docu, tant mieux. C’était tout ce que je souhaitais.

    Que ce soit par mail ou en live, si je raconte ma vie en filigrane dans ce que j’écris, comme JE le souhaite, avec des mots choisis et pensés à l’avance, je n’ai pas envie d’en parler à des inconnus.

    Je peux aussi te la faire hard core, mais t’inquiète, en fait, ça va venir un de ces 4.

    J’arrête là, et je regrette presque d’avoir écrit cet article. Je trouve fastidieux d’avoir à m’en expliquer, à me justifier.

    PS : mon mail est invraisemblablement facile à trouver !

    Jipe : merci :)

  27. rotten

    Trés bon billet, Pénélope !!!. Je n’ai pas vu cette émission mais ce simple billet a très bien fait son office: nous rappeler la triste réalité à laquelle sont confrontés de nombreux enfants dans notre pays !!!

    @Jay : autant je peux comprendre tes objections sur des sujets plus légers, autant sur un sujet aussi grave que celui la, je ne peux pas comprendre ta démarche !!! La seule et unique démarche qui tienne le pavé c’est de rappeler encore encore et encore qu il y a des gosses qui cannent dans notre pays parce que leurs parents leur cognent dessus ^^ C’est qd meme hallucinant et la forme de l’info on s en fout !!! Mais peut être n es tu pas parent et cela ne te touche pas de la même manière. Tout ce que j espère Jay c’est que tu seras pas un père trop rock n roll. J’ai dans mes amis, un pote qui a eu un père très rock et bien le résultat n’est pas très folichon !!! il est maintenant alcolo au dernier degrés et une tendance à la violence facile. Alors moi j’aime bcp l’esprit rock mais je suis un père tout ce qu il y a de plus classique (hormis le fait que j’aime bcp jouer avec mes fistons comme si j’avais leur age). Bref sur ce type de problématique, la forme est très secondaire et merci encore Pénélope et Pingoo. Faut quand même pas perdre de vue l’essentiel …

  28. schtrumph

    Il est des sujets tellement noir… On fait semblant de ne pas entendre, et ceux qui les vivent font parfois semblant qu’il ne s’est rien passé, se cache derière un peu d’hystérie…
    La seule chose qui peut faire avancer tout ca c’est d’en parler non? alors moi ca ne me dérange pas du tout de mettre un peu de “guimauve” la ou ca fait mal !!

  29. jean brandon

    biensur jay que ce genre de reportages
    sont fait pour faire de l’audimat et
    que la plus part des gens vont avoir des phrases bateaux à répondre, mais il faut quand même en parler, en parler, en parler … c’est le manque de communication d’information de culture qui pousse les gens dans la misère et des actes extremes.
    La prévention c’est pas très gratifiant parce que ta l’impression
    tout le temps de pisser dans un violon
    exemple pour le sida: avec toute la prévention qu’il y’a t’as quand meme un tier des gens qui pensent que ca s’attrape par la salive/morsure de chien/moustique c’est pour ça que ce billet a sa place partout

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire