Freak c’est chic

On reste quand même toujours stupéfait devant la connerie humaine.

Donc Last meals delivery service. Tu habites à Toronto, tu as 20 dollars à foutre en l’air ? Tu peux te payer le chouette dernier repas d’un condamné à mort.

Tu peux ensuite entamer une chouette étude sociologique à la Perez Hilton « oh le vilain, il n’a pas surveillé ces graisses saturées et son repas est trop riche ». Le créateur du truc nous explique que grâce à ce repas, tu peux apprendre des choses sur le condamné. Super. On devient un peu profiler comme ca.

Pour parfaire le côté festif du truc, tu peux même mettre le masque représentant le visage du condamné.

Hop un témoignage d’un des freak qui a testé le truc.

Qui a vu ce chef d’œuvre ?

10 commentaires
  1. Flashou

    C’est tellement dur de se placer sur un segment de marché saturé par McDo, Pizza 30 et les p’tits chinois… faut pas fustigé l’idée, le mec qui fait ça est un génie. Après les gens qui commandent ça et se font un délire… bah p’tete que c’est le même genre de gars que ceux qui regarde ton super film :) (si tu cherche du nanar burné, reporte toi sur les valeurs sur, comme « Delta Force » avec Chuck Norris !)

  2. Mu

    Flashou>J’ai du mal à savoir si tu es ironique jusqu’au bout là.
    Mais il est clair que ce concept est assez terrifiant…

  3. cricri

    la question que je me pose : ils doivent cuisiner à l’électricité, non ?
    ou c’est du repas froid, comme le condamné ?

  4. 1-Con-Nu

    Et ça sert à quoi au juste?
    A rien?
    Ok, ça va bien marcher alors!

  5. filou

    Je crois malheureusement que l’on ne peut plus s’étonner de la connerie humaine ! !
    Et encore une fois, c’est le plus les consommateurs qui m’offusquent que le vendeur opportuniste….il n’existe plus de respect, ni pour la vie, ni pour la mort.

  6. Heu vous vous renseignez un peu avant de poster?
    Un minimum de recherches sur le site, et vous trouverez que le monsieur est artiste performeur, pas businessman…

  7. et ?
    Tout ce que j’ai lu de lui c’est « on peut apprendre des condamnés à mort en bouffant comme eux ».
    super. J’aurais pu le dire avant.

    deuxièmement ta phrase ne veut rien dire, on peut être et businessman et artistes (tiens Koons), ca n’a rien d’antagoniste ou de sale. Ca peut meme faire partie de la démarche artistique.
    Sauf que là le brave homme ne m’explique rien sur sa démarche.

  8. cricri

    Koons, un artiste.
    (merci Valérie pour LE fou rire de la matinée).

  9. Valérie (Auteur)

    chut.
    J’adore Koons.

  10. Je l’ai croisé à un dîner de koons !

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire