Un singe dans le divers

(Edition Vendémiaire)

Ceci est rapporté comme histoire vraie.

Cela aurait pu l’être.

singe

Un Américain a consacré une année entière à la lecture des 20 volumes de l’Oxford English Dictionnary. L’homme de 37 ans, ancien déménageur reconverti dans l’écriture, a consacré 8 à 10 heures par jour, pendant 12 mois, à la lecture de ce qu’il considère comme  » l’Everest des dictionnaires ».

Au terme de cette année, lassée par l’amour cérébral, sa femme l’a planté sur son « Everest » pour rejoindre la mer, où les seules lectures des hommes sur les plages sont les courbes féminines.
Dans son dico, le déménageur n’a pas trouvé les mots pour la retenir.

Un vendangeur saisonnier de 42 ans a joué à la roulette russe. Il a pointé sur sa tempe un 22 long riffle et a appuyé sur la gâchette. Pour avaliser cette thèse de l’accident, des prélèvements de poudre ont été prélevés sur les mains des personnes présentes lors de ce jeu mortel.

Le propriétaire du vignoble promet un vin mortellement doux et naturel, car pour reprendre ses mots, « ces cons me font perdre tellement de temps que mes vendanges seront très tardives ».

En Australie, une campagne de prévention combat la nouvelle attitude des ados qui cherchent l’amour en tatouant leur numéro de gsm sur leur dos.

Le succès de cette pratique saturant vite le réseau des opérateurs, la seule façon pour les jeunes filles d’anticiper la bonne réception du numéro tatoué est de lorgner sur la hauteur de l’antenne dans les maillots.

La ville de Madrid vient d’interdire la pratique publicitaire de l’homme-sandwich ( homme équipé de deux panneaux sur le dos et sur le ventre pour vanter un produit ). Cette pratique porterait atteinte  » à la dignité de la personne »…

Inspirée par la dignité qu’affichent en revanche les matadors quand ils se font embrocher par le toro, Madrid remplacera ces hommes-sandwichs par des hommes-brochettes.

Un anglais de 35 ans promène son chien en roulant au pas. Il a mis au point une technique bien rodée, en faisant passer la laisse de l’animal par la fenêtre du véhicule.

La base de cette technique a consisté à adapter la vitesse d’une façon extrêmement précise. La solution fut trouvée en tenant son épouse en laisse par l’autre fenêtre. Perchée sur ses talons haut, elle régule parfaitement l’allure et permet des arrêts pipi au toutou à chaque fois qu’elle déchausse.

Laissez un commentaire