Traumas de trentenaire : Gold

Personne n’y a échappé. Calicoba, Ville de Lumière, Capitaine Abandonné … des cartons en série, et qui avec le temps, on pris un goût de too much kistch exquis :)

Une voix incroyable, à chanter des conneries comme pas possible. Mais le choc se produisit en l’an de grâce 1993, lorsque dans une discothèque de Chaumont (52) – l’Antlantide – le groupe se produisit : 100% playback, du chant jusqu’à la batterie electronique … un mythe s’effondrait. Qui sait, peut-être que Gold finalement, c’est un peu comme Plastic Bertrand : rien de vrai :)

7 commentaires
  1. Flashou

    Ce qui est formidable c’est de voir comment un groupe dont la musique est pour beaucoup electronique (synthé, boite a rythme etc) essaye de se donner de la contenance avec des instruments (le batteur est formidable de ce point de vu !). Etant donnée que ca fait une paye que je regarde plus la télé, vous pouvez me dire si c’est toujours comme ça ?

  2. Lo

    Le summum de l’imposture c’était quand même ça:

    Plus que du playback, les mecs qui chantaient n’étaient meme pas ceux qu’on entendait :)
    Bon aprés avec les 2 Unlimited et consors la pratique s’est bien développée :)

    Ps: bon la vraie imposture c’est d’avoir réussi a s’imposer avec une chorégraphie si risible ;)

  3. freetofi

    bon ..rien n’excuse leur playback mais pour info Gold c’est quand même de vrais musiciens qui ont ecumés les bals des fetes de villages autour de Toulouse. (qui a dit : « ça s’entend ! ») salauds vous respectez rien ;)

  4. « ohé ohé petit Rod abandonné » (je sais c’est nul mais moi ça m’a fait rire)

  5. Manu

    Ouais, Gold avait quand même un soupçon de création. Par contre les vanillia j’tembrouille, quelle daube (avec spécial dédicace clip pourrav)

  6. Loooo

    Manu, avec un nom pareil (et un concept pareil) c’était foupoudav de toute facon :)

  7. jiffax

    Je confirme freetofi, j’ai vu Les Golds en concert plusieurs fois, ils chant(ai)ent pour de vrai. Donc respect pour les Golds.

    OK, ca a vieilli. Mais nous aussi !

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire