De l’art avec sa peau

Vu chez The Trendy Girl. Ariana Page Russel est victime d’une maladie de peau particulière, la dermographie. Je ne sais pas à quel point ce truc est grave (ou pas du tout), mais ça lui permet de se dessiner, avec un léger contact sur sa peau, des motifs assez recherchés, et d’une finesse assez étonnante. Attention il n’est pas du tout question de scarification ici, puisque les reliefs disparaissent en moins d’une minute.

Plus d’infos par ici, et sur son site. Moi qui suis fétichiste des marques et des cicatrices, love… (et là je passe encore pour un déglingo, pas grave).

5 commentaires
  1. J’ai un pote qui a le même « problème » lui appelle pas ça une maladie, mis il dit qu’il a la peua qui marque.
    Du coup on lui a fait des petits dessins cela à bien sur dégénéré…

  2. edgydog

    Heureusement que tu as mis « déglingo » à la fin, sinon je me serais senti obligé de le préciser. ;)
    Sinon c’est assez hardcore tout ça, nan ?

  3. J’ai des questions techniques moi. Si ça dure quelques minutes, faut se mettre à 15 pour écrire tout ça non ?

  4. Groar

    Oui on peut faire pareil en prenant une fourmi et en passant sa tête sur la peau, bon ça démange un peu mais le résultat doit être semblable…

  5. arhnemland

    +1
    moi aussi j’ai un pote qui marque des que tu lui applique n’importe quoi, du coup on ecrit aussi sur lui !

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire