Anita Nair : Le chat karmique

Bon… Encore des nouvelles, que voulez-vous, c’est la période… Voilà donc un petit recueil de textes d’Anita Nair, une écrivain indienne, originaire du Kerala. Le moins qu’on puisse dire c’est qu’elle a bougé, puisqu’avant de repartir vivre en inde, elle a vécu aux USA, et en Angleterre.

Ce petit postulat géographique a son interet puisque les textes de « Le chat karmique » traitent justement de la diaspora indienne. Mais attention, il n’est pas ici question de nouvelles sociologiques et analytiques (lire « chiantes ») sur les indiens occidentalisés, pas du tout, c’est juste une base. De là découlent des textes qui traitent à la fois de la vie de couple, de la magie (on y croise même quelques sorcières), de la nature, des divinités, des animaux… Tout cela s’entremêle beaucoup et on se retrouve souvent dans la peau d’entités et de personnages, qui même s’ils ne sont parfois pas très humains, le sont au fond beaucoup.

Treize textes en tout, le premier, « le satyre du métro » m’a beaucoup plu, « la reine de la nuit » aussi, et « un conte de thanksgiving » qui est génial de pathétique, m’a pas mal marqué.

C’est sorti en 2005 et c’est traduit par Marielle Morin, et je vous le conseille. 16 euros à la Fnac.

14 commentaires
  1. Loooo

    Me souviens lors d’un vol Bangalore – Paris j’avais pris un 747 a Mumbai. Celui ci venait de New Delhi et il faisait:
    New Delhi – Mumbai – Paris – Washington
    La plupart des passagers indiens allaient a Washington.
    L’omnibus à l’indienne quoi.
    De plus en plus d’indiens complètent leurs études à l’étranger et le florissement des sociétés informatiques offshores en Inde fait que les échanges Inde-Reste du monde sont de plus en plus nombreux. C’est un vrai choc culturel pour un pays ou par exemple les mariages sont toujours arrangés.
    Je me souviens d’ailleurs d’une discussion avec un jeune indien grand amateur de foot anglais, de biere et autres alcools bus sans modérations, de ciné américains et qui pour autant n’était pas choqué par le fait qu’il ne choisisse pas son épouse.
    Sacrément forts ces indiens ;)

  2. Note looo qui la plupart,s’ils font leurs études à l’etranger, repartent au payx. le sentiment patriotique est fort là bas.

  3. Pingoo (Auteur)

    valerie : ben c’est justement ce qu’à fait Anita Nair d’ailleurs. D’ailleurs ce sujet est souvent évoqué dans ces textes, y’a beaucoup de personnages qui évoquent leur retour au pays « probable ». Y’a même un texte qui ne parle que de ça d’ailleurs.

  4. Loooo

    Valerie, effectivement.
    Mais dans certains secteurs (dont l’informatique par exemple) il est souvent plus facile pour eux d’entrer dans une université étrangère que dans une université indienne. Ainsi il est plus facile de rentrer au MIT que dans la plus prestigieuse université indienne de technologies. Faut dire qu’il y a peu le nombre d’ingénieurs informatiques qui sortaient des universités indiennes chaque année était supérieur au nombre total d’ingé en France :)
    Ca laisse imaginer le nombre de postulants à l’entrée des universités.

  5. Lou

    Je l’crois pas comment tu marches sur mon créneau.

    Tartagueulàlarécré.

  6. Loooo

    Clair Pingoo aprés le cul il fait dans le turel!

  7. Lou

    Honnêtement je ne veux même pas savoir ce qu’il fait, avec qui et surtout pas où.

  8. Pingoo (Auteur)

    Ah ben vu que jipé nous fait plus de critique de bouquins, faut bien que quelqu’un s’y mette hein.

  9. Loooo

    Ouais mais bon on aurait pu penser que tu lisais que des bouquins avec des photos ou des dessins ;)
    Me fait penser que j’ai un paquet de bouquins commencés Into the wild et Whim de Luke Rhinehart en Vo et la Belle Vie de MacInerney.
    Tu voudrais pas nous en faire une critique histoire de me décider à les lire? :D

  10. Pingoo (Auteur)

    Loooo : Ah ben oui forcément, quand un type bosse dans le BD, et aime les filles à poil, il lit pas de « vrais livres avec des mots dedans » :p
    Belle mentalité tiens :)

  11. Loooo

    Bah ouais c’est comme ça :)
    Tu sais les castes c’est super arbitraire pour rester dans le sujet Inde ;)
    J’espère que tu as bien compris que je déconnais …
    En tout cas je sais pas comment tu fais pour trouver le temps de lire. Enfin moi a Paris j’y arrivais avec les transports en commun, c’est peut être ça qui explique que depuis que je suis dans le Sud j’arrive plus à lire :)

  12. Pingoo (Auteur)

    C’est justement parce que depuis quelques mois je reprends le métro, que j’ai un peu de temps pour Lire. Je crois que c’est pareil pour plein de parisiens d’ailleurs :).

  13. Je vais m’acheter ce petit bouquin, j’avoue que la description m’as mis l’eau à la bouche (bon peut-être aussi par ce qu’il est midi passé et que tout ça me remémore de souvenirs de malai-kofta ou de chicken-biriani …)

  14. Loooo

    Ah le biriani, Dieu que c’est bon :)

    Pingoo: tu as raison je crois que c’est effectivement le cas de beaucoup de parisiens. Et en plus ca peut etre sympa pour les thrillers par exemple. Style tu arrives a ta station a un moment crucial et super tendu, obligé de sortir, tu sais que chez toi tu reprendras pas le bouquin, ca maintient bien le suspens ;)

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire