La sooo Chic Favela

Ami parisien (ou londonien d’ailleurs), toi qui lit ces quelques lignes et qui reste scotché devant ton écran, lorgnant par la fenêtre le ciel bas et lourd de ta capitale, rêvant à de belles étendues ensoleillées et enchanteresses, à Copacabana peut-être, un ilot de happiness et de funkytude t’attend à quelques stations de métro, au bout d’une ruelle, entre une vierge Marie et une feuille de bananier…
Viens mon ami, viens bouger ton body sur les rythmes endiablés de la soooo Chic Favela ! Le physio adorablement gay et follement stylé, au corps d’ébène, à l’écharpe de fourrure accrochée à son torse nu, au pantalon bariolé et aux pompes en croco t’attend à bras ouverts… Ensuite, une charmante hôtesse à l’accent délicieusement chaleureux te rappellera qu’ici, tu es dans l’antre du Brésil caliente et dans le temple de la caïpirinha, de la danse, et de la feijoada !

Entre et regarde autour de toi. Les gens sont beaux ! Ils sont de tous âges, de tous horizons, de toutes les couleurs, de tous les délires. Ils sourient, ils sont en liesse, ils sont en nage, ils vibrent et s’enroulent comme les vagues de Bahia. Ici, pas de gros lourdingue qui te colle chère amie. Ici, pas de pétasse qui braille sur du David Guetta cher jeune homme. Ici, on aime la vie, on aime les autres, on est loin, loin… Au soleil, dans la joie toute simple de la fête. Ici, on danse sur des bancs en bois, on se sent black jusqu’au bout des cheveux quand Tina Turner résonne, on se fracasse la tête sur Steppenwolf, on ondule son corps sur Seu Jorge, on swingue à s’en faire brûler les ballerines sur les Andrews Sisters, on move grave sur NERD, on claque des talons sur du flamenco, on s’attache à son partenaire sur du Piaf… Il y en a pour tous les goûts et la dissonance n’existe pas.

Et quand la température monte, les serveuses toujours sautillantes sortent le jet d’eau et aspergent la foule qui en redemande. Et quand on a envie de s’étaler sur un canapé de velours, on se trouve envoûté par les icônes, les fleurs, les papiers peints de toutes sortes, les souvenirs rapportés de là-bas. Et quand le jour se lève, que les lumières se rallument, les membres de l’équipe de la Favela Chic viennent danser sur les tables avec les derniers résistants de la danse et de la night.

Ami parisien, l’été t’attendra toujours dans la sooo Chic Favela de mon cœur !

Et le banc d’Eugenio, reparti au Brésil, (Eugenio, pas le banc) attendra toujours que mes ballerines viennent crapahuter sur ses planches !

Favela Chic
18 rue du faubourg du Temple
75011 Paris
Tel: +33(0)1 40 21 38 14

23 commentaires
  1. Rod

    « Vient mon ami, vient bouger ton body »

    Ahhh l’imperatif, c’est plus ce que c’etait ma bonne dame :)

  2. Bailong

    C’est le meilleur steak que j’ai mangé de ma vie

  3. Pénélope (Auteur)

    Voilà, cette affreuse faute de frappe a été corrigée.

  4. LA TEU-HON sur la faute.
    Même moi je l’aurais pas faite !
    TEU-HON
    BOUH !

  5. Hypothraxer

    Pfff, y’a même pas d’speedcore hé.
    Hypo, andeurgrounde pôveur

  6. Pénélope (Auteur)

    Hé, le palmipède analphabète… La ramène pas ! Quand on ne sait pas que les mots ou expressions « arguer », « agonir », « pousser des cris d’orfraie », « gynécée », « effarouché »… existent, on ferme son bec !

  7. Oui,mais Pingoo,écrit correctement les 300 mots qu’il connait..

  8. Pénélope (Auteur)

    Heu… Non. Pas toujours :) Pour ne pas dire rarement :))

  9. Pour revenir au sujet de la note, je n’ai pas mis les pieds dans la Favela chic de Paris parce que ça me parassait un peu trop « in » voire « hype »…
    Par contre, le concept s’est super bien vendu dans le monde…
    Pour ce qui est de bar brésilien, il y en a des très bien pour pas cher dans d’autres quartiers de Paris…
    M’enfin, je dis ça, mais demain je me fais une petit caipirinha en pensant à vous depuis mon chez moi :)

  10. alarue

    Amis des publiblogs bonsoir! ;)

    Mais bon, d’expérience personnelle je dois avouer être d’accord avec ce billet. C’est un endroit chouette, pas vraiment prétentieux mais vraiment fun.

  11. alarue : Quand un billet est sponso, c’est TOUJOURS précisé. Donc non, ce billet n’est pas sponso.

  12. Pénélope (Auteur)

    Hahaha ! Un billet sponso ! Sur le coup, je n’avais même pas compris ! Non, je vais à la Favela depuis des années et je ne suis pas leur représentante. Et Chanel ne me paie pas pour tripper sur Karl Lagerfeld.
    Et pour info Blogger de Son, je ne suis pas du tout d’accord avec cette notion de « hype ». C’est un endroit simple et frais. J’y ai vu des mères de familles avec leurs mômes, des flics, des étudiants, des danseurs…
    Je connais d’autres bars brésiliens, mais pas où l’on puisse danser sur tous les styles de musiques. C’est pour cela que j’aime la Favela. Mais on n’apprécie cela que lorsque l’on s’intéresse plus à la danse qu’à la Caipirinha :))

  13. Ha,si il y à des flics,cela prouve la bonne tenue de la maison..:-)

  14. Bordel il faut que j’y aille un de ces quatres c’est tout pres de chez moi koi, tss

  15. Paul, on est content que chez ta grand mère ça se passe comme ça, tu devrais d’ailleurs en faire une note…
    Penelope, je me suis peut être fourvoyer alors, mais je l’avoue, je me suis forgé une opinion sans y être aller, là est mon erreur.
    Et c’est vrai que je suis plus un aficionado du sport de coude que de danse ^^ on ne se refait pas ;)
    Promis, quand je reviens en France j’y fais un tour.

  16. « alarue : Quand un billet est sponso, c’est TOUJOURS précisé. Donc non, ce billet n’est pas sponso. »
    ==> tss.

  17. Pénélope (Auteur)

    Paul : arrête ta lecture à la seconde ligne alors. C’est que je fais quand je n’aime pas ce que je lis !
    Et j’aimerais bien avoir l’adresse de ta grand-mère, parce que si elle aime danser sur un banc sur du Aretha Franklin, on pourrait devenir potes elle et moi !

  18. Pénélope (Auteur)

    Blogger de Son : par contre, si vraiment tu préfères la Caï et pas danser, évite d’y aller le WE. Tu vas vraiment te faire chier :)

  19. Pénélope (Auteur)

    Bah, je mettrai un gilet !
    En même temps, cette petite pique sur une faute de frappe est tellement… rafraîchissante pour moi ! Parce qu’en plus d’être excellente en orthographe comme l’exige mon métier, j’adore relayer des expressions un peu décalées.
    En tous cas, merci pour cette bonne idée, je suis en train de pondre un billet sur ma mère-grand du coup :)

  20. Paul, ta grand-mère vit au Gröenland, ou bien? Non parce que tu as l’air d’insister qu’il y fait frais… ben mets-y un coup de chauffage, et on y passe pour philosopher sur ces salauds qui veulent faire passer des mots anglais dans la langue française!!! Ça c’est un débat qui vaut le coup!
    (Ces gens aigris me saoulent à force quand même… personne est obligé de lire un billet et de déverser sa bille bordel!)

  21. Penelope: ben je boirrai pour oublier ;)
    :p

  22. Hypothraxer

    Purée, ça trolle grave ici !
    Quelqu’un aurait du pop-corn ?

  23. Pénélope (Auteur)

    Nope, pas de pop-corn… Tu veux des bichocos ? C’est sympa aussi :))

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire