Réincarnations (part 1)

Si j’étais un vieux fakir ringard, méprisé de tous, mon talent dévalorisé par tous ces jeunes pleins de piercings, je me réincarnerais en talon de femme.
Perché sur mon aiguille, les hommes inclineraient la tête en me croisant et baisseraient enfin les yeux à ma vue.
Si j’étais une bête de somme, portant de la caillasse dans un panier et la misère du monde dans l’autre, je me réincarnerais en cheville de femme.
Je supporterais sans effort la plus belle gambète des espèces vivantes. De plus, généreuse dans sa légèreté, la femme me soulagerait à chaque partie de jambes en l’air.

Laissez un commentaire