Leur Géniale Société

Je te l’ai déjà dit, m’est avis que les employés de la SG ont un douloureux souci de transit intestinal. Seule explication selon moi à un certain nombre d’habitudes comportementales. Par exemple, comment comprendre la réduction à l’extrème du moindre de leurs mouvements ?

Je te la fais scientifique, hein, comme promis.

L’homme se distingue de l’animal par la parole. C’est notre grand truc à nous les humains : la rhétorique politique, les chansons de Johnny Hallyday et la politesse. Sauf que, pour communiquer, mes petits rats de laboratoire préfèrent rester cul vissé à leur fauteuil (qu’ils ont fort confotables d’ailleurs, fesses sensibles obligent). Ils utilisent un truc genre MSN pour se poser toutes questions mêmes celles concernant les plus basiques instincts possibles. Ce qui fait qu’à 9h30, 11h, 11h50, 15h et 16h30, sans le moindre échange sonore préalable, ces métronomes se lèvent d’un même élan pur se rendre dans un même ensemble à la machine à café.

11h50 c’est pour la cantine. Je sais, c’est très tôt. Fascinant je te dis.

Moi, j’ai toujours pas accès à ce truc. Parce que ça fait une semaine que je les attends, mes codes d’accès. Mais là, vraiment, je te raconte pas. Rien que d’y penser y a toutes les armes du cluedo qui défilent dans ma tête.

Bon, du coup, j’ai pas d’amis. Mais je m’en fiche, hein. Mon truc à moi c’est d’aller dormir aux toilettes.

Pourtant, même là, dans l’endroit où ces pauvres gens pourraient se soulager de toute frustration rentrée, et bien :

1) Quand tu t’assois sur la cuvette tu peux lire sur la porte ces mots :

« MERCI DE LAISSER CE LIEU PROPRE. LE BALAI NE MORD PAS. »

Si quelqu’un a la moindre idée de ce que cela signifie, ça m’intéresse (la science est aussi affaire de confrontation de points de vue).

En tout les cas, ce genre de truc, ça bloque.

2) Sur le miroir des lavabos, il y a un panneau qui t’explique comment te laver les mains. Toi qui crois faire preuve d’héroïsme rien qu’à passer tes mains sous l’eau, tu apprendras que le civisme c’est de bien frotter entre chaque doigt.

Tu m’étonnes que ce lieu soit déserté.

Je laisse le mot de la fin à un de mes camarades auxiliaires : « Putain, pour le même salaire, je préfère tondre le champ de Mars. » Délicieux, non ?

Kenavo

9 commentaires
  1. freetofi

    bon j’avoue ..j’ai pas tout lu ton post :)
    par contre c’est la 2ieme fois en 2 jours que j’entend parler de ce bouquin « la dame qui aimait les toilettes propres » … vais aller l’acheter :)

  2. Demosthene

    Le mot de tes toilettes encourage simplement à utiliser la petite brosse en cas de « dépot ». Le geste simple qui consiste à nettoyer ses propres salissures est très loin d’être automatique pour la plupart des gens.

    Bon, mais du coup, je ne suis pas sur qu’un panneau suffise à changer cela.

  3. Hypothraxer

    Y’a pas qu’à la SG que c’est comme ça…
    D’ailleurs, c’est marrant, mais t’as déjà chopé leurs « tics de langage ». Va dire « SG » à une personne lambda, elle ne comprendra pas de quoi tu parles.

  4. baG

    Ouais enfin on appelle pas ça un balai, c’est une putain de brosse à chiottes ouais

  5. Et bien justement…
    Et s’ils parlaient du balai pour balayer les toilettes, et non pas de la brosse à chiotte? Ça me parait logique pourtant: la pause caca étant pour la plupart un moment de totale intimité, on se prend à faire des choses qu’on ne ferait nul part ailleurs, et ces choses engendre des déchets facilement nettoyable en passant un coup de balai.
    Mais la question de fond dans tout ça: est-ce qu’il y a une pelle à disposition pour récupérer les mickeys et autres bouts d’ongle dégueulasses qui trainent? Sinon, ça sert à rien!!

  6. Luc

    si si… SG ça veut dire Stargate… ! (les fans de stargate SG1 savent de quoi je parle..!)

  7. jipe

    ça veut pas dire Suicide Girl ?

  8. Je préfère la version de Jipe à celle de Luc perso…

  9. Yann de Fwance

    Ouais M’dame Lady Robert t’es bonne, t’as pas une cigarette steuplé Madame ?!

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire