La Société Géniale

Jusqu’à la fin du mois de juillet, je suis auxiliaire de vacances à la SG.
Ça veut dire que j’auxilie ceux qui sont partis, au choix : à la mer, à la montagne, en famille (les Rémi exceptés… : Rémi sans famille, MOUahahah!!!), chez des potes, avec des potes, en Avignon, faire du camping, du canyoning ou du rafting, en Corse, en Espagne, en Croatie ou en Turquie, dans un Club MED ou à l’arrache, au soleil, s’exposer un peu plus au soleil, faire du tourisme sexuel, etc.
BREF, loin, LOIN, bien loin de la Défense et de ses tours de verre.
En toute logique, et si j’ai bien compris le délire depuis le temps que je bosse l’été pour gagner ma croûte, quand on te fait signer un contrat de travail c’est pour : travailler.


Et, jusqu’ici, je me faisais assez bien, ou en tout cas avec une résignation toute civilisée, à ce fonctionnement : travail = argent, tu travailles = tu peux envisager peut-être-faut-voir-pourquoi-pas de faire un des trucs de la liste voir plus haut. Ou juste, t’es plus à découvert et elle ferme sa gueule.
Et ouais, je sais, c’est la même chose pour tout le monde petite conne, fais pas comme si c’était stupide comme fonctionnement, encore une saleté d’anarchiste en tee-shirt Che Guevara qui croit que ça fait cool de dire fuck the system, peut-être que tu fais du troc avec tes petits copains communistes mais tu connais rien à la vie, la vraie, Auchan, une bonne guerre c’est ça qu’il vous faudrait, il faut vous le dire combien de fois que heures supp = pouvoir d’achat ? Tu regardes pas la télé, c’est ça ? T’en as pas, espèce de punk ?

Hop, hop, hop, dis donc là, on se calme, je sais tout ça et je participe de bonne grâce à l’histoire de la vie, le cycle éternel, la chaîne alimentaire, bla, bla, bla. Tellement d’ailleurs, que je m’interroge, je m’étonne, je me demande, perplexe, je suis perplexe : pourquoi ça fait 4 jours maintenant que je me traîne jusqu’au bureau de l’enfoiré qui est parti se la couler douce je ne sais où et que je n’ai rien à branler de la journée ?
Rien, que dalle, nada.
J’ai bien trié quelques papiers avec plein de chiffres dessus (fascinant, pour les gens ici, ces alignements mystérieux sont porteurs de sens et précieux à un point tel qu’ils doivent être triés et archivés) mais, surtout, j’ai lu 2 bouquins, je connais par coeur le hors-série de Courrier International sur Barack Obama, et, ça y est, enfin, I’ve got the power, je sais faire les ronds de fumée… par le nez (bah oui, je m’étais déjà ennuyée dans ma vie et par la bouche je savais faire).
Il est bien kiffant mon polar suédois mais je sais pas, étrangement, j’aimerais mieux me le faire… ailleurs, au soleil par exemple, au bord d’une piscine pendant que ma copine Pamela me met du monoï sur le ventre MAIS de la crème solaire sur les seins, que je sirote un rhum citron sans citron et que mon copain John s’ébroue au dessus de moi. Brrr… Je suis toute mouillée, toutes ces petites gouttes qui font pschch…
Vlà, c’était mon minimum syndical érotique. C’est pas que je me sens forcée mais on est sur pingoo.com nom d’un petit bonhomme en mousse !
Et, tenez-vous bien, parce que c’est pas fini.

J’ai donc un boulot mais sans en avoir, du boulot. Quand je ne fais pas la sieste dans les chiottes je suis en contact direct avec un sublime échantillon de Société Géniale. En tant qu’auxiliaire de vacances, ma présence est tolérée, de façon temporaire. Seulement, je ne produis rien, je n’ai donc que peu d’échanges avec les membres qui la compose. Je ne peux me faire une place car je ne participe pas au bon fonctionnement de ce groupe.
Ainsi, je suis réduite à l »‘observation ». Je n’apprends des autres que par l’observation de leurs relations « entre eux ». Exclue de ces interactions, j’en suis la spectatrice « active ». Oui, oui, oui… J’ai décidé d’étudier cette société en profondeur, sociologiquement faisant.
Ce que je te propose, toi, amateur de sciences, c’est mon travail de réflexion sur les conséquences de l’un des plus gros enculages de tout les temps. Celui de la Société Géniale par le fucking trader sodomite le pus hype des bourses mondiales.
Car, c’est un fait, les employés de la SG ont désormais un sérieux problème de constipation.

Ce qui me fait dire ça ?
Bientôt, tu sauras.

Kenavo

5 commentaires
  1. Blueberry

    Oh, tiens, un bon post ! Ca fait bizarre quand même. Bon, j’espère que la SG est bien la SG et pas EDF, sinon nous sommes peut-être dans la même situation dans un bureau voisin. En tout cas, ça fait plaisir de voir que d’autres se font chier à La Défense en ce mois de Juillet.

  2. Soul'Sun

    Personnellement je me fais Chier a Clichy mais même tarif, payer a rien foutre enfin si a surveiller Le siege administratif d’un grand groupe de vetement feminin, conclusion j’ai trouvé l’astuce ( oui je fais ça depuis plusieurs années) je prend des vacances pendant l’année ce qui me fait louper quelques exams que je révise pendant qu’on me paye a rien foutre et j’avoue je trouve que c’est assez classe d’être payer 8euro90 ( quand on sait qu’une journée de travail dure 12H dans ce job lol ) de l’heure pour bosser pour ses exams :D

  3. dOd

    heyyyy!hééééhoooo!!!
    c’est ma copine! c’est ma copine qu’a écrit ça! ahahahaahaaaaaaaAAAAARGGG

  4. An

    15h44. Boulevard Saint-Germain, La Hune. Je tourne en rond, je me fais chier comme un rat crevé. Heureusement, y a le blog de Pingoo et les articles de Mamzelle Robert
    Et y a pas à dire, c’est vraiment trop-de-bonheur-intense… si si, jte jure!

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire