Les poils sont de nouveau à la mode

Capillo-PingooSouvenez-vous. Les années 60-70, les hippies, l’avènement des femmes au pouvoir, la lutte acharnée des féministes… Qu’en reste-il aujourd’hui, à part les originalités capillaires du Capitaine Pingoo ?

Et il reste de cette époque, pour l’association « La Barbe« , un amour débordant de la pilosité et des actions anti-mâles dignes de la Grande Epoque. Interrogée lors du Journal de 13h de France 2 le 1er Mai, une des leaders de ce mouvement proposait sa vision de l’entreprise machiste avec des arguments plutôt capillotractés :

D’après vous, ce genre de collectif qui ne met en avant que la lutte des ovaires contre les testicules est-il l’incarnation du dicton à 3 kopecks qui dit que la fin justifie les moyens ? Après les hommes au pouvoir parce qu’ils étaient des hommes, faut-il mettre les femmes en guerre au sommet de la pyramide parce qu’elles portent des talons hauts ?

La suite à lire ici. Vos avis, comme d’habitude, m’intéressent…

Lousia, la fille qui n’aimait pas toujours être une fille.

publié le par Lousia

A propos de Lousia

Photographie et taxidermie. Sévit sur Twitter sous le pseudo de @Lousia.

Mots-clés :

72 Réponses à Les poils sont de nouveau à la mode

  1. Henry Michel

    Trés bonne idée ! A quand une femme candidate au Wold Beard & Moustache Championship ? http://www.handlebarclub.co.uk/wbmcwinners.shtml

  2. Lousia

    @Henry Michel : Ah mon dieu ! Il y en a de belles.
    Cela dit, je doute que ces messieurs puissent concurrencer la pilosité fournie de la dame ci-dessus.

  3. Matthieu

    Vous avez remarqué: Elle critique mais ne propose rien…

    Ce qu’elle veut c’est « qu’il y ait » des femmes bien placées juste pour qu’on puisse DIRE qu’il y a des femmes haut placées.

    Mais là ou elle se trompe c’est que personne ne lui a jamais interdit de construire SA société avec SES copines féministes. Qu’elle bouge son cul pour construire une société dans laquelle des femmes auraient des postes haut placé au lieu d’aller « féliciter » des hommes dans un conseil d’administration qui EUX se battent pour faire tourner l’économie.

    Attention, je ne suis absolument pas contre le fait d’avoir des femmes qui dirigent mais qu’est ce que je hais ces crasses de féministes qui ne proposent rien de constructif…

  4. LeSquale

    Je rejoins Matthieu sur le coup de la creation d’entreprises

    C’est clair q la discrimination homme/femme est completement debile

    Mais ce genre de groupes d’action, je trouve q ca tient plus du folklore q d’un veritable engagement (en tout cas, tel q c est presente dans cette video)
    avec des coups d’eclat de temps en temps et rien d’autre

  5. Aigle

    4% de femme au commande des 400 plus grosse entreprise, que fait les 96 autre % ???? elles veulent l’égalité des sexes, la reconnaissance de la femme au travail, ou tout bonnement prendre la place des personnes deja en place, et qui sans doute par un concours de circonstance ne sont que des hommes ? qui empêche les femmes de créer des entreprises ? aprés qu’il existe un machisme dans les entreprises, d’accord, mais ca, c’est pas depuis hier et c’est pas fini… mais quand bien meme, depuis quand etre machisme ( je ne le suis pas ;) ) à empêcher une femme de devenir patron ? ses propros sont hasbeen et deserve la cause plus qu’elle ne propose de solution…

  6. Jul

    aigle : qu’en sais-tu,toi, tu n’as pas des plumes ?! Pis si ça se trouve t’es fonctionnaire en plus ;-)

  7. pascal

    Eb ben ! y’a du boulot les mecs….
    La moyenne d’âge sur ce blog,c’est combien ? la trentaine en gros ??
    ca fait peur….
    Vous ne savez pas encore que l’égalité entre hommes et femmes reste à faire ?
    Qu’entre 2 quandidats pour un poste à responsabilités on choisira un mec ?
    Parcequ’une femme ça va tomber enceinte.
    Parcequ’une femme ça à des gosses qui tombent malade et ça fait chier la productivité ?
    Parcequ’une femme ça à ses ragnagnas tous les mois et que des fois elle s’arrête de bosser pour se reposer tellement elle a mal au bide ?
    Pour avoir sa place une femme doit être irréprochable,alors qu’un type chef de service alcolique on en a tous croisé,non ?
    Vous faites chier les mecs,je croyais que ces propos de matchos étaient dépassés je vois que non !!
    Merde quoi !!

  8. Félix

    Pfff, y’en a vraiment des marre des néo-féministes toutes cacas comme Isabelle Alonso, qui voient du machisme dans n’importe quoi et qui font que bêtement critiquer, là où de toutes façons, il n’y a plus d’évolution à faire. Une des choses les plus bêtes de ces dernières décénnies est justement l’instauration de quotas de femmes dans une entreprise. Vraiment ce genre de chose me sort par le trou du… par le nez.

  9. Félix

    Et puis en plus, avec la barbe, elle ne cherche qu’à ressembler aux hommes sans chercher à mettre en valeur ses qualités. Elle participe donc à mettre l’homme sur un piédestal en le prenant comme modèle.

  10. Lousia

    @ Pascal : On choisit la femme quand elle a plus de compétences que l’homme, et qu’elle se montre motivée par le boulot.

    Pour le reste… Oui, c’est difficile. Et surtout, oui, c’est vrai. Les enfants, les gardes-malades, la vie de famille qui retombe souvent sur les épaules des femmes…

    Ça, c’est à changer.
    Mais est-ce à l’entreprise de payer 2 fois plus pour embaucher des femmes, voire 3 fois plus pour créer une garderie en interne ?

    Je ne crois pas.
    En fait, je suis même persuadée que non.

  11. blh

    encore une « ni pute-ni soumise »…
    c’est curieux qu’aucune nana ne veut être maçon, pompier, agricultrice,routier..; ou autres métiers du même style…
    je rejoins Félix en constatant ces imbécilités issues de 68 et après.
    j’aime ces femmes qui montrent qu’elles sont femmes jusqu’au bout des ongles sans pour autant vouloir imiter les bonhommes.
    des pinguouines, OUI, des femmes à barbe berkkkkkkkkkk :o)

  12. Jul

    Louisa,

    Bien sur que c’est à l’entreprise de prendre en charge (quand elle le peut) des questions comme la garde de leurs jeunes enfants.
    D’ailleurs, les entreprises qui paient cher leur salariés très qualifiés se livrent à une sérieuse concurrence pour attirer les meilleures !!
    Pour les autres, c’est système D : crèche, nounous, célibat, etc…
    Rappelons que nous les hommes sont aussi concernés parce qu’on a bien envie que les femmes avec lesquelles on partage notre vie soient cool en tant que femmes actives, amantes et mères de nos enfants !!

  13. pascal

    @louisa
    Qui te parle de créer une garderie en interne ?
    Il ne te viens pas à l’idée que le mari peut aussi s’occuper de ses enfants ?
    Si une femme bosse 12h par jours,son mari n’en fait pas forcemment autant !
    Et puis si c’est le cas,à quoi bon avoir des enfants ?
    Et si le mari et la femme ont des postes à responsabilités,j’imagine qu’ils ont les moyens de payer quelqu’un pour les garder…..
    D’autre part quand on à le choix entre un homme et une femme on choisi…l’homme !sauf si la femme se montre sacrément motivée,qu’elle signe un papier comme quoi elle s’engage à ne pas avoir d’enfants pendant un certain nombre d’années etc…

  14. pascal

    Je croyais ce genre de discussion dépassée,mais je vois que non…
    Un couple c’est un homme et une femme.
    Et si il y a des enfants c’est au deux de s’en occuper si les parents bossent..
    On ne peut pas fonctionner comme il y a 40 ans quand la femme était a la maison !!
    Aujourd’hui bon nombre de femmes travaillent et les hommes doivent aussi s’adapter,non ?
    Si ta femme bosse et rentre à 21h, tu peux pas l’attendre dans le canapé une bière à la main pour qu’elle te fasse à manger ?
    Je caricature,mais les commentaires que j’ai lus m’inquiètent quand même !
    Alors si les patrons hésitents à enbaucher des femmes,il faudrait qu’ils rencontrent le mari aussi peut-être ? pour voir si il est capable de prendre les choses en main à la maison,pendant l’absence de sa femme.
    Je rigole,car des hommes qui penssent comme moi,il y en à plein aujourd’hui,des mecs très heureux d’aller chercher les mômes à la sortie de l’école et de leur beurrer leur tartine en attendant que maman rentre du travail (je bosse aussi ) !!
    Vous êtes peut-être bardés de diplômes,mais vous ne connaissez pas la vie !! la vrai…

  15. camelio

    je veux pas dire mais le fait qu il y ai une discution sur ce sujet c est que deja il y a un blem quelque pars
    bon une femme a barbe peux dans le domaine de l irealisme ok mais bon en ce moment il y a bien un homme « enceint » aux usa
    on a passe le stade du j en ai une belle paire fais moi a manger

    une floppe de commentaire pro ou contre l egalite ca deviens fou
    le concept du reportage est un peu exagere ok mais juste
    j ai pas une tripote de diplomes mais j en suis pas moins realiste j etais employe dans une societe dont le patron ne devait pas ce raser la barbe et j en suis pas mort
    exit les macho et bienvenu aux mecs qui en ont… dans le crane c est tout

  16. Rod

    néanderthal au pays des microprocesseurs. Je sais pas, ce genre de concepts diffenciels est aussi archaique que croire qu’il existe « 5 races » humaines. Mais bon, on ne changera pas les mentalités … il faut dire que pour 90% des individus d’une société « civilisée », le but de l’existence est de trouver un job, avoir des gosses, et penser à sa retraite. Et avoir de tels rêves, forcement …

  17. pascal

    Le meilleur et son contraire…..
    Rod le philosophe à parlé.

  18. Thibaut

    @ Pascal : la discussion ici n’a absolument rien à voir avec l’éternel débat « bobonne à la cuisine, monsieur au salon »… il ne s’agit pas de nier le fait que certaines inégalités existent, au niveau de l’embauche ou du salaire, il s’agit de dénoncer ce genre d’action totalement inutile et décrédibilisante. Une femme obtiendra un emploi à responsabilités lorsqu’elle en sera capable, intellectuellement et surtout moralement (toutes n’ont pas cette motivation, et je les comprends), pas parce qu’on a décidé qu’il fallait 30% de femmes ou je ne sais quoi…

    Ce genre de combat équivaut à la discrimination positive à l’égard des minorités raciales : une impression de devoir moral plutôt qu’une réelle prise de conscience, qui amènerait les gens à comprendre que tout le monde est à priori capable de grimper les échelons, qu’il soit noir ou arabe, ou femme, dans le cas présent.

  19. pascal

    @thibaut
    Désolé,mais tout est là.
    On préfére embaucher un homme car on sait qu’il sera plus prêt à bosser 12 heures ou plus….partir en déplacement etc……
    Alors qu’une femme,avec les mêmes compétences,on sait très bien qu’elle aura plus de mal à cause de sa vie de famille.
    Beaucoup de femmes diplomés n’ont pas de postes à grandes responsabilités pour ce genre de raison.
    Ton commentaire prouve bien le décalage.
    Je pense que c’est aux maris de grandir et participer un peu plus à la maison,ainsi leurs femmes pouront se consacrer un peu plus a leurs carrière,et petit à petit les mentalités changeront…..
    Et les patrons aussi.

  20. Thibaut

    Je suis complètement d’accord avec le fait de participer à la vie de la maison, et je pense qu’il reste encore peu d’hommes de ma génération qui pensent le contraire.

    Je suis également d’accord avec le déséquilibre qui existe entre les obligations des femmes et celles des hommes, vu d’une entreprise.

    Mais je refuse de dire qu’il est normal de choisir un certain nombre de femmes à l’embauche, quitte à se retrouver avec des personnes moins compétentes.

    Rétablir l’égalité ne veut pas dire tirer l’autre extrême pour y parvenir.

  21. pascal

    Bien-sûr le principe de quotas est absurde.
    Mais il faut bien voir qu’aujourd’hui autant de femmes que d’hommes font de longues études,et à l’arrivée…
    « peu d’élues…… »

  22. Rod

    Tiens j’ai un nouveau copain.

  23. blh

    à Rod,
    effectivement tu as raison, le but de l’existence humaine est de bosser, de faire des gamins à sa femme et de penser à sa retraite. Je ne pense pas qu’il y a quelque chose d’extraordinaire la dedans… même les fleurs se reproduisent.
    Je ne vois pas du tout ce que peut être la  » vraie vie  » selon toi ( qui a refusé d’avoir des gosses…par crainte, par peur ? ) , à moins que ce soit vouloir rester célibataire toute sa vie, se saouler la tronche de temps en temps entre « amis »,d’aller voir et écouter des groupes « musicaux » aussi débiles les uns que les autres, de baiser une pute quand on en a en vie et le cas échéant, de tapper sur les flics histoire de se donner bonne conscience…
    pour les autres, je pense que si l’on payait plus les hommes qui bossent, leurs femmes resteraient volontiers à la maison…( 80% d’entre elles disaient oui, résultat d’une enquète perso quand j’étais interim en usine et ailleurs.
    Et celles qui veulent néanmoins travailler, pourquoi pas…mais sans gémir alors.
    Les hommes au boulot, les femmes à la maison, les enfants à l’école, telle est la dure loi de la vie :o)

  24. Rod

    Wow, j’adore ce coté manicheen tres momoko …

    on lit donc

    if (pas etre comme les autres = boulot / metro / dodo / gosse / maison retraite)

    else (gros naze / pochtron / gouts de merde / debile)

    Rien à dire, bravo, tu me convaincs à 100%.

    Et dire que je ne bois pas. C’est fou hein comment raccourcir les ecrits des uns avec des poncifs ridicules et puants en devient à la fois drole et pathetique.

    Ouais mec, c’est fou, y a des gens qui pensent que bosser juste pour payer, c’est pas le but ultime en soi de son existence. T’es dans la matrice, tant mieux pour toi. Mais ceux qui ne sont pas comme toi / ne pensent pas comme toi ne sont pas des sous etres humains pour autant. Bref. Qui se ressemble s’assemble. N’est ce pas.

  25. blh

    bien sur, Rod, mais est-ce une raison pour les dénigrer comme tu le fais ?
    tu as ta vie, laisse donc les autres vivre la leur…
    ps oublie Momoko en parlant de moi, hein? là où elle est allée pisser, tu n’iras jamais chier… d accord ?

  26. Draghos

    Les femmes savent bien réclamer l’égalité quand il s’agit de gagner beaucoup d’argent, sans faire le moindre effort. Mais quand on le leur refuse elles n’arrivent pas à admettre qu’il peut y avoir des raisons rationnels derrière cette décision : Hé oui, une femme coûte plus cher et risque de travailler moins souvent dans l’entreprise (à cause d’un petit parasite très virulent mais qu’elles adorent câliner). Bien sûr, on a beau le leur rappeler mais on reste à leurs yeux des machos, des esclavagistes, des déchets de l’espèce humaine, etc.
    Ce qui m’étonne moins par contre, c’est que dans leur combat pour l’égalité des hommes et des femmes au travail elles s’abstiennent de demander davantage de postes pour les femmes dans les usines de métallurgie, dans les mines, sur les chantiers, dans les exploitations agricoles, en première ligne lors des affrontements militaires, etc.
    Une omission de leur part où bien on aurait à faire à une égalité sélective, seulement quand ça peut être agréable ? Moi j’ai ma petite idée.

  27. blh

    Draghos, c’est ce que je disais plus haut… pour précision, je travaillais souvent en intérim dans des grosses boites, bien que je fusse prof, et là souvent, je discutais avec de nombreuses femmes…80 % d entre elles disaient qu’elles préféraient rester à la maison si il y avait de l’argent en plus, ne serait-ce que pour caliner leur macho de mari…

  28. Rod

    « là où elle est allée pisser, tu n’iras jamais chier… d accord ? » dans ta bouche ? Sans doute, alors :)

    Sinon Draghos : tu meprends les possibilités « physiques » quand meme. Non ? Parce que la mine n’est pas a mon sens un probleme de motivation, mais de condition physique on va dire « innée ». Me trompe-je, sans doute.

  29. Jul

    blh t’es pas prof de citations en tous cas mdr
    Et puis c’est sur que les 80% de femmes que t’as rencontré dans des grosses boites préferent etre à la maison comme 80% des mecs dans la meme situattion.
    Le truc c’est qu’avoir un travail valorisant sa sort de la maison n’importe quelle feignasse sans ambition, fusse-t-elle prof ou autre mdr

  30. Rod

    Ouuhhhh c’est bon ca :)

  31. ltcolonel

    Bien sûr tout le monde a le droit d’avoir son opinion, mais je crois qu’il serait raisonnable d’avoir un peu de tempérence, aussi bien d’un côté que de l’autre…
    Je vois que presque tout le monde est prêt à sauter à la gorge de l’autre pour essayer d’imposer son avis comme étant le bon. A mon humble avis, c’est pas comme ça qu’on trouve une solution.
    Dans le passé, c’est toujours l’homme qui a été « dominant » (et peu importe pour quelle raison), alors ne vous attendez pas à changement radical instantané. Je crois que ça prendra encore des décennies. Peut-être même que ça n’arrivera jamais, je n’en sais rien.
    On ne change pas les mentalités comme on change une ampoule.

  32. blh

    Jul, désolé tu te plantes. La question que je posais était des plus simples  » si votre mari avait une paie plus que confortable, resteriez-vous à la maison ou continueriez-vous à travailler ? « .
    Et rien d’autres ? Que des généralités.
    ltcolonel, si l’on raisonne en termes de dominants-dominés, alors, effectivement, il n’y a plus aucun espoir…Comme disait une certain président, …vous avez combien de tanks ?

  33. johnsmith

    On ne défera pas des millénaires d’habitudes en 2 générations.
    C’est valable pour tout le monde.
    Tous les acquis sociaux reposent sur les efforts de dizaines de générations précedentes.
    Faut être patient , sans doutes… Imposer les quotas est selon moi une erreur (que le secteur soit de prédominance masculine ou féminine, au passage, hein). Ca n’empêche pas le combat, bien entendu. Mais pas de démagogie, por favor.
    Il reste quand même une question, au delà des différences sociales , les différences biologiques : jusqu’ou peux t-on espérer gommer les différences ?
    Je plussoie lousia, draghos aussi. S’émanciper, ça devrait aussi être bien vouloir oublier certaines formes de confort social.
    Et d’accord encore avec Rod : quels sont les ambitions de la plupart des gens (hommes ou femmes…) ?
    J’ai rien remarqué d’agressif dans ce post de « Rod le philosophe ».
    Pas la peine d’en rajouter, ceci dit.
    Ce post est un peu décousu, pardonnez moi. J’pensais pas réagir au départ, j’trouvais le fil mal barré.Mais ça prend une tournure intéressante ^^.

  34. Rod

    Non mais penser differemment, c’est deja une agression pour les esprits cartesiens. Voyons.

  35. blh

    je te cite, Rod « … il faut dire que pour 90% des individus d’une société “civilisée”, le but de l’existence est de trouver un job, avoir des gosses, et penser à sa retraite. Et avoir de tels rêves, forcement … » te rends-tu compte seulement que le forcément est insultant pour les 90 % de ces gens ? Tu te prends pour Dieu maintenant à vouloir dire où est le bien, le beau, en définitive, à vouloir imposer TA vision du monde ? Tu sais ce qu c’est une famille ? NON. Fout donc la paix à ceux qui bossent correctement et qui ne se posent pas trop de questions quant à la finalité de l’existence humaine. Ce sont eux qui font le monde, et non pas des mecs comme toi qui ont la critique facile parce que seuls qui doivent se donner en exemple tout en étant supérieurement infatués de soi-même.
    Et ta filo à deux balles … tu sais où tu te la mets ?
    Tu vois, je ne commentais plus beaucoup, mais tant que tu écriras des saloperies ici, je serai là pour te répondre. T’as tout perdu, mec; et vouloir raccrocher les users à grands coups de billets gratis pour des concerts bidons, çà ne durera pas autant que les impots: la plupart des gens qui viennent ont compris pas mal de choses…même s’ils ne disent rien.:o)

  36. Rod

    putain mais c’est congénital.

  37. blh

    Où est le rapport?
    on dirait que tu connais bien ce mot…

  38. blh

    c’est beau d’avoir des références :o)

  39. valerie

    Tiens j’avais manqué répondre sur ton blog Lousia. Mon post va être long désolée.

    1. Tu reproches aux féministes de manquer d’humour… N’en manques tu pas devant cette action ? Elle n’a d’autre but que de montrer une discrimination.. sous un angle léger.
    Evidemment tu peux trouver ça pathétique et absolument pas drôle ; mais en ce cas il ne saurait être question de reprocher en permanence aux féministes leur manque d’humour.
    Il est très compliqué pour nous d’agir. Quad on tente quelque chose de sérieux, c’est « chiant », quand on tente un angle léger c’est « ridicule ».

    2. Sur le « faut-il mettre les femmes en guerre au sommet de la pyramide parce qu’elles portent des talons hauts ». Oui et non.
    Tu liras, si tu veux, mon article de demain sur la féminisation des noms de métier (sur mon blog pas ici).
    En fait le féminisme, comme l’antiracisme se nourrit d’un paradoxe. Il doit continuer à étudier les discriminations homme/femme alors qu’il demande à ce qu’on ne traite pas les femmes différemment des hommes. Donc oui on se mord la queue. Une autre solution ? On n’en trouve pas. Même dans des pays très antisexistes comme la Suède, ils n’arrivaient pas à juguler l’inégalité sociale. La binarité sexuelle est si profonde qu’il est difficile de penser sans.
    Intellectuellement, je suis contre les quotas et la féminisation des noms, rationnellement c’est encore autre chose. Je ne vois pas de solution idoine. (enfin ca en fait chier tellement que, rien que pour cela, c’est jouissif ? gamine que je suis).
    Si on laisse les choses se faire, on risque d’attendre. Je précise que le combat féministe n’a pas 40 ans, mais plutôt 1 siècle et demi. Rien à voir donc avec 68.
    Il ne suffit donc pas de « créer son entreprise » ; une entreprise ne vit pas en autarcie. Les témoignages de certains le prouvent, qui fera confiance à une femme maçon ? bah personne :o). cela serait aussi idiot que de prétendre que des noirs n’ont qu’à monter leurs entreprises au lieu de geindre.

    Tu as dit sur ton article, lousia quelque chose sur la nature des femmes….Quelle nature ? La culture plutôt. Je n’ai pas le gène de l’indolence, ni les hormones ;o) (désolée c’est peut être une expression, mais j’ai beaucoup travaillé sur le sujet nature/culture).

    « Mais est-ce à l’entreprise de payer 2 fois plus pour embaucher des femmes, voire 3 fois plus pour créer une garderie en interne ? »
    Héhé. Les gamins n’appartiennent pas aux femmes :o). Créer des garderies, c’est libérer tout le monde, pas seulement les femmes.

    sur « aucune nana ne veut être maçon, pompier, agricultrice,routier »
    + « Ce qui m’étonne moins par contre, c’est que dans leur combat pour l’égalité des hommes et des femmes au travail elles s’abstiennent de demander davantage »
    On ne nivelle pas par le bas. Le bas est déjà connu. Les emplois précaires sont détenus en majeure partie par les femmes, les bas salaires aussi. Les militants anti racistes procèdent de la même façon ; oui ils ne réclament pas à exercer de professions très dures et sous payées. Est-ce si étonnant ?
    « Mais la plupart des féministes [Ou plutôt, les féministes regroupées dans des collectifs et passant leur temps à se monter le bourrichon ensembles] n’ont jamais été réputées pour leur grande compréhension de l’ironie ou du second degré. »
    ce qui m’étonne c’est que vous avez, pour la plupart d’entre vous, une vision très parcellaire et réduite du féminisme. Citer en boucle Alonso et les chiennes de garde.. ; soit… enfin le féminisme n’est pas que cela.
    « La plupart des femmes considèrent également leur travail comme une agréable source de revenus »
    Tout ton passage sur les femmes est curieux. C’est quelque chose contre lequel j’ai déjà hurlé sur les « blogs de filles ». Cette tendance à cracher sur les femmes… tout en disant implicitement qu’on n’est pas comme cela. Là mine de rien, tu viens de t’insulter… je trouve cela étonnant.
    Nb ; ca n’est pas une attaque. C’est juste curieux de voir des femmes ressasser en boucle que les femmes sont des garces, méchantes entre elles, indolentes.. enfin sauf celle qui parle bien sûr.
    « Quant à vos concepts à revoir de masculinité et de féminité » Le problème est que les féministes – du moins une partie – travaillent, interrogent et tentent de déconstruire les concepts de féminité et masculinité, qui sont, bien évidemment culturels donc évolutifs. Personnellement je suis bien incapable de définir la féminité de manière universelle… qui le peut ? :o)
    « 80 % d entre elles disaient qu’elles préféraient rester à la maison si il y avait de l’argent en plus, ne serait-ce que pour caliner leur macho de mari… »
    Peu importe que tes stats soient vraies ou fasses, tenons les pour vraies. Personne n’a jamais dit que l’égalité doit se faire au seul bénéfice des femmes. Je souhaite une société antisexiste, pas un matriarcat.
    Voici un exemple intéressant. Quand on étudie la disparité des salaires, on constate deux choses
    - le patron paie moins la femme
    - la femme négocie moins.
    Tout ceci pour dire qu’il faut aussi luter contre soi même.

    « Dans le passé, c’est toujours l’homme qui a été “dominant” (et peu importe pour quelle raison), »
    Je vais employer la comparaison qui énerve chacun en général mais que je peux aisément justifier si besoin. L’home blanc a lui aussi été dominant pendant très longtemps… est ce que cela justifie la lenter de la disparition des disparités ?

    Valérie, qui s’étonne de sa zenitude et trouve que pingoo est un coquin.
    * un jour je ferais court avec des la drôlerie dedans *

  40. valerie

    (mon dieu que mon post est long. ouin).

  41. Rod

    Merci pour cette perspicacité tardive, meme en diagonale, j’y arrive pas :)

  42. valerie

    rho ta gueule.

    (en gros je dis comme toi mais en vachement mieux. evidemment).

  43. Rod

    hahaha :)

  44. blh

    Masculinité, féminité ( je suis macho puisque j’écris au masculin en premier :o) )c’est le seul but de certaines femmes, découvrir une signification universelle à ces mots , pour qu’enfin on puisse répertorier et les uns et les autres ?
    Et ben, que de temps perdu . lol .
    Toute la question du sexisme se résume à çà en fait, et ce n’est qu’un constat :
    les hommes ont un pénis,
    les femmes ont un vagin.
    Et ce sont les premiers qui pénètrent les secondes, pas l’inverse.
    Et des enfants naissent du ventre de la femme. Pas autrement.
    Au grand dam de certaines demoiselles qui voudraient que …
    je ne suis d’accord avec toi Valérie que sur un sujet : la disparité évidente des salaires. Sur le reste…non. Le nivellement par le bas existe et fait tellement de ravages un peu partout qu’on en arrive à tout accepter sous des prétextes aussi pernicieux les uns que les autres.
    Les repères tombent comme dans un jeu de dominos dans le même temps où vous, les femmes, cherchez à vous repositionner sur le nuage social; je dis nuage, puisque tout est relatif et fluctue au grès des humeurs de certains fameux exorcistes.
    Dans quelques jours, une femme sera à l’honneur, (et peu importe par qui ), voilà peut-être une bonne référence.
    A moins que vous ne preniez exemple que chez dame Simone de …
    Mais je pense que vouloir à tout prix, que ce soit sous la contrainte ou non, ramener tous les individus à un même niveau ( lequel, au fait ) relève de la fantasmagorie la plus élaborée.
    Il y a des hommes. Il y a des femmes. Point. Donc des différences. Et c’est une chance quelque part, non ? C’est bien le rôle des plus grands, des plus forts, de protéger les plus faibles. Mais bon, avec le temps, comme nous l’enseigne le graaaand maître de l’évolution, un autre charlot, il se pourrait bien que l’espèce humaine ne se transformât un jour en un individu hermaphrodite…Plus de causes, plus d’effets. :o)
    Valérie, il y a, dans un lointain pays, constitué de milliers d’iles, bordé d’un autre pays plus vaste encore, un problème assez curieux, qui ne concerne que les hommes. Mais qui font souffrir les femmes.
    Les hommes ne copulent plus; ou presque. Et préfèrent les femmes artificielles aux vraies… Sont-ils les uns, moins masculins, et les autres plus femmes ?
    Bien sur, ici, j’exagère quelque peu, mais la question est vraiment d’importance pour ce pays.
    ps: mes  » stats » sont vraies, évidemment.Mais, probablement fausses maintenant.

  45. pascal

    Tes « stats » sont sans doute exactes BLH.Mais tu ne parles pas de la même chose.Cet article parle de femmes diplomées qui occupent des postes de dirigeants.
    Celles-là ne rêves surement pas de rester à la maison pour caliner leur matchos de maris ( comme le dit si bien Valérie).
    Par contre quand on occupe un emploi de femme de ménage à temps partiel et qu’il faut pour cela se lever à 4h du mat,parcequ’il faut que cela soit propre avant 9 h,là oui je suppose que l’on peut avoir envie de rester à la maison pour s’occuper de sa petite famille.

  46. MisstaMuffin

    Et je doute que les sondages fais par blh dans son entreprise est réalisé auprès des femmes de ménage à temps partiel uniquement.

    Ce qui est marrant dans ce débat c’est que tous les partis jouent sur le coté « tout blanc » ou « tout noir » alors que la majorité des gens sont plutôt dans un bon mix des situations données.

    Pour ma part je trouve les actions menées par « La barbe » complètement ridicules et inutiles. Je pense que pour faire avancer les choses il ne sert à rien d’aller faire un joli message « bouh vous êtes tous que des michants missieurs et il n’y a qu’une seule fille dans votre assembleé, bouuuh, pas bien » qui relève plus du ridicule que de l’exploit (comme ils en parlent au début de la vidéo).

    Et je partage l’avis de BLH, on peut en avoir rien à faire de la finalité de l’existence et bosser tranquillement dans son coin sans pour autant être un être humain de qualité inférieur comme semble le dire Rod.. ‘fin bref..

  47. valerie

    Blh. En fait je ne vois pas le rapport entre le sexisme et la pénétration ou les organes sexuels. En quoi la pénétration entraine elle le sexisme (ie le fait de considérer un sexe comme inférieur à l’autre ?).

    « c’est le seul but de certaines femmes, découvrir une signification universelle à ces mots  »
    non, non de plein de gens qui aiment perdre du temps ;o)

    « Il y a des hommes. Il y a des femmes. Point. Donc des différences. »
    google sur Fausto Sterling.
    google sur Catherine Vidal.
    Il y a sans doute infiniment plus de points communs entre toi et moi qu’entre moi et une femme inuit, tu sais… un vagin commun ne fait pas grand chose à l’affaire (enfin un chacune ;o) ).

    « C’est bien le rôle des plus grands, des plus forts, de protéger les plus faibles. »
    bah… penses tu vraiment que les femmes ont besoin de protection ?
    Perso ca va hein.

  48. valerie

    « qui relève plus du ridicule que de l’exploit »
    Je repose donc ma question.
    L’accusation qui revient le plus souvent est
    - pas d’humour
    - connasses mal épilées

    Là elles jouent là dessus en reprenant ce dont beaucoup les affublent.
    Ca passe pas.
    C’est curieux non ?

    pascal. je ne nie pas le conditionnement, attention.
    Une femme est élevée dans l’idée qu’il faut s’occuper de ses momes et de sa maison.
    Je me souviens d’une fois ou des potes sont passés à l’improviste et où l’appart était une porcherie inétgrale. je savais que la meuf était hyper maniaque. Je me suis dit « ouhla que va t elle penser de moi ? ». pas de nous. Juste de moi :o). Je suis pourtant à l’antithèse de la femme d’intérieur et je ne sais rien foutre de mes dix doigts ds une baraque. Et je n’ai pas été éduquée à. Mais pour autant c’est cette réflexion qui est arrivée.
    donc oui les femmes ont aussi à travailler pour enfin oser penser que le milieu de l’entreprise leur appartient aussi.

  49. Lousia

    Valérie,
    Je ne vais pas répondre à ton commentaire en entier, je crains de m’y noyer.
    Je voulais juste répondre sur un point.
    Oui, je déteste les féministes. Pourquoi ? Parce qu’elles font du tort à toute une catégorie de femmes, à leur image, ces femmes comme moi qui voudraient juste qu’on les laisse faire leur bonhomme de chemin tranquille.
    Ces femmes pour qui il est aussi difficile de se prendre une remarque machiste qu’un compliment découlant de la surprise de la réussite féminine.
    Le féminisme, je suis d’accord, ne se rapporte pas à Alonso, Dieu merci ! Mais alors, par pitié, dis-moi qu’il ne se rapporte pas non plus à La Barbe… Qui pour moi, je le répète et je l’assume, se ridiculise et met tout le monde mal à l’aise pour rien.
    Culpabiliser, et ensuite ? Quelle méthode, pour quel résultat ?
    Je ne suis d’accord ni avec les quotas, ni avec cette culpabilité. Ce problème est celui de notre génération, inutile d’embêter les hommes avec tous leurs aïeuls machistes : Eux ont été élevés par des femmes et ne rechignent pas à faire la vaisselle. [Moi si par contre, mais ceci est une autre histoire]

    Non, je ne me mets pas en avant en pointant du doigt les femmes : Je fais ce que je peux à mon échelle, en détestant femmes et hommes de la même manière quand ils agissent d’une manière qui me déplaît, et je fais mon bonhomme de chemin de mon côté pour réinstaurer la confiance des hommes, des femmes, des entreprises et du reste envers ces femmes qui travaillent et qui ne demandent rien d’autre que la chance de pouvoir le faire.
    C’est tout. Le reste n’est que balivernes, et un débat totalement vide de sens comme j’ai pu le voir ici…
    Je préfère cent fois discuter pour trouver un équilibre – Mais ici, ça ne sera pas le cas.

  50. valerie

    « Le reste n’est que balivernes, et un débat totalement vide de sens comme j’ai pu le voir ici… »
    je dis mdr.

    enfin une dernière remarque.
    reprocher aux féministes de critiquer les hommes (ce qui prouve une méconnaissance du féminisme) et critiquer « une bonne moitié des femmes dont la nature etc » est strictement équivalent.

    Enfin détester un mouvement qu’on ne connait pas c’est bizarre. Mais soit.

  51. pascal

    J’aurais aimé effectivement discuter de cela avec toi de vive voix Louisa,car vraiment malgré ta culture et ta bonne éducation évidente tu fonctionnes avec des clichés donnant toute puissance aux hommes…….
    Comment peux tu dire :
    <>.
    Qu’es-ce que la chance à à voir la dedans ?
    En tout cas merci pour ton article,il prouve qu’il y a encore du boulot,même dans les jeunes générations,contrairement à ce que je croyais.

  52. pascal

    ces femmes qui travaillent et qui ne demandent rien d’autre que la chance de pouvoir le faire.
    C’est ce petit bout de phrase qui manque entre mes guillemets…..

  53. blh

    Se lever de son siège pour le laisser à une dame debout dans le bus, descendre d’un trottoir trop petit pour laisser le passage à une personne du sexe…tous ces petits symboles de bien vivre en société semblent être battus en brêche par un petit groupe de « nanas « , qui savent à peine ce qu’elles cherchent, par un seul mot : sexisme. Alors, question : qu’est-ce que le sexisme ? Corollaire, où commence-t-il ?

  54. valerie

    Le sexisme commence quand tu as une attitude différente face à un homme ou une femme. Comme le racisme commence quand tu as une attitude différente selon la couleur de la personne.

    « Se lever de son siège pour le laisser à une dame debout dans le bus »
    J’ai 30 balais. Je ne suis pas rhumatisante. Pourquoi veux tu me laisser ta place ? On la laisse aux personnes agées, aux femmes enceintes, aux gens avec bébé etc.

    Enfin c’est bien de poser des questions. c’est bien de répondre aux autres aussi. ex « cest quoi la féminité ? ». (j’ai compris que déjà ce ne sont pas les femmes qui disent des gros mots).

  55. Rod

    « On la laisse aux personnes agées, aux femmes enceintes, aux gens avec bébé » Ca c’est sexiste.

    :)

  56. Rod

    « J’ai 30 balais » Mais tu vieillis pas toi ? non parce que de memoire, tu etais deja tres pres de la trentaine il y a 6 ans …

  57. valerie

    d’ou sexiste ? on = homme ou femme hein.

    rod ==> 34.

  58. pascal

    Il est mignon ce rod,probablement célibataire,dingue de musique,conpositeur à ses heures (de trucs que personne n’appreciera,dixit Rod).
    Alors des femmes ?? c’est vrai, pour quoi faire ??
    A manger,et s’occuper des gosses pendant que tu t’enfermes dans ta piaule pour composer ??
    c’est sûr,si j’étais une femme,ça me ferait vachement envie……

  59. Rod

    En fait je vis avec une femme depuis 1 an et demi, et sort avec depuis 2 ans. Comme quoi hein, les cyberfreud …

  60. pascal

    Eh ben tu vois !!
    Sous ta carapace,y’a donc un coeur qui bat !

  61. Rod

    huhu :)

  62. ltcolonel

    Valérie,
    Quand j’écrivais « Dans le passé, c’est toujours l’homme qui a été “dominant” (et peu importe pour quelle raison) », cela n’avait pour but que d’amener la suite de la phrase qui était « alors ne vous attendez pas à changement radical instantané. », et pas autre chose. Ce n’est pas un jugement, c’est une constatation.
    Mais à ceci tu as répondu « L’home blanc a lui aussi été dominant pendant très longtemps… est ce que cela justifie la lenter de la disparition des disparités ? »
    Ce à quoi je répondrai ceci : La lenteur de cette disparition n’est absolument pas justifiée, mais elle a effectivement été là ! C’est là que je voulais en venir, le passé nous a montré (à propos d’autres sujets comme la dominance des blancs que tu évoques) que ça prend du temps pour changer les choses, et plus particulièrement les mentalités.
    Que penses-tu donc de mon sentiment quant à l’évolution des mentalités que je pressens lente ? (Ce qui ne veut absolument pas dire que je souhaite que ça se fasse lentement…)

  63. Draghos

    @ valerie : « On ne nivelle pas par le bas. Le bas est déjà connu. Les emplois précaires sont détenus en majeure partie par les femmes, les bas salaires aussi. »

    Les emplois précaires ? Tu veux dire les femmes qui se cassent les ongles à passer des articles à la caisse toute la journée ?
    Moi je te parle des hommes qui se brisent le dos, et même la vie, à exercer un métier harassant et dangereux.
    Si certaines femmes accèdent à des postes d’importance c’est tant mieux, mais les femmes restent toutes dans des positions très confortables par rapport aux hommes, alors je ne vois vraiment pas pourquoi se plaindre autant.

    @ Rod : « tu méprends les possibilités “physiques” quand même. Non ? Parce que la mine n’est pas à mon sens un problème de motivation, mais de condition physique on va dire “innée”. Me trompe-je, sans doute. »

    T’as tout compris : on en revient donc à la question « N’y aurait-il pas des explications rationnelles à cette répartition sociale du travail entre les deux sexes ? » …

  64. blh

    Combien de sage-hommes ?
    Les hommes seraient-ils moins sage que les femmes ? Cette faculté d’aider les accouchements est-elle innée chez elles et impossible à formaliser chez les hommes?
    J’ose pas trop parler de sexisme , cependant…

  65. valerie

    Draghos. Rien de plus que ce que j’ai dit. Les temps partiels, les bas salaires sont réservés aux femmes. Ton sentiment sur le métier de caissière n’engage que toi.
    Le mythe de la « femme fragile » est récent et part de la vision qu’on avait des femmes des classes aisées. Tu peux étudier la paysannerie du MA, de l’époque moderne et voir si oui ou non la pénibilité était différente. Tu peux aussi te pencher du côté de l’anthropologie et voir si les femmes, en Afrique par exemple, n’ont que le travail le plus facile.
    Néanmoins tu vas dans mon sens. Si les hommes, de façon innée, ont les capacités à exercer les métiers manuels les plus difficiles, je préconise qu’on nous laisse les métiers intellectuels. Les mieux payés. Ok ? :o)

    « Combien de sage-hommes ? » On dit maïeuticien… le féminin n’existe pas d’ailleurs c’est amusant. Et tu constateras qu’il y a de moins en mois de sage-femme (même si cela tend à revenir) qui ont été remplacées par des médecins accoucheurs… souvent des hommes :o) (et non je n’y vois aucun inconvénient).
    « est-elle innée chez elles » ? encore une fois l’usage de certains mots me semble dangereux. L’inné est quelque chose de commun à tous les membres d’une espèce et de nature biologique. Il faudrait donc me prouver que génétiquement ou hormonalement on a le gène de l’aide à l’accouchement. Et Pourquoi j’y ai échappé donc :o)

    « Que penses-tu donc de mon sentiment quant à l’évolution des mentalités que je pressens lente ?
    Qu’il me donne envie de me pendre. (qui a dit youpi ?) On n’arrive pas à penser hors de cette structure sociale (je dis bien sociale et pas naturelle). Imaginer qu’il y a un autre possible est visiblement très dérangeant. Il suffit de voir les oppositions si vives au féminisme. En fait ce n’est même pas le féminisme en tant que tel qu’on critique, mais l’idée même d’antisexisme.
    Si tu veux, le système patriarcal est différent du système racialiste. Il enferme autant les femmes que les hommes dans des rôles prédéfinis et présente donc des inconvénients pour les femmes comme pour les hommes. Le système racialiste n’avait pas cette complexité. On part donc vers un inconnu visiblement angoissant pour beaucoup et il suffit de voir les résistances chez les femmes, elles mêmes voire parfois chez les féministes pour voir toute la lenteur du processus. Je pense à la difficulté des femmes à lâcher les enfants par exemple.
    Il me parait toujours très étonnant de voir autant de réactions sur les féministes qui sont mal connues, auxquelles on ne veut pas s’intéresser mais sur lequel on a pourtant un avis. 65 réactions pour des hystériques mal baisées et pas épilées c’est beaucoup :o)

  66. Rod

    je t’envie à écrire d’aussi longs pavés. Mais c’est peine perdue, si ca depasse 3 lignes, et si y a pas 40 insultes, personne ne lit :)

  67. blh

    Valérie, tu théorises trop la vie des gens en société. Tu systématises tant que tu en oublies l’essentiel: la cellule la plus élémentaire, la plus simple aussi, de l’organisation humaine s’appelle: famille.
    L’homme n’est pas un individu isolé, bien au contraire. Il serait certainement plus profitable à tous de disserter autour de cette évidence et d’agir pour la protéger, l’améliorer, la défendre, que de se lamenter sur des questions hystéro-érotico-dépressives qui n’intéressent en fait qu’une petite minorité. Vous aurez toujours raison contre l’autre, quel qu’il soit, puisque tout est relatif.
    Et réciproquement.
    Toutes les idées se valent, chacun a sa propre vérité. Alors, espérer une évolution quelconque pour que le mot sexisme soit rayé des dictionnaires est une parfaite chimère. A l’inverse, je vois poindre des tas de conflits qui ne feront qu’envenimer les choses, du simple fait de la carence intellectuelle de certains de nos gouvernants et du travail de sape d’autres individus. J’avais fait la remarque à Rod il y a quelques jours: quand j’explique à mon jeune fils l’héritage qui lui tombe dessus, il cesse de sourire.

    « L’inné est quelque chose de commun à tous les membres d’une espèce et de nature biologique. » Il semblerait que ce quelque chose de commun soit plus ou moins distribué aléatoirement et aussi avec parcimonie : combien de Poincaré, d’Einstein, Beethoven, Marie curie… ?
    Mais peut être est-ce mon côté macho qui me fait dire que les mains d’une femme sont plus douces que celles des hommes et qu’elles savent mieux que personne ce que veut dire accoucher?
    Valerie, s’il y a des mal-baisées, c’est surement la faute à ceux qui voulaient les baiser ? Je peux te rassurer la dessus, il y en a plus qu’on ne croît. Personne n’est infaillible dans ce domaine :o)
    PS : Tu as oublié le sytème matriarcal, qui marche encore très bien dans certaines contrées africaines. Et les sytèmes des castes, des confréries…

    On en revient encore à la même question, quel est le rôle des hommes et femmes sur note planète Terre ?
    Je n’aime pas trop parler de moi, mais je fais une exception ici: mon ex-femme a fait 4 beaux gamins et reste toujours aussi plaisante à regarder, malgré les quelques rides inévitables. Elle a travaillé un moment à l’extérieur puis s’est occupée de la maison et des enfants. C’est plus qu’un travail. Nous avons passé d’excellents moments, bien que non épilée, et rarement elle se posait des questions existentielles sur l’art de la baise. En cas de problèmes, on recommençait. :o) Aujourd’hui, elle retravaille, par nécessité, et ne gémit que sur une seule chose, un petit ennui de force physique (elle n’a plus 20 ans).
    Tout çà pour dire que se poser des questions, oui, bien sur, encore faudrait-il que ce soient les bonnes. Et d’autre part, de temps en temps, allez au charbon n’est pas une mauvaise idée.

  68. T1T1

    Louisa :
    Comme toi je suis plutôt contre le fait d’imposer des quotas, d’accord sur le fait que les femmes doivent aussi prendre sur elles mêmes pour progresser et sur le fait que les embûches sont disséminées sans doute plus par habitude que par un machiavélisme machiste. Cela dit, je suis un poil plus nuancé sur le discours tenu dans le reportage que je ne trouve pas spécialement anti-hommes. On peut aimer ou pas ce genre d’actions « chocs » qui n’est d’ailleurs pas spécifique aux féministes. Personnellement ce n’est pas non plus toujours ma tasse de thé, et ce reportage ne m’a pas fait hurler de rire, mais c’est à mon avis ,malheureusement, le meilleur moyen de lancer un débat (la preuve avec ton post). Et sincèrement, est ce que tu aurais fait un post sur ce problème sans ce reportage ?
    En fait je trouve certains commentaires de Valérie intéressants (j’ai tout lu, ça fait au moins une personne) c’est dommage que tu n’y répondes pas plus, ici ou ailleurs.

  69. valerie

    blh ; ca serait bien que tu me dises quelles sociétés sont matriarcales… parce que là je n’en vois pas. Matrilinéaire oui, matriarcale non. (s’il y en a il y en a en Inde et en Chine et encore c’est du matrilinéaire ou matrilocal).
    Pour hystéro et mal baisé, c’était de l’humour… fallait pas prendre ca au premier degré.
    Ce sont une des insultes que se prennent souvent les féministes ; c’est amusant.

    « du simple fait de la carence intellectuelle de certains de nos gouvernants  »
    Tu me dis que je théorise trop et tu dis ca ? Curieux.

    « Mais peut être est-ce mon côté macho qui me fait dire que les mains d’une femme sont plus douces »
    euh non. Ton ignorance. En quoi la douceur a quoi que ce soit à voir dans l’histoire ? Et oui prêter des qualités de douceur aux femmes est du sexisme.

    « la cellule la plus élémentaire, la plus simple aussi, de l’organisation humaine s’appelle: famille. »
    Tu veux vraiment me lancer sur une étude socio de la famille ? t’as 2 jours devant toi ? :)

    « les embûches sont disséminées sans doute plus par habitude que par un machiavélisme machiste. »
    non :o).
    C’est peut être cela que vous ne comprenez pas.
    Le féminisme n’étudie pas les comportements individuels. Et personne ne pense que sciemment les hommes se disent « ah celle là je vais la faire chier tiens ».
    ce sont des processus souvent inconscients ; autant véhiculés par les hommes que par les femmes.
    rod ; tu sais que ca m’amuse d’écrire des pavés.

    « Il semblerait que ce quelque chose de commun soit plus ou moins distribué aléatoirement et aussi avec parcimonie »
    tu parles de l’intelligence à propos d’un de mes propos sur la génétique… C’est dangereux. il y a peu de prix nobel qui ne soient pas non blancs et hommes… ca ne signifie pas que les autres n’ont pas été gâtés niveau génétique (je sais que tu n’allais pas jusque là… mais ta reflexion y amenait).

  70. blh

    je suis désolé, mais je ne connaissais pas ces termes. J’ai connu en Afrique, aux Comores, des familles où la femme dirigeait tout, mais peut-être ces cas-là n’entrent-t-il pas dans ces distinctions savantes que tu fais.
    je repose alors la question autrement: dans la mesure où le comportement individuel ne compte pas, sont-ce les groupes à remettre en cause ? Sinon, je ne vois pas trop ce dont il s’agit; pourrais-tu proposer quelque chose de plausible ?
    Pour ma part, et je pense que tu l’as compris, penser à la famille d’abord serait probablement plus bénéfique que de vouloir instaurer d’autres codes, j’allais dire lois, pour pallier les incartades de tout un chacun .

  71. valerie

    C’est le groupe social qui est à remettre en cause et à questionner.
    On peut prendre un cas plus frappant pour mieux comprendre. Imaginons un violeur. Il ne se dit pas sciemment « je vais violer cette femme car on m’a appris que le désir d’une femme ne compte pas, qu’elle n’a pas à être dehors à minuit et pour ca je vais lui faire payer ».
    Lui il viole sans penser à tout cela.
    mais ses fantasmes sont alimentés, forcement, par un comportement social global. (je fais vite, tu vois l’idée).
    Là ou nous on réfléchit, c’est sur l’amont.
    Pouquoi on hésite à employer une femme dans tel métier ? pourquoi une femme hésite t elle à aller dans tel métier ? etc.

    « penser à la famille d’abord serait probablement plus bénéfique »
    La famille est une notion fort relative et qui évolue en permanence.
    Qui aurait dit il y a 100 ans qu’un homme pouvait divorcer, épouser une autre femme, et faire une garde partagée avec son ancienne femme ?
    Il est bien evident que les projets antisexistes visent aussi à aider la famille.
    si tu veux moi je veux avoir le choix.
    je veux que si un homme souhaite rester chez lui à élever ses gamins, ca ne soit pas la tapette du coin.
    et si moi je veux aller faire carrière, je ne sois pas une virago hommasse.
    Si un homme souhaite être instit en maternelle, on ne le considère pas comme à moitié pédophile etc.

    Je crois peu en l’individu et ca n’est certainement pas ce que j’étudie. Un comportement individuel n’a que peu d’interet sinon pour l’anecdote.
    Pour les déf. Ca n’a rien de savant.
    matrilinéaire c’est la filiation par la famille de la mère. Les Na en chine sont matrilinéaires et matrilocaux.
    matrilocal tu restes là ou est la famille de ton épouse (evidemment d’un point de vue global et pas individuel).

  72. blh

    La, par contre, je commence à mieux comprendre, et finalement, te rejoins sur pas mal d’idées. Mais « éduquer » un groupe me semble être un travail de Titan, d’autant plus que les situations sociales, morales, fluctuent très rapidement, trop, peut-être ?
    Et le Surhomme de demain n’est pas encore né.

Ajouter un commentaire