Livre : Ici, c’est le paradis (Kang)

Tiens, une fois n’est pas coutume je vais vous parler d’un bouquin, que j’ai mis plus d’un an à lire. Non pas qu’il soit long ou compliqué hein, en fait cela fait plus d’un an qu’un cher collègue me l’avait prêté, et j’ai repoussé au plus tard sa lecture, allez savoir pourquoi, le sujet me semblait probablement un peu trop hardcore, et je n’ai pas été déçu. Ce bouquin parle de la Corée du Nord, et ça fait vraiment froid dans le dos.

En fait comme tout le monde, j’ai eu une curiosité mal placée sur le sujet, quand la Corée du Nord a fait ses essais de bombe nucléaire là, tout le monde en parlait, ça devenait à la mode dans la presse, donc hop. J’avais d’ailleurs pris beaucoup de plaisir à lire la BD Pyongyang, qui traite du sujet du coté du visiteur (enfin si on peut dire).

L’idée du livre est simple, Philippe Grangereau, reporter, a pris le témoignage d’un jeune homme qui a fuit la Corée du Nord, Hyok Kang. C’est donc un documentaire, lu à la première personne par le jeune garçon.
Alors sur la forme, soyons clair, je trouve ce machin très mal écrit, bourré d’incohérences stylistiques (surtout sur la fin, bâclée), et les dessins du gamin, présents au milieu du bouquin, sont très moches et n’ont aucun intérêt.

Par contre, le fond, alors là les amis, rien que pour ça je vous ordonne de vous procurer ce bouquin. La vie dans les petites villes de Corée du Nord y est décrite avec une précision et une froideur insoutenable. Le système (les camps, la prisons, les castes), sont tout simplement hallucinants. La famine qui touche le pays malgré l’aide internationale prend une dimension insoutenable. La forte médiatisation de la forteresse Coréenne lui a donné finalement une image assez lisse et assez lointaine, mais lire avec précision les horreurs qui font le quotidien de ce pays entier, c’est assez effroyable.

Il n’est pas rare de s’émouvoir des histoires de séquestrations, telle ou telle nana retrouvée 10 ans après dans la cave d’un fou. Et bien imaginez la même chose, avec un pays entier.
Sans vous dévoiler toute l’histoire, il est amusant de se rendre compte que le régime Chinois passe lui, pour le coup, comme un véritable paradis sur terre, comparé à celui de la Corée du Nord.

Bref, je suis pas analyste en géopolitique, donc j’aurais du mal à vous vendre le truc à ce point, mais pour peu que ce sujet vous interesse, ben lâchez vous. C’est sorti en 2004 chez Michel Lafon.

4 commentaires
  1. Frank

    Mouais, tout ce qu’on pourra faire pour sauver ce pays ne servira à rien tant que les nord-co n’auront pas décider de se rebeller et que Kim Jong II ne sera pas mort.
    Ce qui n’est pas pret d’arriver, vu la façon dont ce type manipule son peuple.

  2. Tuan

    la mort du leader n’est pas la solution vu qu’il est déjà lui même le fils du précédent et non moins sanguinaire Kim Il Sung.

    Je crois que la seule solution, c’est qu’on y découvre du pétrole dans les sous sols. Là, peut être que les « forces de la liberté » iront se pencher sur le sort d’un peuple qui souffre depuis 50 ans…

    Sinon, peut être que leurs filer les JO d’été seraient une bonne solution pour enfin attirer l’attention de l’opinion publique sur bout d’enfer sur terre.

  3. Tuan

    Frank; c’est Kim Jong Il et pas King Jong 2 ;)

  4. Je savais pas que Peter Jackson avait déjà réalisé la suite de King Kong !

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire