Chantal Sébire est enfin morte…

chantal.jpg…et c’est pas trop tôt. Elle se serait donc suicidé hier aux alentours de 19h. Je me posais d’ailleurs la question du « pourquoi » elle ne se suicidait pas elle même puisqu’elle était à peu près valide.

Cela dit je suppose que se donner la mort demande quand même un minimum d’organisation et de connaissances qu’elle n’avait peut être pas. Et sa démarche juridique aura au moins eu le mérite de relancer le débat.

Sauf que le débat en question est relancé tous les 2-3 ans, et qu’au final rien ne change. Dans mon entourage tout le monde a l’air favorable à l’euthanasie, y’a t’il parmis vous des gens qui sont encore « contre », et si oui pourquoi ?

48 commentaires
  1. Katov

    elle était aveugle, c’est déjà plus difficile

  2. Merlin

    Ce ne serait pas plutôt une question juridique ? Il me semble qu’en Belgique on a dissocié l’euthanasie du suicide justement pour ca, par ex une assurance vie n’est pas payée dans le cas d’un suicide, il faut une mort « naturelle ». Donc je serais tenté de dire que l’euthanasie permet de se « suicider » légalement, et qu’à ce moment là ca passe pour une mort naturelle aux yeux de la loi.

  3. Les partisans de l’euthanasie(et de l’avortement)sont les mêmes que les antis peine de mort.
    Pour faire bref, la personne humaine(si on la laisse vivre) n’a plus beaucoup de sens actuellement; un corps, c’est un objet de plus sur terre, que chacun utilise selon ses envies.
    J’ai honte par moments d’avoir fait 4 enfants.

  4. nuagedencens

    il me semble qu’aux yeux de la loi l’euthanasie est considérée comme un homicide, et pour le coup il me semble que ça c’est illégal … il faudrait que le droit pénal se mette à jour pour créer un cas à part en la matière, mais moralement ça a du mal à être accepter alord que finalement ça se résume à un suicide assister… notons cependant que juridiquement le suicide n’est pas vraiment « licite », on a juste du mal à poursuivre le délinquant après

  5. nuagedencens

    désolé je me rend compte que j’ai fait de vilaines fautes de grammaire… mea culpa

  6. PatatoOor

    Je suis pour l’euthanasie bien évidemment, qui n’est en fait qu’un suicide aidé pour ceux qui ne peuvent pas se suicider.
    Le seul problème, mis à part religieux qui sont contre mais on s’en fout, c’est le coté juridique je pense.
    Il faut que ce soit béton pour que par exemple un mec qui ne peut plus ni parler ni bouger, qui demande l’euthanasie en clignant des yeux par exemple, si on l’euthanasie il ne faut pas que le médecin risque de se faire attaquer en justice car il n’y aura pas de preuve, …
    Une fois ceci bétonné je pense que c’est largement passé dans les mœurs et de toute façon déjà pratiqué « au black »…

  7. JB

    Et dans le cas d’un euthanasie on toucherait une assurance vie (ça me semble bizarre) ?

    Pour moi l’euthanasie c’est juste pour se déculpabiliser de commettre ce qu’aux yeux de tous est une honte : le suicide ainsi que déculpabiliser (pénalement) les tiers qui aiderait l’acte.
    Après que se soit fait par soi-même ou via l’aide d’un tier, au final physiquement c’est la même chose.

    Vu les médocs qu’elle avait à prendre, ou même en en prenant d’autre, il suffisait qu’elle prenne un bon dosage de médoc et pouf elle meurt sans faire chier son monde.

    Moi je suis contre l’euthanasie pour ces raisons.

    Si elle voulait vraiment l’euthanasie elle se serait cassé en belgique ou autre, au final ce qu’elle voulait c’est mourir, que se soit euthanasie ou non

  8. Perso je vois pas pourquoi l’euthanasie serait interdite, pour les personnes non valides. Un paraplégique qui veut en finir, ça se comprend, mais il ne peut rien faire. Pour moi, on doit avoir autant le droit de se faire euthanasier que de se suicider.
    Mais par contre ça peut conduire à des abus, et ça c’est moyen…

  9. L’euthanasie c’est la garantie d’être accompagné et de mourir. RIP Chantal.

  10. milou

    Un bras d’honneur vis à vis de nos dirigeants.

  11. choups

    madoxav > « Pour moi, on doit avoir autant le droit de se faire euthanasier que de se suicider. » En droit pénal, le suicide n’est pas punissable (la tentative non plus). La complicité de suicide ne l’est également pas… à condition qu’il s’agisse d’un suicide, or « se faire suicider par un tiers », càd l’euthanasie, n’est pas un suicide car le tiers joue un rôle actif. il s’agit alors d’un assassinat. Cela ne montre pa ma position vis-avis de l’euthanasie, j’aime juste qu’on sache de quoi on parle avant de débattre, sinon cela n’avance à rien.

  12. Et bien évidemment, vous êtes tous contre la peine de mort, que ce soit la vôtre ou celle des autres…
    Y a pas un couac quelque part ?
    Quel est donc le fondement, l’essence même ce cette pensée qui autorise n’importe qui à vouloir supprimer la vie à autrui, pour quel que motif que ce soit ???
    On ne peut pas être pour et contre en même temps.

  13. Choups > c’est bien de cela que je parlais : on a le droit de se suicider, pas de se faire euthanasier. Et pour moi on devrait avoir le droit de se faire euthanasier. Je vois pas le problème que tu as pu trouver dans ce que j’ai dis…

  14. blh_ika, le couac c’est de comparer la peine de mort, l’avortement et l’euthanasie.

  15. nuagedencens

    « Et bien évidemment, vous êtes tous contre la peine de mort, que ce soit la vôtre ou celle des autres… » la peine de mort n’a rien à voir: l’euthanasie reste un choix il me semble alors que la peine de mort, comme son nom l’indique, est une peine infligée… ne mélange pas tout, je vois vraiment pas pourquoi t’amènes la peine de mort dans le débat

  16. simplement que ce sont les mêmes gens qui prônent la mort(c’est bien de cela qu’on parle,non ?) pour certain et qui sont contre la mort pour d’autres. Je ne m’intéresse qu’au résultat, pas au moyen.

  17. le problème c’est qu’aujourd’hui on n’a pas le droit de décider de sa propre mort. enfin est-ce vraiment un problème ? moi j’en sais rien …

  18. A blh_ika : En l’occurence, on ne parle pas de « gens » qui prônent la mort, mais de Chantal Sébire qui s’est suicidé parce qu’elle souffrait terriblement d’un mal incurable.
    Etre contre l’euthanasie dans ce cas là, c’est la même logique que de prôner l’interdiction du préservatif en Afrique. Une question de principe qui ne prend absolument en compte la vie des personnes concernés.

  19. Sur le papier, l’idée de l’Euthanasie n’est pas si dérangeante que cela en fait.
    En pratique, cela risque d’etre plus compliqué. Comment peut on apprécier la réelle volonté de mourir d’un individu?
    Comment mesurer la souffrance?
    Et ensuite, à partir de quel degré de souffrance va t’on accepter d’euthanasier?
    Dur de répondre non?
    Pour ces raisons, sans etre totalement opposé au principe, je crois que la question peut difficilement être appréciée par la loi..

  20. dupont

    En tous les cas, ce qui est clair, c’est qu’elle fait plus chier

  21. Jul

    A tous :la situation juridique de l’euthanasie n’est pas la « faute dudroit pénal »… Ce sont les députés qui font les lois ! Certes nous souffront actuellement de la médiocrité de la majorité d’entre eux maisla justicene peut faire que ce que la loi exige : donc, les politiques sont responsables,leur choix qu’ils confondent avec les valeurs de la France impliquent dans le cas de MMe sébire qu’il préferent la condamner à d’horribles souffrances plutot que de l’entendre comme une femme libre et adulte, une mère qui aimait ses enfants. Je vous parie qu’on aurait mis Mme Sebire avec des caméras devant les memes moralistes du gouvernement qu’ils auraient compati et changer rapidement. Honte à eux, paix à Chantal !

  22. Gunsho, allons, ne joue pas avec les mots. Tu sais très bien que ce cas particulier fait déjà les choux gras des médias qui n’ont de cesse de vouloir légiférer à tout vent. Et je n’ai jamais dit qu’il fallait interdire les capotes en Afrique ou ailleurs, bien au contraire, c’est justement fait pour empêcher une mort probable, non désirée en temps normal.
    Par contre, Feufol, je suis assez en symbiose avec toi: sur quelles bases, morales, philosophiques, religieuses, etc…juger de l’opportunité de tel ou tel cas ?

  23. Fichot Sébastien

    La réponse est philosophique : donner à une collectivité la responsabilité de faire mourir les individus, c’est accepter que les individus délèguent ce qu’ils ont a de plus cher à la volonté autre. Et puis qui prendra la responsabilité de tuer des personnes lorsqu’il y aura des vagues d’épidémies ou autres ? Et lorsque le cas sera « mitigé », qui prendra la décision ? Un tribunal pas très compétent en médecine ?
    Franchement on sai qu’aujourd’hui il existe des moyens rapides et fiables pour mourir sans douleur, alors on n’a pas besoin d’un médecin pour ça ; on peut le faire tout seul.

  24. Evil Shade

    Salut, je pense que les gouvernements ont surtout peur de ne plus pouvoir contrôler les euthanasies, en effet, si on confère à tout les médecins ce pouvoir, il risque d’avoir des débordements. Malgré cela je reste en faveur de l’euthanasie, à condition que ce pouvoir soit attribué à un nombre limité de personnes.

  25.  » Sur quelles bases, morales, philosophiques, religieuses, etc…juger de l’opportunité de tel ou tel cas ?  »
    Il me semble que quand la personne souffre énormément d’un mal incurable, on tient là un début de piste, non ?
    L’idéal pour s’en rendre compte, c’est peut être de quitter le comfortable fauteuil dans lequel on est assis, et d’aller discuter religion, philosophie et morale avec quelqu’un qui est en attente d’euthanasie.

  26. nuagedencens

    jul, quand on parle du droit pénal, tu crois qu’on parle de qui? évidemment qu’on parle des législateurs, donc principalement des députés mais pas seulement…. peu importe le nom le problème c’est que la loi (pour employer un terme générique) interdit toujours l’euthanasie quel que soit le nom qu’on lui donne…
    j’ai l’impression que certains pensent qu’il faudrait créer un commité d’euthanasie: on va ou là??!!

  27. Gunsho,
    d’une part, ce n’est absolument pas certain que la personne en question veuille mourir suite à une trop grande souffrance, mais bien plutôt que l’on atténue cette souffrance par tous les moyens, médoc, etc.
    d’autre part, tu es gentil, mais je n’ai pas attendu tes conseils pour appréhender les malaises de ces situations abominables.:o(

  28.  » ce n’est absolument pas certain que la personne en question veuille mourir suite à une trop grande souffrance »
    Bah, c’est justement cela l’euthanasie. C’est la personne en question qui fait la demande. C’est de cela qu’on discute, je pense que dans le cas de Chantal Sébire, la question ne se pose pas, non ?
    De mon côté, avoir vu mon oncle mourir à petit feu d’un cancer de la gorge oriente forcément mon point de vue.

  29. lucie béluga

    je suis assez d’accord avec feufol ce qui me gratte un peu derrière le genoux c’est l’idée qu’un médecin, prêtant serment d’hypocrate « Mon premier souci sera de rétablir, de préserver ou de promouvoir la santé dans tous ses éléments, physiques et mentaux, individuels et sociaux. » […] »Même sous la contrainte, je ne ferai pas usage de mes connaissances contre les lois de l’humanité. » c’est un très bon prof de philo qui m’avait mis ça sous le nez.. Je pense que c’est à la personne qui aide à mourir de prendre sa responsabilité, enfin c’est facile d’en discuter assise confortablement de ma place, je ne sais pas ce que je ferais in situo..

  30. choups

    >madoxav : tu avais l’aiur de mettre sur le même plan suicide et euthanasie en disant que selon toi, on devrait avoir le droit de faire les 2. Et je te répondais que, l’euthanasie étant considérée comme un assassinat (càd meurtre avec préméditation) en droit français, on ne peut pas dire juridiquement parlant j’ai le droit de me faire assassiner…

  31. jeann

    Je suis plutot pour l’euthanasie mais surtout ne pas de loi sur l’euthanasie.
    Dans le cas de mme sebire, il semble evident qu’il fallait lui offrir ce droit de mourir sereinement proche de ses enfants.
    en revanche si l’euthanasie devient legal, plus rien ne sera controlable! Une vieille grand mere souffrant pourrait demander l’euthanasie suite à une visite désagréable de ses enfants par exemple. Si il y a une loi, on ne pourra pas lui refuser.
    L’euthanasie oui.
    la loi sur l’euthanasie NON.

  32. Julien

    A mes yeux, le suicide est une preuve de notre droit à disposer de notre corps. Voilà pourquoi je suis pour la chirurgie esthétique, contre la peine de mort, pour le tatouage, contre la circoncision des nouveaux-nés, etc.

    Le suicide, quand il est réussi, emporte avec lui son auteur. Pas de procès.

    Mais comment se suicider quand on ne peut plus bouger, et qu’on est alimenté par une perfusion ?

    Que dire des assurances qui refusent de payer leurs bénéficiaires en cas de suicide ?

  33. Julien

    Jeann : « Une vieille grand mere souffrant pourrait demander l’euthanasie suite à une visite désagréable de ses enfants par exemple. Si il y a une loi, on ne pourra pas lui refuser. »

    Je pense qu’on pourra le lui refuser. En Suisse, par exemple, une enquête judiciaire est systématiquement ouverte lors d’une demande d’euthanasie, pour vérifier si les conditions sont réunies (cas médical désespéré, grande souffrance physique actuelle ou à venir, nécessitant une sédation massive, etc.).

  34. Julien

    Ah oui, et aussi pour vérifier que la personne concernée n’est pas la cible d’un complot !!! :)

  35. En fait, si j’ai bien compris, tout ce qui ne plait plus, direction poubelle…
    – Allez, la viocque, dis-nous où t’as mis le magot, sinon on t’euthanasie…
    – Le vieux, tu votes comme nous , hein, sinon, c’est le grand départ…
    – etc, etc
    je rêve ou quoi, en vous lisant ???
    Vos parents étaient contre l’avortement à ce que je vois… car vous, vous êtes bien en VIE.

  36. On a eu droit dans le même style à Adolf, Lénine, Staline, Mao, et autre Pol Pot…
    Vous suivez brillamment leurs traces, C’est bien :o)

  37. jul

    Les frnaçais font trop de réthorique lorsqu’ils s’emparent d’un sujet !!
    Les belges, suisses et hollandais sont aussi intelligents que nous en général, ils le sont plus en particulier lorsqu’ils ne laissent pas certains archaismes intellectuels l’emporter face au traitement de la douleur.

  38. jul

    blh_ika : tu ne sais pas ce que tu écris, c’est du délire, personne n’a jamais eu recours à l’euthanasie pour supprimer quelqu’un contre son gré en France, va dans les tribunaux tu verras qu’ils sont condamnés pour homicide ! faut pas tout confondre meme si c’est difficile à comprendre,Chantal Sébire a demandé à mourrir pour de bonnes raisons et on l’a laissée mourir seule et c’est tout !
    Il y a 30 ans les femmes devaient seules passer la frontière pour avorter, tu connais pas la honte ou quoi ?! faut évoluer mec

  39. je pense que dans des cas comme chantal, l’euthanasie doit être un droit légitime. le gouvernement lui proposais de la m’être dans un coma, et de ne plus la nourrir et ne plus lui donner d’eau, elle serait morte de +/- de faim et de soif avec ce que cela engendre, (@blh_ika cherche des foto de gens qui sont mort de soif sur google et tu verra que c’est pas un mort très digne…)

    après il ne faut pas qu’il y est des abus et un conseil devra (je pense) prendre une infime décision (juste pour affirmer quand effet la personne demandant de ce faire euthanasier à bien une maladie qui ne peu etre soigner)

    On accompagne bien la naissance, pourquoi on accompagnera pas la mort, dans notre monde occidentale tiré de l’église la mort est un sacrilèges que tous le monde redoute (enfer ou paradis, glaglagla…), ils suffit de regarder en afrique ou autre, quand il y a un mort, c’est la fête, il célèbre l’être pour tous ce qu’il à été dans sa vie.. même si dans un cas d’euthanasie c’est un peu différent.

    mais n’oublions pas si un jour (et ouep ça peu arriver à toi, à toi, à toi, à toi) tu deviens paraplégique et que tu ne peux plus bouger de ton lit d’hopital et que tu ne peu communiquer quand bougeant un pouce (Vincent Humbert) est-ce que toi aussi tu ne voudrais pas avoir le choix de mourir plutôt que d’attendre 20, 30, 40, 50, 60, 70 ans dans ton lit d’hopital ?

    Chacun es libre de son corps et ils ne faut en aucun cas faire une différence absolument complètement conne entre le choix d’une personne qui à toute ça tête et des tueur fous comme l’était hitler, staline et autre, nous ne parlons pas de réouvrir les camps de concentration, mais simplement ce posé la question que si un jour cela nous arrive est-ce que nous aussi nous ne voudrions pas avoir ce choix ?

  40. jul

    Si je comprends bien… Le poitn Godwin est offert à ceux qui, manquant d’arguments, se mettent à dire n’importe quoi ?!
    Alors j’en connais au gourvenemt qui méritent leur poids en godwin, et surtout en matière d’immigration: honni soit la droite décomplexée

  41. Donc, vous avez raison.
    Encore une fois sur un sujet délicat, vous n’acceptez pas que l’autre puisse avoir raison quelque part.
    Donc, je me tais. Définitivement.
    Salutations distinguées.

  42. Julien

    blh_ika : « Vos parents étaient contre l’avortement à ce que je vois… car vous, vous êtes bien en VIE »
    Mais oui, c’est bien connu, il est impossible d’avoir des enfants ET d’être pour l’IVG.

  43. « Donc, vous avez raison. »
    Raison sur quoi ? Est-ce qu’on discute de la même chose ? L’euthanasie dans une société dite civilisé m’apparaît comme le respect de la mort, pas comme un moyen dictatorial de liquider les belles mères ou ceux qui sont contre le pouvoir en place.
    « Encore une fois sur un sujet délicat, vous n’acceptez pas que l’autre puisse avoir raison quelque part. »
    1/ On n’a jamais discuté ensemble sur un sujet délicat (exemple de généralisation abusive)
    2/ Avoir raison sur quoi ? A parler à tort et à travers, à faire des comparaisons qui n’ont aucun sens, à déformer les écrits, à faire des généralisations abusives, on ne sait pas quel est ton propos ?
    Feufol a évoqué la difficulté de mise en application de l’euthanasie. Cela pour moi, c’est discuter.

  44. 3/ Je respecte tout à fait que tu ais un avis différent du mien sur un sujet aussi délicat.

  45. Je sens que je suis maso d’intervenir sur ce sujet :o)
    Contrairement à ce que vous pensez, il n’est pas si facile de se suicider et de se réussir si tant est que le mot soit bien choisi.
    Non on ne peut prendre n’importe quelle dose de médoc. Trop dosé peut correspondre à un pas assez dosé.
    Finir tétraplégique en plus du reste… y’a mieux.

    Ensuite, le suicide est très dur à vivre pour la famille. On n’a evidemment pas le temps de parler des raisons, de dissuader, de trouver autre chose. Bref :o)

    Le problème, evidemment particulier, de sébire est qu’elle était allergique à la morphine et ne pouvait donc échapper aux douleurs atroces.

    Sur le reste pas envie d’en parler. Le coup d’Hitler m’est un peu resté en travers de la gorge.

  46. BadyRaty

    RIP. Dans la mesure où cela peut éviter la violence du suicide effectué par sa propre personne. Si c’est médical, cela me parait moins violent. Je fait confiance à la France pour éviter la banalisation, ces situations sont particulières et méritent une attention tout aussi particulière.

  47. Funkyss

    Bhl : En quoi être contre la peine de mort (et pour l’ivg) et pour l’euthanasie est antinomique? Au contraire, ça me semble partir d’une même idée : l’humanisme. D’un côté, on n’autorise pas la société, nous, à mettre un mort un homme qui ne le demande pas, et de l’autre, la société, nous, acquiesce à le requête d’une personne qui n’en peut plus de souffrir en attendant sa mort naturelle.
    Tu as une vision de la mort assez glaçante. Tu ne peux pas l’envisager comme une délivrance, la seule.

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire