Je travaille mais je suis pauvre

Ca circule sur tout les sites . Mon post ne sera pas original mais il faut voir ce reportage. Le reste du reportage (divisé en quatre parties) se trouve dans la suit.

“Il y a la pauvreté qui gêne, celle de la grande exclusion, celle de la plus extrême misère. Mais derrière cette pauvreté se cache une autre forme de précarité, plus discrète, plus large aussi. Celle de ceux qui travaillent mais qui n’y arrivent pas. toute une population d’invisibles. De gens que l’on croise chaque jour dans la rue mais que l’on ne voit pas. Cette population, c’est celle des travailleurs pauvres.”

(merci webjunkie).

39 commentaires
  1. MoiNu

    Ouais.. la Question que l’on peut se poser est celle de leur éducation.. Qu’ont ils fait pour arriver là? Qu’est ce que l’éducation leur a apporté pour en arrivé là? N’est ce pas l’école qu’il faudrait réformer pour permettre aux nouvelles générations d’etre mieux acceuillis dans cette société et leur donner envie d’apprendre, d’etre utile , de comprendre véritablement leur role dans un pays???
    Et les riches de ce pays.. qu’ont ils fait, eux?? Mieux que les pauvres?? Qu’est ce qui fait que l’on devient riche ou pauvre ?

  2. Mathieu

    Quelqu’un ayant des difficultés en étant au chômage c’est déjà très dur, mais quand on travaille, et qu’on se fait chier toute la journée, et qu’on ne peut même pas avoir un logement décent, et pas pouvoir manger correctement, c’est la pire chose… :(

  3. Très bon reportage… C’est très intéressant, ça aide à voir plus clair sur la situation des gens en France…

  4. kiwi

    cool comme post !

    ca me rappelle mes eleves qui pensent que je ne fais qu’un job etudiant :S

  5. Euhhh désolé d’etre un vieu con, mais la femme paye 1100e de loyer + charge a Dunkerque, et fait retirer un paquet de riz parcque sa note dépasse de 80 centimes ??
    Y a un truc qui cloche non ?

  6. Merci pour ces beaux reportages. Je cotoie malheureusement ces situations au quotidiens, et c’est vrai que les petits salaires ont de plus en plus de mal. Après, il ne faut pas se leurrer, pour beaucoup de gens, c’est souvent un probleme de gestion de budget… et qui tombent dans l’arnaque des credits à la consommation à des taux à la limite de l’usure. Après, même en ayant peu ou pas de crédit, un loyer qui correspond à 40 voire 50% du salaire, comment faire pour survivre?

  7. Chibi

    « un bon citoyen est un bon consommateur », je trouve ça quand même dingue que les gens ne soient pas capables de se restreindre un minimum pour ne pas se noyer sous des dettes !

    Après, je dis ptêt ça parce qu’étant étudiant je vois où faire des économies dans la vie quotidienne (et encore j’dois consommer plus que la normale certaines choses)

  8. Draghos

    Pour avoir une idée plus précise de l’augmentation des inégalités, voici un indicateur créé par de nombreux professionnels (économistes, sociologues, statisticiens,…) qui reste l’un des plus fiables : http://www.bip40.org/fr/
    Ca ne concerne pas uniquement les inégalités au travail mais aussi celles face à l’école, à la mort, aux services, …

  9. MoiNu ; je n’ai pas du comprendre ton post. En quoi ne sont ils pas utiles à la société ? De quoi conclues tu qu’ils n’ont pas fait d’études ?

  10. c’est récent comme reportage?

  11. MoiNu

    Je ne fais aucune conclusion.. ce genre de reportage m’oblige à me poser ces questions.. études ou pas? utiles ou pas ? Qu’est ce qui fait qu’on est « riche » ou « pauvre » ? Quand on pense qu’un instit’ touche 1200 euros apres son Bac+4, et que son ancienneté ne lui fera jamais rapporté plus de 2000 euros…
    Au jour d’aujourd’hui il faudrait donc penser profit et non par le fait de vouloir vivre ensemble.
    Ma pensée est surement confuse mais je ne demande qu’à en en trouver un éclaircissement!

  12. (après visionnage, merci darky pour ces videos).
    La femme retire le paquet de riz pour ne pas dépasser la somme fixée de 40 euros pour la semaine. Son calcul est au centime près et c’est ce qui est dramatique.
    Elle paie sans doute 1100 euros car j’imagine qu’elle doit rembourser en partie les crédits à la conso contractés par son mari, comme expliqué dans le reportage. Si on n’a pas envisagé qu’il y aurait un jour de GROS problèmes –et qui va l’envisager – vous avez envie de penser qu’un jour vous serez pauvre, divorcée d’un mari violent, on vit normalement et on s’achète des choses, c’est humain.
    je suis un peu effarée de lire certaines réactions sentencieuses devant ces reportages qui m’ont juste donné envie de hurler, pour ma part.
    – voir une femme dire qu’elle se serait suicidée à cause de la pauvreté ne me donne pas envie de lui donner des leçons de morale
    – voir des retraités travailler non plus (et en plus payer pour travailler… no comment tiens).
    – voir des gens vivre dans un taudis à trois non plus.

    Certains ici ne se rendent pas compte, je crois, qu’on est loin du mec qui s’est endetté sur 30 ans pour une cuisine équipée. Ca existe oui et je ne jugerais pas car vu le matraquage publicitaire, il peut être dur de compter, en permanence.
    Les ¾ de ma boite sont des précaires. L’un a parlé des études. La moitié a plus de bac + 5. J’ai vu passer des CV avec des thésards, des sc po…
    On parlait de la voiture dans le reportage. Notre outil à nous c’est le PC. Un des salariés a son PC qui a crashé hier (télétravail). Heureusement, on a pu lui en filer un en urgence sinon c’était chômage technique. J’en ai qui ne vont pas chez le médecin car c’est trop cher.
    On en avait une qui avait interrompu sa carrière pour s’occuper d’un de ses gamins handicapés. L’appart était au nom du mari. Il a rencontré une gamine et a quitté femme et enfants en laissant des dettes. Je ne sais où elle en est là. Mais cette femme, diplômée, de 40 ans, cultivée (puisque cela vous semble important) était une précaire et s’acheminait vers l’extrême pauvreté.

    J’ai connu une femme qui cumulait trois travails (comme l’homme qui bossait 17 heures par jour). Croyez-le ou non elle commençait à 5 heures du matin et finissait à 23 h. Ménage, ménage et encore ménage.

    je ne sais pas, re-regardez les reportages avant d’être si péremptoires.

  13. On peut aussi avoir fait des études, sans forcément être allé loin, parce qu’on a pas trouvé sa voie, ou que celle-ci est bouchée. C’est mon cas. Et c’est pas aussi simple qu’une histoire de se sentir utile à la société. A priori, quand tu travailles, t’es utile à la société, non?

  14. parce que travaux durs à la peine, pas reconnus, ou tres mal payés…voire les trois à la fois… On a le préjugé trop rapide de se dire que s’ils en sont arrivé la, c’est qu’ils n’ont pas du travailler à l’école et fait de longues études… mais ce qui me choque le plus (dans le bon sens du terme) c’est leur volonté à s’en sortir… qui est malheureusement, elle, trop rare à trouver, aussi sincère, chez les (Ô mon Dieu) 7 millions de pauvres… Société de consommation, normalité, loyers exorbitants… chacun essaie de s’en sortir avec le peu qu’il recoit. A aujourd’hui, c’est tout un système, une société, une manière de penser qui est à remettre en cause…Ces personnes à rééduquer sur la gestion d’un budget… les autres à ne pas montrer ces gens du doigt parce que eux, n’y sont pas arrivés… tout le monde peut passer par ça… à moins d’avoir un compte en banque pété de thunes, ou etre d’une famille ayant les reins solides, ca peut effectivement arriver à n’importe qui.

  15. la vérité c’est qu’on est une majorité de petit bourgeois… ils ont qu’a crevé ces sales pauvres

  16. judju

    unkle16 je pense que tu as parfaitement raison et honte a ceux qui ne comprenne pas j’ai vecu 6 mois dans ma R5 a l’époque car mon salaire de 1300€ ne me permettait pas de louer un appartement en region parisienne ca peut paraitre bizarre mais cela est réel et j’en ai decider de tout quitter travaille region tout parce que ici ou je vis maintenant c’est peut etre la campagne profonde mais les loyers sont abordable et encore j’ai des difficulter a payer certaine facture quand je pense que ma plaquette de beurre ya 10 ans me coutait 2 francs et des bananes et que maintenant elle me coute presque 2€…..la vie a bien changer…( mon pere a 58 ans et est retraiter de la poste avec une retraite normal et confortable pourtant pour subvenir au besoin de lui ma mere et ma soeur il es obliger de continuer a travailler !!! est-ce normal pour quelqu’un qui a travailler 44 ans ?)

  17. Seb92

    Excusez-moi mais je trouve que certains (et qui semblent au vu de leur remarque avoir fait des études…) ont des remarques vraiment très connes après avoir visionné ces reportages… L’équation est simple : un seul salaire, même de 1500 euros mais plus souvent avoisinnant les 1200 euros (aides comprises) avec un ou deux enfants scolarisés, faut me dire comment on peut s’en sortir… Et la pauvreté aujourd’hui n’a plus rien à voir avec le niveau d’étude mais certainement plus avec le milieu social d’origine.

  18. pascal

    comme unkle16,je suis assez effaré par
    le niveau de certains commentaires…
    Je mets cela sur la jeunesse de certains blogeurs,diplomés et pleins de idées arrétées…
    J’espère pour ceux là que la vie les épargnera et je vous le rappel ce n’est pas qu’une question de courage.

  19. Stan

    BAC +5, faut voir en quoi après aussi .. Enfin je ne sais pas, mais en ce moment, par exemple, je regarde les écoles d’ingénieur. Qu’on ne me dise pas que c’est cher, hors d’accès pour les plus pauvres, je le sais, je suis boursier et serai surement endetté pour payer mes études. Mais à la sortie des 5 ans, j’ai un job assuré. J’ai même, « statistiquement » parlant, 60% de chance d’avoir un job AVANT d’avoir mon diplome d’ingé .. Etonnant quand même non ? ..
    Leur situation est d’une extrème injustice, je le conçois fort bien, mais je ne pense pas que ces personnes aient reçus une bonne éducation (au sens école, pas parentale) ou du moins une éducation EFFICACE.

  20. kiwi

    stan mais en attendant tes parents vont sans doute t’aider non – de plus tout le monde n’a pas acces au bourses.
    De plus tout le monde ne veut pas etre ingenieur, ya des niches pour d’autres activités mais c’est souvent au coup de chance

  21. sfxzeus

    Alors moi ce qui me choque le plus dans ces commentaires c’est que l’on parle de niveau d’étude pour des gens qui travailles !!! je me fous de savoir quel niveau ils ont moi ce que je vois c’est qu’un gars fait 17h par jour pour des salaires de misère !!!

    Cela à beau être des métiers ne nécessitant pas de nivo d’études élevés, il n’en reste pas moins des métiers utiles ! Il faut des gens pour ces métiers mais il est scandaleux que ces gens ne puisses pas vivre sainement avec leurs salaires à notre époque.

    Le problème reste vraiment la répartition des richesses et cela va de pis en pis … Trop d’argent mal répartis. Enfin bon moi je pense que l’on va droit dans le mur et qu’a un moment ou un autre ça va péter sec.

  22. fin 2007 apparement, merci beaucoup , ça permet de beaucoup relativiser sa propre situation, même quand je devais faire caissière le jour et serveuse le soir j’étais pas à plaindre.. rien qui ne s’arrange en quelques mois, possibilité de manger de me loger de faire des études d’avoir un pc des vêtements sympas… c’est peut être les gens comme moi qui n’ont pas trop de problèmes et ne connaissent pas la galère suprême qu’il faudrait éduquer à avoir les yeux plus ouverts.. enfin merci en tous les cas, je ne l’aurais pas vu s’il n’était pas passé par là.

  23. MrManchot

    Pour moi ça n’a clairement rien a voir avec le niveau d’étude, d’ailleurs des PDG qui se trouve à la rue ça c’est déjà vue !

    Et puis merde tout le monde ne peut pas être ingénieur, d’autant plus qu’on a réellement besoin d’ouvrier

  24. blh_ika

    J’ai mis du temps à regarder ces vidéos, car dès que l’on parle des pauvres, j’ai envie de sortir mon révolver.
    Il y a comme une espèce d’autosatisfaction à promouvoir ce genre de médias chez les uns, ou à écrire des livres remplis de tonnes de recommandations sinon de recettes éclairées chez les autres, quand ce n’est pas nos chers députés ou ministres qui s’y donnent à fond, la main droite sur le coeur et la gauche dans le portefeuille de son voisin.
    « Plaindre les pauvres, c’est un métier… », disait le poète.
    Nous y voilà. Pourquoi sommes-nous pauvres ? Pourquoi en arrive-t’on à ces situations de précarité extrême, où survivre est le seul mot à employer ? Cette brave dame qui s’accroche encore grace et pour ses enfants a cependant de la chance, elle compte, elle trie, elle choisit. Elle n’a jamais sans doute eu l’envie de tuer ses gamins pour leur éviter une misère future. Car celà existe…Hélas.
    Nous vivons un semblant de société où toute structure est bannie, où la morale n’a plus aucun point de repère, où les grands de ce monde eux-mêmes sont à l’opposé de la sagesse, où le maitre-mot est, en fait : consommation. Nous ne sommes que des numéros, depuis la naissance, et au délà de la mort également. IL faut consommer, et tous les moyens sont bons, télé, radio , journaux, etc, etc. Comment, tu n as pas internet chez toi? mais c’est scandaleux …Et je ne parle pas des enfants au college ou lycée. De voir arriver son fils en pleurant parce qu’il n avait pas la dernière calculatrice avec écran couleur, ou sa fille parce qu’elle n’avait pas les dernières baskets à la mode, il y a de drôles d’envies qui vous passent par la tête.
    Alors, on achète. La télé, la voiture… Puis on s’endette, puis on continue à s’endetter pour rembourser l’autre crédit, la spirale infernale commence… Puis le ménage casse, on accumule connerie sur connerie et l’on se retrouve seul, comme ces braves gens en videos…On ne compte même plus les factures, on attend patiemment d’étre viré comme un malpropre car, il faut le crier haut et fort, quand il n’y a plus aucune possibilité de contrer certaines échéances, on s’assoit, on ne bouge, on attend. On n’a même plus honte.
    Les chiffres énoncés font frémir, mais plus encore ,l’incapacité des pouvoirs publics à enrayer quoique ce soit dans cette misère permanente. Et ce n’est pas fini, mais au contraire ira en s’accélérant. Il serait urgent, à ce stade, de revoir un peu notre histoire et se poser quelques questions, style, c’est quoi le libéralisme, c’est quoi le Kéynésisme ? Car c’est cette organisation très vraisemblablement la véritable origine… » Laissez faire, laissez dire « …
    A ma connaissance, je ne connais que très peu de gens qui ont aidé d’une manière ou d’une autre, selon leurs moyens, ces pauvres gens oubliés de la vie.
    Bref, tout çà pour dire que, vraiment, ce post m’a surpris, non pas par son contenu, mais par sa seule présence ici. Je préfère les demoiselles d’Avignon, ou d’ailleurs .

  25. Stan. Tu te rends bien compte quand même que tout le monde ne va pas faire ingénieur ? Qu’il faut des caissières, des distributeurs de tracts (tu sais ceux qui mettront la pub de la voiture qu’un INGENIEUR automobile aura designé dans ma boite aux lettres pour que je l’achète histoire que l’INGENIEUR ne soit pas au chomage).

    Ensuite les accidents de vie ca existe.
    Pour tout le monde.
    Une maladie. Un divorce. Un licenciement. Et même un INGENIEUR peut y être soumis.

  26. Momoko

    Je voulais pas poster sur cet article!
    deja j’avais dit a pingoo que je me sentais genee de mettre un article apes celui ci et c’est vrai. Quand je regarde la premiere partie, je pleure, je peux pas faire autrement alors meme si j’aime pas des gens sur ce blog (on peut pas aimer tout le monde) je suis avec le meme avis et aussi j’ai connu un vieux homme en situation tres tres precaire en France qui est dcd depuis mais qui me rapelle beaucoup ces videos. J ai envie de vous dire que aussi vous pensez que la France c’est pas genial mais moi je vous assure que c’est prouve, la France a un meilleur niveau de vie que Japon malgres ce que on peut penser. La seule difference entre Japon et la France je crois qu’au Japon il y a pas autant la difference des riches et pauvres. En France les pauvres sont vraiment pauvres, au Japon, c est presque impossible encore que…
    je pleure et c vrai pour cette dame qui se bat pour ses deux enfants et pas pour elle, je suis malheureuse pour tous ces gens et ca me degoute d’etre une personne qui vie une vie de 21 eme siecle sans soucis quand je vois ca. J’aide personne dans la vie a part donner pour un jeune thai pour ses etudes et avenir, je fais rien, c’est bien la le probleme, nous ca va, on se fout du reste, donner equivalent 50 euros ans le mois a un jeune, on se sent gentille mais on aide que une personne
    et combien on oublie a cote a cause on est nanti ??? nous on gagne de l’argent et souvent on le depense meme pas. Mais on donne pas, c’est vrai que voir ce video ca fait penser que on est vraiment pas des honnettes gens. Je pense que les gens ont tous un bon coeur et que ce coeur doit donner de toutes religions. vous dites vous memes, restos du coeur, n’est ce pas ?
    je suis desolee pour les fautes…
    mais ce reportage a beaucoup marque, merci

  27. blh_ika

    On a même trouvé un polytechnicien sous les ponts …
    Mais il faut mettre de côté les accidents et ne voir que ceci : pourquoi sommes-nous pauvres avec 1000 € …
    Imaginez un loyer au tiers ce cette somme, les charges, l’eau, le gaz, l’électricité, le téléphone …
    c’est vraiment un minimum pour dire : je vis… » Perso, je suis dans ce cas-là, et je n’ai ni voiture, ni télé, ni radio, ni portable…(Les causes de ceci sont hors sujet). Ce qui me confond, ce sont les montants de toutes ces dépenses NECESSAIRES et leurs rapports entres elles. Et la seule question que je me pose c’est : qu’elle est donc cette économie qui rend les pauvres plus pauvres et les riches plus riches encore,et, en corollaire, quelle est donc cette politique qui accepte qu’une telle économie puisse exister ? Ah, surtout, ne dites pas qu’il faut tuer tous les patrons et rendre le pouvoir au peuple, hein, on a eu l’expérience de çà, près de 200 millions de morts, c’est peut-être un peu beaucoup…
    Si on allait voir du côté de Davos ???

  28. Momoko

    c’est qui davos blh ?
    Zut je demande avant que le post soit en ligne…
    bn c pas grave, c qui Davos? hein?

  29. Xav

    J’ai un diplome d’ingenieur en environnement, mais c’est dans l’os pour moi, filière bouchée, d’autant plus que mon diplome n’est pas reconnu par l’etat….J’en suis réduit pourtant à faire de l’intérim, et à utiliser mes muscles plus que mes facultés cérébrales….et encore, le boulot ou les missions pointent rarement….Mais, c’est le contexte actuel…le problème reste que les charges demeurent trop importantes, pour une vie parisienne, même quand on se sert la ceinture…
    Mais cela n’empêche pas si on a la possibilité de s’entraider quand on a la possibilité, même si on vit dans un monde que beaucoup considèrent comme « Marches ou Crèves.. »

  30. blh_ika

    Davos, c’est une petite ville de Suisse où se réunissent tous les  » décideurs de la planète « , tous membre de la Trilatérale et (ou) du Bilderberg, et autres C.F.R, chantres du libéralisme avancé, d’où a surgit le Nouvel Ordre Mondial…
    Alors, les petites querelles intestines genre les nouveaux pauvres… :o)

  31. K.

    Les « working poor » sont un phénomène touchant de nombreux pays, pas uniquement la France. Mais puisque c’est de la France qu’il s’agit, je m’étonne que personne ne s’élève contre le premier mécanisme de solidarité en place : le système fiscal !
    Le jour ou la France comprendra qu’avoir une fiscalité confiscatoire est tout sauf un bon calcul, que taxer énormément une minorité d’aisés pour subventionner une majorité de précaires ne peut pas fonctionner sur le long terme (les aisés ont les moyens de changer de pays eux…) et qu’un smic versé à un employé coûtant quasiment le double à l’employeur n’est pas fait pour favoriser l’emploi et les hausses de salaires, un grand pas sera fait vers l’amélioration de la situation.

  32. blh_ika

    K, aucun parlementaire n’osera mettre cette évidence en avant, car çà serait caresser le bon peuple à rebrousse-poil, habitué qu’il est à tout recevoir de l’état-providence. J’avais proposé ici(je ne sais plus trop dans quel com) une autre façon d’assurer sa propre protection sociale…Mais, là aussi, trop de clichés perdurent et certains groupes sont bien évidemment contre toute action qui irait dans ce sens.
    Anecdote sur le smic, K. J’effectuais en intérim, en plus de mon taf de prof, des travaux en électricité (mon premier métier)et je parlais du smic et cie à quelques ouvriers…Des gros bras musclés sont intervenus en me disant « Ici, c’est nous qui posons les questions…Dégage, c……d « .
    Bref, changer les mentalités n’est pas une mince affaire, et expliquer aux gens qu’on les prend véritablement pour des cons est une gageure toujours plus énorme. Un Ministre, il y a quelques années, avait oser aller dans ce sens, il a été torpillé par ses pairs (il n’avait signé dans aucun groupe de pensée).
    Et ce n’est pas la future « Europe » qui arrangera les choses, au contraire… Suffit de lire le quotidien slovène Dnevnik à propos d’une certaine directive issue des USA concernant la dite-Europe…
    Un mot pour rire:  » On ne meurt pas de dettes, on meurt de ne plus pouvoir en faire « … Brave Céline.

  33. Bowlingmann

    Merci pour ton post Unkle…ouf j’ai eu peur en lisant ceux du début…
    Bon mais même en votant à gauche (ce que je fais), je crois pas que ça changera quelque chose…
    Vivement que ça pète, parce qu’une vie gâchée ne sera jamais récupérée…

  34. Funkyss

    Dites-moi, K. et blh, parlez-moi des pays qui ont un système fiscal à l’opposé de la france et de l’étendue de leurs fractures sociales. Juste pour voir.

  35. Funkyss, il ne s’agit absolument pas de comparer les économies qu’elles qu’en soient les fractures ou non et de dire: voilà, dans tel pays, c’est bien, par contre, là, c’est mauvais…
    Sommes-nous donc des peuples sans aucune imagination typiquement française que l’on soit obligé de copier chez les uns et les autres ?
    Les nations ont des économies propres à leurs origines, à leur façon de vivre, à leur mentalité (et je ne parle pas de leur politique qui prime encore l’économie)et je ne connais que peu de pays qui souhaitent s’aligner sur nous. (Angleterre, Usa, Allemagne, Japon ???) C’est un peu ce que je tente d’expliquer ici en montrant que l’on a des tas de ressources, autant intellectuelles que physiques, mais que vouloir rejeter, ignorer ce qui a fait la France en quelque domaine que ce soit et copiter chez le voisinn n’est pas du tout un acte politique très sain. C’est une forme de soumission, d’esclavage .

  36. K.

    @funkyss :

    Sans problèmes…On peut parler de la Suisse pendant des heures si tu veux.
    Un système fiscal qui taxe tout le monde de manière proportionnelle sans pour autant dépouiller les aisés, un système dans lequel les charges sociales d’un employeur représentent environ 30%, sans que cela n’empêche d’avoir des assurances chômage, perte de gains, maternité et AVS largement du même niveau qu’en France.
    Il ne s’agit pas d’un système à l’opposé de celui de la France, il s’agit juste d’un système raisonnable. La mentalité française tend à prendre automatiquement les gens aisés pour des salauds de profiteurs qu’il faut absoument dépouiller pour le bien du plus grand nombre. En Suisse, on a compris depuis longtemps que les gens aisés, voir très très aisés, sont des moteurs de l’économie par leur consommation. Même chose pour les entreprises…

    Mais bon, j’imagine que depuis l’autre côté de la frontière, il est plus facile de fustiger la Suisse en hurlant au système déloyal et en s’insurgeant contre les « cadeaux fiscaux » scandaleux plutot que de s’inspirer et prendre exemple…

  37. Marieh

    Je viens de regarder ce reportage avec quelques jours de décalages puisque j’habite en Allemagne. Et je l’ai regardé deux fois.Pourquoi deux fois, me direz-vous ? Eh bien tout simplement car je regarde d’abord avec l’oeil de la spectatrice que je suis en premier lieu et, en second lieu, je le regarde avec l’oeil d’une personne qui décode le sens de ce que disent tous ces spécialistes.
    En tant que spectatrice, je me dis: »Ohlala, j’espère que jamais je ne ferais partie de ce groupe de gens! » Car en tant que travailleuse de la classe moyenne ( ayant fait des études et parlant 5 langues couramment – n’en déplaise à la personne qui se pose des questions sur le niveau d’études des travailleurs pauvres )et en tant que mère de famille célibataire, j’ai vraiment tout à craindre et je me suis déjà, plusieurs fois dans ma vie, vue me résigner à accepter des jobs, certes intéressants, mais tellement mal payés que je n’osais plus me rebeller et tenter de demander une possible augmentation.
    Ensuite, au second visionnage de ce documentaire, j’ai tenté de décrypter ce que voulaient dire tous ces spécialistes socio-éco-politos etc… Et croyez-moi, cela fait peur! Regardez ce reportage encore une fois mais, avant de le faire, faites quelques recherches sur le fameux NAIRU! Je ne vous donnera pas de liens mais en « googlant » vous trouverez quantités d’informations et deblogs spécialisés sur cet étrange animal/maladie de notre société actuelle. Et ensuite vous comprendrez mieux ce que c’est qu’une précarité institutionnalisée, un chômage qui fait peur et un effondrement vers le bas de la classe moyenne. Là, vous allez avoir peur, croyez-moi!
    Et ensuite, posez-vous simplement cette question: est-ce que, moi aussi, dans ma vie de tous les jours, je participe à cela ?
    Il y a quelques années, je regardais un reportage sur les working poors des USA dans la fameuse Sillicon Valley: les journalistes décrivaient ces gens comme ils sont décrits dans ce reportage. C’est étrange, non ?
    Et surtout, faites, vous Français, attention, car bientôt, vous aussi serez le dos mur grâce au néo-keynesianisme ! Ici en Allemagne, les méchants et les profiteurs sont les chômeurs !Et même s’ils ont travaillé 20 ans avant de se retrouver à l’Anpe! Mais le gouvernement a trouvé la parade : Hartz IV et des jobs payés à 1 euro de l’heure !Et les gens qui travaillent trouvent que c’est normal que ces fainéants de chômeurs travaillent pour un 1 eur/heure…. Qui donc leur a si insidieusement tourné la tête ? Les USA sont loin mais l’Allemagne est toute proche ….. Moi, cela me laisse un goût amer, pas vous ?

  38. Boukgii

    Quoi de mieux que d’arriver d’un coté a appauvrir economiquement et affaiblir moralement les gens et parallelement à leur faire croire que c’est entierement leur parcours qui est en cause, la misere est organisée struturellement par la société (ou devrais-je dire le supermarché)

    TOUT CECI EST VOULU !!!

    pas de hasard dans cette misere organisée par les sectes gouvernementales,le politologue le resume bien dans la conclusion ces gens ont une FONCTION, faire peur au peuple qui se laissera tondre dautant plus facilement qu’il acceptera tout et n’importequoi contre un fictif sentiment de securité

    vigilance et rejet de cette societe autodestructrice par la moins consomnation (a defaut de la non consomnation), la vivacité de l’esprit critique et l’entraide sont les maitres mots pour resister indivuellement et COLLECTIVEMENT

    http://www.dailymotion.com/rel.....re-mondial

    ceci est un lien pour ce qui n’est qu’un succint resumé de FAITS et qui ouvre la voie a de trés multiples questionnements…
    … ce documentaire par exemple n’est qu’une lumiere portée sur un coin du tableau global…
    …tenez encore un lien pour la route,

    http://www.dailymotion.com/rel.....dale-roche

    une lumiere isolée elle aussi mais tout se recoupe si vous avez la patience et le temps de chercher par vousmeme les ouvrages et les documents relatif a la mascarade generale…

  39. aneau nimes

    Mais si vous êtes au chômage, ce n’est pas de votre faute, c’est que pour tenir bas les salaires il faut au moins 9.5 % de chômage ici, tous les gens informés le disent sur Internet au moins :
    regardez sur wkipédia à Nairu :
    Pour la France en 1999, l’OCDE estimait le NAIRU à environ 9,5 %. Il ne s’agit pas d’une recommandation, mais d’une estimation : ainsi, cela ne signifie pas que l’OCDE conseillait à la France de maintenir le chômage à au moins 9,5% sous peine de créer de l’inflation en raison d’une hausse des salaires, mais simplement que selon l’OCDE, la structure socio-économique de la France impliquait inévitablement un fort chômage.
    de toute manière, les dirigeants feront venir des immigrés pour qu’il y ait ce taux de chômage constamment :sur un autre site :
    Quelques extraits de l’introduction du Plan de cohésion sociale de Jean-Louis Borloo (fin 2004/début 2005).

    Extraits de la page 4 :

    La France est terre de paradoxes :

    • ELLE COMPTE QUATRE MILLIONS DE PERSONNES SANS EMPLOI et, pourtant, certains estiment qu’une immigration massive lui sera nécessaire dans certains secteurs d’activité.

    C’est Dominique Strauss Kahn le gourou du NAIRU, ses connaissance là-dessus lui ont bien profité, parce qu’il a d’autres gourou derriere lui : la commission trilatérale des USA par exemple
    Si vous êtes au chômage, un conseil : farfouillez sur Internet, vous verrez que vos malheurs ne sont pas de votre faute, vous apprendrez des tas de choses qu’on apprend ni à l’école, ni au lycée ni en faculté, et ça vous évitera peut-être de vous donner du mal sans résultat

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire