Les grévistes ? Une belle bande d’enculés

marx_karl.jpgAllez, voilà un merveilleux billet qui va permettre à un certain nombre d’entre vous de faire marcher la branlette intellectuelle et idéologique en commentaire, ne me remerciez pas.
J’ai fait la grave erreur, hier, d’avoir un échange assez long avec un connard bossant à la SNCF, gréviste.
Je sais qu’il lira ce billet, pas de souci, je l’inclus dans « la belle bande d’enculés » de mon titre délicat.
C’est vraiment passionnant et super interessant toute la merde qui peut être dite par « ceux qui pensent », c’est bien de parler de Marx, des étudiants, de la lutte des classes, vous voulez pas parler de mon cul aussi dans la foulée ? Je suis persuadé que ce sera tout aussi interessant.


Soyons clairs, c’est quoi la grève des transports aujourd’hui ? Je vais vous le dire.
Ce sont des syndicats de merde, calculateurs, qui mènent une stratégie de pression basée sur le mensonge, dans le seul et unique but de faire plier le gouvernement. Les politiques aussi sont des enflures notez, l’un empêche pas l’autre. Mais aujourd’hui je parle des grévistes.

Dans mon quotidien à moi, qui ne suis pourtant pas à plaindre, c’est quoi la grève ?
– C’est ne pas pouvoir bosser de manière convenable pendant plusieurs jours.
– C’est manquer me tuer lamentablement ce matin, sur la route.
– C’est manquer des rendez-vous importants, aussi bien personnels que professionnels. Quand je dis « importants », je ne le dis pas à la légère. Hier après midi nous avons vraiment frôlé LE drame, qui pouvait foutre en l’air des mois de travail (au passage, les chauffeurs de taxi aussi sont des enculés).

Quoi d’autre ? A oui, mon exemple préféré.
Comme certains d’entre vous, je suis équipé d’une mère, qui habite loin. Cette femme a bossé toute sa vie, bien au delà des 40 ans, pour toucher aujourd’hui une retraite inférieure à 600 euros par mois. Le mois dernier, elle a utilisé un peu plus de 20% du montant de sa retraite pour acheter un billet de train, pour aller voir son fils à Paris. Elle est en mauvaise santé, et ne pourra donc pas jouer au jeu du « je vais à la gare voir si un train part, s’il ne part pas j’attendrais celui qui part peut être dans 6 heures », d’autant qu’elle habite elle même à deux heures de la gare. Donc non, elle ne partira pas. Et vous savez quoi ? Elle ne se fera pas rembourser non plus, parce que des billets preums, ça n’est pas remboursable, même en cas de grève (cas de force majeure).

Oui, c’est un exemple, un seul, mais je crois que je ne suis pas le seul à en avoir de ce genre, mais peu importe. Alors oui je peux supporter et soutenir une grève dure et bloquante justifiée, pour des gens qui perdent leur travail, pour des gens qui gagnent une misère dans des conditions de travail déplorables, pour des gens victimes d’injustices. Aucun souci avec ça.
Par contre, la même chose appliquée à une bande d’enculés qui gagnent mieux leurs vies que moi, pour un travail plutôt peinard, et une flopée d’avantages sociaux dont je ne verrais jamais le dixième appliqué à ma profession, c’est pitoyable. Juste parce que ces enculés ne veulent pas bosser deux ans de plus, soit toujours moins que moi.

Ah oui putain PARDON ! J’avais oublié, il existe certains cheminots qui doivent se lever le dimanche matin à l’aube pour faire tourner des trains. Oh putain le DRAME ! Vite, prenons en otage toute la France, vite !


Si tu veux pas te lever le dimanche matin pour conduire un train connard, tu fais pas cheminot dans la vie. J’en connais d’autres qui aimeraient bien se lever le dimanche matin à 4h.

J’execre donc ces indivudus qui ont la volonté de me faire chier MOI, pour leur seul et unique bon vouloir, égoïste, gerbant. Car oui, j’y tiens, c’est à moi qu’ils s’attaquent, le patronat et le gouvernement n’en ont rien à branler des grèves, ils ont des chauffeurs, et aucune obligations proches des miennes.

N’oubliez pas de me traiter de crétin, de droitiste (alors que j’estime clairement être toujours de gauche), d’idiots, de populiste, de tout ce que vous voulez, vous avez évidement raison, je n’ai surtout pas vos incroyables facultés intellectuelles, votre culture politique sublimée, votre brillante repartie idéologique, et tout ce qui va avec.

N’oubliez pas aussi de me raconter en quoi toutes ces grèves sont justifiables et importantes au nom des nobles idéaux d’extrême gauche qui vous font tant triper. Vous avez raison d’y croire, sauf que les grévistes, ils en ont strictement rien à branler de Marx, ils ont probablement tous voté Sarko d’ailleurs, contrairement à moi.

Et puis chacun pour soit surtout hein ! Bonne branlette, ciao.

Edit : commentaires fermés en fait tiens, hop.

Laisser un commentaire

Comments have been disabled