Un jour sur Terre par les autres

Vous l’avez vu ici, avec la complicité de Gaumont, nous avons pu organiser une petite projection privée, en avant première, du film documentaire « Un jour sur terre« . Produit par la BBC, avec la voix française d’Angunn.
Il a été question pendant 90 minutes d’un tour complet de la terre, de l’extrême nord à l’extrême sud. Mon avis va être simple et court. Magnifique.
unjoursurterre031.jpg Des documentaires on en a tous vu des palettes, on connaît, mais celui là sort très largement du lot, avant tout selon moi pour certaines de ses images absolument incroyables visuellement. Pour en avoir parlé avec un certain nombre à la sortie de projection, il est amusant de voir comme chacun a été accroché par des séquences différentes. Pour moi, les plus impressionnantes étant clairement celles dédiées aux cascades et à tout ce qui tourne autour de l’eau. Evidement, la séquence du requin est à couper le souffle, et celle des canards vraiment très drôle. Bref, j’ai aimé, mais puisque je n’étais pas seul, et que bien des bloggeurs « amis » étaient présents, je vais tout simplement vous inviter à aller lire leurs propres impressions sur ce film !

« Un jour sur Terre » par Pénélope, Diantre! Editions.
« Un jour sur Terre » par Agathe, notre Miss Pingoo 2007.
« Un jour sur Terre : superbe, à ne pas manquer » par Alyn.
« Un film émouvant » par Xtelle.
« On va écouter les oiseaux » par Seccotine, Zelda et Ginger.
« Plein les mirettes ! » pour Amélie.
« Un jour sur terre » par Damien Anfroy.
« Un jour sur Terre à Paris sousla pluie » pour Korben.
« Faites le tour du monde en 90 minutes » par Onigiri.
« Un jour sur terre » par Nael.
« Avant première Un jour sur Terre » par Pierre.
« Mon premier post cinéma » par Ludovic.
« Un jour sur Terre, la review qui tue sa race vegra » par GoOz.
« Un jour sur Terre : magnifique » par Un p’tit gars de la com’.
« Un jour sur Terre : le film à voir ce week-end ! » par GuiM.
« Un jour sur terre… Quelle prise de conscience !!! » par Kikoo.
« Un jour sur terre » par un Belge à Paris.
« Un jour sur Terre pour une éternité en danger » par Lousia.

Pour terminer, le commentaire de Matthieu, présent à l’avant première, et qui n’a pas de blog où donner ses impressions :).

Les images sont superbes, inédites, instructives, c’est vraiment un magnifique hymne à la beauté de la nature. Mais on finit tout de même par s’ennuyer un peu. La faute au choix de réalisation qui font se répéter toujours la même séquence : une maman et son petit, ils sont dans la merde, et affamés, mais ils tiennent tout de même plusieurs semaines ou mois et finissent par se faire bouffer ou par bouffer un autre. C’est lassant. Du coup, ce sont les rares séquences qui parlent d’autres choses (le base-jumping des canards mandarins, les choré délirantes des oiseaux paradisiers) laissent le meilleur souvenir.
On a aussi eu du mal avec la voix Off. Pourquoi diantre avoir choisi Anggun avec son accent à la con ? C’est super important la voix-off, et quelqu’un de plus chaleureux aurait crée une meilleure ambiance.
Au final il faut quand même aller le voir, hein ;)

Edit: et hop, le commentaire de Keguira :)

L’écologie semble décidément être à la mode. Ce film (avant-gardiste puisque le projet a débuté il y a 5 ans) nous retrace la vie des animaux façon Cousteau / National Géographique suivant un cycle « journalier » pour la terre (une année humaine) avec toutes les saisons représentées.
Du cercle Arctique au mers de l’équateur en passant par la savane sud-africaine et les forets humides de Nouvelle-Guinée, on nous montre ce que la nature peut nous offrir de plus belle et vrai, que ce soit ses cocasseries (paradisiers paradant, oursons qui glissent sur la banquise, canards sautant du haut de leur nids) ou ses drames (lions attaquant de jeunes proies, mort d’éléphanteaux, mort d’un ours, etc ..) de manière accessible et acceptable naturellement par un publique de tout âges (il y avait des enfants et pourtant ils ont pas pleuré de tristesse devant tout ça – enfin j’espère :'( ).

Si l’on excepte les images d’une beauté fulgurante et rare, le film est intelligemment réalisé dans le fait où il n’est pas tourné comme un plaidoyers larmoyant croulant de chiffres comme « une vérité qui dérange » ni bercé d’une morale mièvre et lourde. En effet, la démarche de réflexion, on la fait de soit même lors du visionnage, les 3-4 commentaires ou textes incrusté lors du générique de fin sont discrets et apportent les petites infos qu’on se pose pile au bon moment.
Un film comme celui ci est aussi important à mes yeux que la vérité qui dérange. Si ce dernier nous parlait des bêtises que l’on fait, celui ci nous montre ce qu’on ne verra plus jamais si on bouge pas.
J’espère juste sincèrement que les enfants qui étaient dans la salle auront la chance de vieillir dans un monde où toutes ces merveilles seront encore présente.

Le plus désolant dans tout ça serait qu’à coté de ça, le grenelle environnement ne donne rien d’autre que des intentions floues pour un futur lointain.

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire