Campagne sidaction 2007

Bon il parait que c’est une campagne choc. Si le spot est très esthétique, je trouve que le message n’est pas assez clair.

Moi je dis « Mettez des capotes ! point ! sinon vous risquez le SIDA et donc de MOURIR ! on n’en guérit pas, et pas de retour possible  »

A vous de juger ….moi je préfère les campagnes bien plus explicites ou plus choc

33 commentaires
  1. Ca laisse un froid.

  2. Rod

    On ne guerit pas de la mort non plus, et tout le monde le vit bien :)

  3. On ne meurt qu’une fois donc mourir un seul « R » ^^

  4. unkle16

    Il faut surtout rappeler, je crois, que la trithérapie est un traitement lourd. D’après les assocs de lutte contre le sida, bcq pensent que le sida est une sorte de maladie chronique et que quelques médocs suffisent à calmer le truc. ce sont qq 30 cachets par jour avec des effets secondaire très lourds. jean-Luc Romero les commente abondamment ; lisez le.

  5. Rod

    Manu Chao vit quand meme depuis + de 20 ans grace à ses traitements : y a des maladies incurables un peu + radicales qui meriteraient qu’on traite davantage que le Sida (cf Ebola). C’est un peu comme faire chier tout le monde sur les accidents de la route, alors que la caus premiere de la mortalité en France, c’est les chutes domestiques … et ainsi de suite. Bref, le sida OK, c’est une maladie grave et tout … mais y a largement pire, et qui est zappé.

  6. Ghana

    Manu Chao sera ravi d’apprendre qu’il a le SIDA… Donc Mano Solo pour ceux qui auraient pas suivis.

    En tout cas, merci Rod pour ce genre de commentaires. C’est tout à fait ce genre de message qui participe à une banalisation de cette maladie et qui entraîne une bonne recrudescence de l’épidémie.

    La prochaine fois que tu vas à Solidays, arrête toi un peu aux stands entre les scènes. C’est moins photogénique, mais tu y découvriras peut-être d’autres réalités.

  7. C’est pas la chute domestique mais le cancer (ou le suicide chez les ados)
    Sauf que tes accidents ou le cancer on y peut rien; Le sida si tout le monde se couvrait, le nb de séropositifs stagnerai. là il enfle de plus en plus….Rod des fois je te trouve inconscient ….

  8. Rod

    ce ke je trouve inconscient, c’est qu’on parle de banaliser une maladie qui touche entre 200 000 et 300 000 personnes en France sur 61 millions de Francais. Je veux bien hein, mais bon. Ghana : je fais un peu ce que je veux lors des festivals. Moi tu vois, un festival comme Solidays qui arrete tout, y compris son message, pour lafinale de foot (cf 2006) … je crois que le coup de la bonne cause, tu repasseras.

  9. Rod

    @ Darky :
    http://www.lemonde.fr/web/arti.....924,0.html

    Oui le truc fantastique, c’est de s’informer sur le web.

  10. Rod

    Enfin
    http://www.sida-info-service.o.....ffres.php4

    Ah oui y a des morts, aucun doute. Mais sur 6 milliars d’habitants, c’est un peu exagéré que de parler de fleau. La peste a ete bien plus radicale il y a quelques siecles.

  11. Ghana

    Si je te dis que le festival s’est arrêté parce que des artistes et des producteurs ont fait pression parce que personne ne voulait jouer en même temps que la finale, et qu’ajouter à ça, la baisse des ventes de billets, et donc de l’argent réinvestit dans la lutte contre le SIDA aurait été énorme si il n’y avait pas eu cette diffusion, tu trouves toujours ça aussi con ?

    Ne parle pas de ce que tu ne maîtrises pas, ça vaudrait mieux des fois.

  12. Rod

    Ghana : oui mais tu oublies qu’en diffusant le foot sur ecran geant, des droits ont ete reversés pour la FIFA. Alors si sur un billet, aussi peu cher soit il … tu reverses du fric pour du foot …

    Et je maitrise tres bien t’inquiete pas pour moi. Sauf que desormais, à vouloir tous faire le meme festival, les gens preferent meme aller jusqu’à Budapest pour voir des groupes un peu differents … et ouais.

  13. eh Rod, se renseigner c’est bien, lire c’est mieux
    «  » »cause de mortalité par accident «  » »
    Je répète, la première cause de mortalité chez les adultes c’est le cancer
    http://www.lefigaro.fr/science.....rance.html

  14. Rod

    Darky > :) :) :)
    Merci pour le lien. Un canceraction serait donc tout aussi légitime.

  15. Ghana

    Encore une fois, tu ne maîtrises pas : la diffusion a été accordé à titre gracieux, aucun droit n’a été payé par Solidarité Sida pour diffuser ce match.

    Après, si tu veux rentrer dans le débat artistique sur la programmation des festivals et de Solidays en particulier, là c’est autre chose, et effectivement, je pense qu’il y a un problème à ce niveau là. Mais je crois pas que le débat portait là-dessus à la base.

  16. Rod

    mais pour moi y a pas debat : je n’ai jamais dit que le sida n’etait pas grave. J’ai juste dit qu’on en fait trop. Pour sensibiliser un jeune d’aujourd’hui, faudrait peut etre qu’il ait un minimum de culture, ne serait ce savoir ecrire dans sa propre langue, comprendre autre chose que les blagues de titof … et la peine perdue, elle est plutot la. France = analphabetes en puissance. Le seul pays europeen ou ses habitants ne pratiquent en general qu’une langue, et sans la maitriser. Alors de la a faire comprendre et apprendre les dangers liés à une vie sexuelle volatile … (et ok pour la fifa : mais àla difference de moi, moi je ne sais pas qui tu es, c’est beau l’anonymat)

  17. Ghana

    Je suis Gwenaël TANGUY, je m’en tape de l’anonymat, j’étais assistant artistique sur la Parade Solidarité Nord/Sud dans les rues de Paris en mai 2006 et sur Solidays 2006. Mon meilleur ami est un des bénévoles piliers de Solidarité Sida, et donc je connais les problématiques de l’asso.

    Et j’ai jamais dit qu’il n’y avait pas de problème culturel en France, juste que ce n’est pas en banalisant l’épidémie du SIDA (en tenant des propos du style « le sida OK, c’est une maladie grave et tout … mais y a largement pire ») qu’on va faire avancer les choses. Si tu te sens plus concernet par le virus Ebola, bah vas-y, monte une asso, fais un festival à ta manière (a priori, tu sais ce qu’il faut et ne faut pas faire dans ce domaine), et récolte des fonds pour faire de la prévention et aider la recherche. Mais arrête de vouloir banaliser une épidémie aussi grave.

  18. Rod

    28 millions de morts depuis 1981 divisé par 6 milliards d’humains me donnent 0,004% d’individus touchés sur 20 ans : on est quand meme loin de l’épidemie affolante. On doit mourir sur terre bien + de la faim que du sida : banalité ou réalité ?

  19. unkle16

    Bon bordel de dieu rod ta gueule quoi.
    va expliquer aux sérop que c’est cool les déformations physiques, les nausées, la thyroide qui part en couille, et j’en passe.

    ebola… mais vas y ya combien de morts par ebola par an ?
    l’afrique crève du sida, espece de sous merde. ds pays entiers sont décimés et tu viens nous péter les couilles ? on viole par paquet les meufs en afrique du sud car baiser une vierge ca enleverait le virus.
    60 % de serop au Botswana. et c’est pas un fleau ?

    sérieux ta gueule connard. s’il y a un analphabete ici c’est bien toi donc ramene pas ta gueule et va surtout pas estimer si mano solo souffre ou pas.

    sous merde va.

  20. Rod

    et beh unkle … je savais que tu etais fine et cultivée, mais à ce point la … donc en afrique, puisque tu aimes faire ta brigitte bardot (cad rien dans le crane a part des insultes), on meurt + de l’ebola que du sida … 60% …

    tiens
    http://www.virus-ebola.com/

    bon je ne sais pas si tu vas comprendre ce site, car il n’y a ni les mots « sous merde », « connard » … ca va etre dur pour toi de comprendre. Le sida, tu as toutes les dispos pour ne pas le choper. L’ebola, non. Ah oui j’oubliais : t’es du niveau d’Ulcan (ca c’est de l’insulte :))

  21. Rod

    mais on peut calimeroiser tout : c’est mal de mourir de la guerre, c’est triste de naitre tetraplegique ou trisomique (voire les 2 en meme temps), c’est triste de naitre avec une tache de vin sur le visage, c’est triste de mourir du paludisme … la race humaine est une plaie beante qui meurt de 1001 facons … et c’est pas pour ca que je vais plaindre chaque cas qui a quelque chose. Genre regarde, on pourrait te plaindre à etre aussi bassement insultante, surtout quand on connait ton niveau culturel + élevé que la moyenne. Mais non, tu fais partie d’une espece decadante :)

  22. unkle16

    Je ne mourrai pas d’être insultante, tu ne mourras pas de mes insultes.
    On meurt du sida. Ce n’est pas faire son calimero que le dire.

    Le sida a dévasté des pays entiers, en a pratiquement rayé de la carte certains.

    Mes insultes sont infiniment moins graves que les propos que tu as tenus qui insultent les malades et banalisent le sida.

    Dernière petite nuance. Ulcan s’énervait sur un jeu video, je m’énerve face à des propos immondes concernant les malades du sida. Ce n’est pas moi que tu insultes en me comparant à ulcan…

  23. lillois

    ya un vaccin contre le sida : c’est de pas fourrer sa bite dans n’importe quel trou! ça me parait évident…

  24. unkle16

    ta sélection de trous se fait comment exactement ?

  25. dricos

    Surtout que plein de gens ont attrapé le HIV sans se servir de leur bite, parait meme que des personnes sans bite ont été infecté…..

  26. c’est ça lillois et DANS TON CUL ça s’attrape ? non mais je rêve ….des phrases comme ça hein….
    Tout ça pour dire que cette pub, ..elle est pas assez forte

  27. dricos

    J’ai eu le malheur de lire cette discussion, donc je vais poser une question que je ne devrais sans doute pas poser. Mais, quel est l’intérêt de dénigrer une campagne, ou une cause, sous prétexte que d’autres auraient plus d’importance, par les capacités d’actions ou la quantité de morts (je vais m’abstenir de dire ce que je pense de ce genre de calcul des macchabées ou autres malades)? Idem pour la FIFA, l’institutionnalisation de l’évènement (puisque c’est bien le reproche qui est fait), en quoi cela pose un problème? Qu’il y ait d’autres causes, plus ou moins importantes, en chiffres ou en intérêts, quels qu’ils soient, admettons,pourquoi pas, mais donc le but serait de se bouger le cul(qu’il soit apte ou non à recevoir une bite) pour ça, et non de jeter l’opprobre sur le « parent riche ». Je comprends mal la démarche, Rod, Lillois, des explications? (enfin Lillois je demande peut-être un peu trop)

    Sinon le spot me semble bien, les références y sont suffisamment subtiles et introduites de façon inconsciente et forte pour être efficaces à mon avis (tout le monde a une culture, et particulièrement de l’image aujourd’hui, même sans la maitriser). Je doute, personnellement, de la plus grande efficacité de messages plus directs, mais aussi plus « vulgaires », au sens de trop simples pour pénétrer les esprits en profondeur.

    Dernier point, on est dans une culture de la répétition, donc c’est, me semble-t-il, d’abord là, chose qui peut s’appliquer aussi à la « culture », que se joue le réel impact de masse. Cela pose, de façon très générale, la question d’une ambigüité entre moyens de production et sincérité du message, problème que soulève Rod, mais à partir du moment où ces moyens sont utilisés dans un sens plutôt positif, autant en profiter et encourager la chose.

  28. Rod

    ben justement pour en revenir à la pub : face à une jeunesse qui sait à peine lire et ecrire, la pub est bien trop belle, trop esthetique, et finalement hormis le coup du sablier (et la je suis sur que tu fais un sondage chez des lyceens, tu risques d’etre surpris du resultat), la pub ne s’adresse pas au « bon » public. Je pense que cette pub s’apprecie en tant qu’oeuvre artistique, mais du coup, loupe son message. C’est trop beau pour une maladie qui l’est beaucoup moins. Sinon dricos, ne voyant pas du tout ou tu voulais en venir avec mes propos, je ne puis repondre :) Ceci dit, je suis ok avec ta derniere phrase. Mais meme si je me fais lyncher, la banalisation du sida vient paradoxalement du nombre d’actions publicitaires et mediatiques : on a présenté la maladie comme un fleau pour ensuite faire des campagnes qui « integraient » la maladie au quotidien. Je n’arrive pas à trouver les mots justes, mais je dirais quand meme que le fait d’avoir défendu une cause avec pas forcement les meilleurs arguments a fini par entrer dans une sorte de collectif inconscient qui finalement, verrait presque le sida comme une grippe : on en parle tous les ans, de maniere ponctuelle. Au meme titre que les SDF en hiver (c’est bientot), et les sans papiers (a voir les infos, on croirait presque « normal » que les situations précaires existent)

  29. dricos

    Là où je veux en venir, c’est entre autre là où on arrive avec ton dernier message. A savoir que les questions de concurrence avec les accidents domestiques, le ebola, les décomptes de morts, les pourcentages, la FIFA, sont des propos qu’on peut juger indécents, et inutilement provocateurs, parce qu’ils ne font pas qu’affirmer, ils dénigrent. Je crois que c’est sur ce déni que tu te fais lyncher, pas sur la part la plus intéressante de ton discours, celle sur la banalisation, l’institutionnalisation, ou sur la campagne en elle-même. « Du coup », tu « loupes » ton message, toi aussi. Certains de tes propos sont, non seulement, choquant et propres à susciter des réactions vives, mais ces questions me semblent aussi parasitaires, si ton discours est celui que je lis dans ton dernier message.
    Sur le reste, je reviens un peu plus tard, mais les termes de la discussion , une fois nettoyée des éléments parasites, m’interpellent déjà beaucoup plus.

  30. dricos

    J’y reviens donc, avec pas mal de retard…
    Je ne suis pas convaincu par l’idée que « l’esthétisation » se fasse au détriment du message, au contraire, mais je n’ai pas de certitude sur la question. Il me semble que cela augmente d’autant plus l’impact lorsque le message n’est pas totalement compris consciemment. Sur la question de la cible, effectivement, cela pose un problème, celui de l’information (là je parle pour les lycéens.Je ne vois pas pourquoi ils seraient la cible principale, ni encore moins pourquoi ils ne sauraient qu’ « à peine lire et écrire », mais qu’importe). Mais donc les parties information et sensibilisation me semble devoir être deux pendants totalement dissociés.

    En partant du principe que le public cible soit même inculte ou illettré, cela n’ôte rien à l’impact de la campagne. Par exemple, l’amoncèlement des corps et la sélection, visibles dans la vidéos font échos à des références aussi bien ancrées dans l’inconscient collectif que des représentations traditionnelles du jugement dernier ou les images de la shoa (ce ne sont que des exemples, et volontairement les plus faciles). Ce type d’image fait sens dans l’esprit de tous, même sans qu’elles n’aient à être comprises ou perçues. Au contraire, l’histoire des images tend plutôt à démontrer que si un premier accès doit permettre un « contact », c’est par des messages visuels non explicites qu’il est le plus aisé d’influencer les masses, ou de les manipuler.
    Je conçois par contre assez bien, que les campagnes sur le HIV offrent une grande place, visible, à la sensibilisation et ont moins de place médiatique pour l’information de base, ce qui effectivement, pour les lycéens, antre autre peut poser problème.

  31. dricos

    J’y reviens donc, avec pas mal de retard…
    Je ne suis pas convaincu par l’idée que « l’esthétisation » se fasse au détriment du message, au contraire, mais je n’ai pas de certitude sur la question. Il me semble que cela augmente d’autant plus l’impact lorsque le message n’est pas totalement compris consciemment. Sur la question de la cible, effectivement, cela pose un problème, celui de l’information (là je parle pour les lycéens.Je ne vois pas pourquoi ils seraient la cible principale, ni encore moins pourquoi ils ne sauraient qu’ « à peine lire et écrire », mais qu’importe). Mais donc les parties information et sensibilisation me semble devoir être deux pendants totalement dissociés.

    En partant du principe que le public cible soit même inculte ou illettré, cela n’ôte rien à l’impact de la campagne. Par exemple, l’amoncèlement des corps et la sélection, visibles dans la vidéos font échos à des références aussi bien ancrées dans l’inconscient collectif que des représentations traditionnelles du jugement dernier ou les images de la shoa (ce ne sont que des exemples, et volontairement les plus faciles). Ce type d’image fait sens dans l’esprit de tous, même sans qu’elles n’aient à être comprises ou perçues. Au contraire, l’histoire des images tend plutôt à démontrer que si un premier accès doit permettre un « contact », c’est par des messages visuels non explicites qu’il est le plus aisé d’influencer les masses, ou de les manipuler.
    Je conçois par contre assez bien, que les campagnes sur le HIV offrent une grande place, visible, à la sensibilisation et ont moins de place médiatique pour l’information de base, ce qui effectivement, pour les lycéens, entre autre peut poser problème.

  32. dricos

    J’y reviens donc, avec pas mal de retard…
    Je ne suis pas convaincu par l’idée que « l’esthétisation » se fasse au détriment du message, au contraire, mais je n’ai pas de certitude sur la question. Il me semble que cela augmente d’autant plus l’impact lorsque le message n’est pas totalement compris consciemment. Sur la question de la cible, effectivement, cela pose un problème, celui de l’information (là je parle pour les lycéens.Je ne vois pas pourquoi ils seraient la cible principale, ni encore moins pourquoi ils ne sauraient qu’ « à peine lire et écrire », mais qu’importe). Mais donc les parties information et sensibilisation me semble devoir être deux pendants totalement dissociés.

    En partant du principe que le public cible soit même inculte ou illettré, cela n’ôte rien à l’impact de la campagne. Par exemple, l’amoncèlement des corps et la sélection, visibles dans la vidéos font échos à des références aussi bien ancrées dans l’inconscient collectif que des représentations traditionnelles du jugement dernier ou les images de la shoa (ce ne sont que des exemples, et volontairement les plus faciles). Ce type d’image fait sens dans l’esprit de tous, même sans qu’elles n’aient à être comprises ou perçues. Au contraire, l’histoire des images tend plutôt à démontrer que si un premier accès doit permettre un « contact », c’est par des messages visuels non explicites qu’il est le plus aisé d’influencer les masses, ou de les manipuler.
    Je conçois par contre assez bien, que les campagnes sur le HIV offrent une grande place, visible, à la sensibilisation et ont moins de place médiatique pour l’information de base, ce qui effectivement, pour les lycéens, entre autre, peut poser problème.

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire