Acheter une maison : pire que WoW

S’il est un jeu qui vous permet de changer de vie, c’est bien World of Warcraft. C’est bien simple, il n’est pas une semaine sans que l’on parle ç et là d’un coréen mort au combat devant son écran. Le pauvre bougre oubliant de se sustenter pendant plusieurs jours d’affilée tombe raide mort devant son écran.

Quand WoW n’est rien

Or, Wow n’est finalement rien en comparaison du parcours du combattant que représente l’achat à crédit d’une maison. Après les premières heures d’euphorie suivant la signature du compromis, vous vous rendez compte que le temps vous est compté pour réunir les 90% du prix de la maison, définitivement absents de votre compte en banque. Et là commence le périple.

Le parcours du combatant

Il y’a tout d’abord votre banquier qui, en bon commercial, va chercher à vous garder comme client au prix le plus élevé possible (qui a dit voleur ?). Pour réussir à obtenir quelque chose de bon de lui, il vous faudra donc réaliser un « parcours du combattant » en allant voir ses confrères, un par un, faisant ainsi baisser les taux dans chaque banque jusqu’au seuil critique du « prix actuel de l’argent ». Dans ce cas, et uniquement dans celui-là, votre banquier acceptera de baisser son taux : « bon OK, celui-là n’est pas trop bête, il part si je ne m’aligne pas ».

Les assurances : encore pire

Donc, à l’instar de votre avatar virtuel de Wow, vous en avez bien marre de courir à travers toute la ville (une sorte de map Wow en plus petit et plus réel encore), 3 soirs par semaine pendant 3 semaines, pour dénicher le meilleur taux. Mais ce n’est pas fini : voici le temps de négocier votre assurance de prêt. Et là, la comparaison s’apparente plus Lord Of the Rings online… et je vous passe les commentaires (il faut lire chaque ligne des contrats qui font 40 pages). Bref, faire les banques c’est pénible, long et vraiment naze à la fin, mais trouver la bonne assurance relève du niveau 60.

De l’interêt intellectuel de la chose

En dépits de ces inconvénients, le constat que l’on peut faire après 3 semaines de recherche de financement et d’assurance de ce financement, c’est que cette activité est largement aussi chronophage que l’addiction à un MMORPG, notamment en terme de déplacements, surtout si l’on se déplace en bus. Et c’est sans compter les nombreuses heures passées à aligner les équations (je suis un peu scientifique) et les tableaux excel afin de comprendre « comment ils ont calculé ce foutu taux effectif global ? » ou encore comment lisser les divers prêts sur une durée de 20 ans. Bref tout celà est passionnant, largement plus que WoW, finalement. J’en avais presque oublié qu’Internet existait.

8 commentaires
  1. Il y a une autre solution aussi, engager un courtier qui cherchera crédit et assurance aux meilleurs taux pendant que toi tu joue a WoW (testé et approuvé par moi ^^). Au final ça t’en coutera pas plus cher vu que les courtiers se « payent » sur les frais de dossier des banques qu’ils ont déja fait sauté de base.

  2. drouvre (Auteur)

    oui j’ai fait ça aussi. Ils n’ont pas été aussi persuasifs que moi envers les banques :D

  3. tu as obtenu quel taux si ce n’est pas indiscret ?

  4. moi 4.45%, sachant que les 2 courtiers (toujorus en prendre 2 ^^) ont été mandatés début juillet.

  5. drouvre (Auteur)

    4,55% pour le moment. Mais les taux ont considérablement montés : de base ils sont ç 5% désormais !

  6. J’ai fait des courtiers (en juillet) CAFPI notamment. Il me proposait moins bien que la banque …

    J’ai dégoté du 4,25 et 3,95 au crédit mutuel finalement.
    Si tu trouves les assurances chiantes, je te conseille les ennuis de santé avec, en plus de te replonger dans ta maladie, on te fait payer x2 et on te retarde ton dossier, tu verras c sympa ;)

  7. drouvre (Auteur)

    bon on va partir avec le Credit Agricole.

    Ils nous proposent bcp de service, notamment pour ma femme qui est médecin. Le taux est de 4,55% et les assurances à 0,31%. Par contre j’ai fait une croix sur les assurances « pas cher » genre april et cardif : trop d’exclusions.

  8. Je suis plutot dans les difficultés ,car j’ai pris un credit immobilier à taux variable, je deconseille fortement.

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire