Dragueurs de rue

Gad Elmaleh en a fait un très bon sketch. Moi-même, je ne comprendrai jamais les « dragueurs de rue ».

Je conçois aisément qu’un garçon croise une jolie fille et veuille faire plus ample connaissance. Alors oui, en pleine rue, ce n’est pas facile. Que faire ? La suivre ? Non, ça fait pervers. L’interpeller semble être la meilleure solution.

Mais grands dieux ! Qu’est donc devenue l’élégance d’antan ?? Entre les « t’es bonne » qui méritent en effet que l’on s’arrête mais uniquement pour retourner une baffe au malotru, et les « hum, charmante », sussurés avec un regard tellement salace qu’il en dit long sur la tendresse du mec et la petitesse de ce qu’il flanque dans son jean et dans son cerveau, il est parfois bien triste d’être une femme moderne !

Parce que même terriblement amoureuse (ce qui est mon cas :), et inintéressée par ce genre de propositions, un compliment est toujours agréable… Je me souviens d’une femme d’une cinquantaine d’années, très racée, qui m’avait juste arrêtée dans la rue pour me dire à quel point ma tenue entièrement rouge me rendait magnifique. Je repense à un jeune vendeur de chaussures très sympa, qui avait bien compris que je ne lui céderais pas mon numéro, mais qui m’avait tout de même gratifiée d’un joli compliment sur mon regard et mon sourire.

Quand je pense aux femmes célibataires d’aujourd’hui, je frémis ! Quoi de plus charmant que de se faire aborder dans la rue par un vrai romantique : un inconnu vous offre des fleurs et sent bon le déo… La classe ! Un jeune homme pousse la chansonnette pour vous… C’est adorable !

Mais peut-être est-ce une autre époque ? En Italie, il arrive encore que certains Signori envoie des roses en mots chantant aux femmes, même accompagnées, en félicitant les « maris » d’avoir une si belle épouse. Mais en France… Pfffui. Si au moins ils se taisaient, mais non, on a droit à une floppée de vulgarités !!

Alors, oui, peut-être est-ce une autre époque. Aujourd’hui un vieux monsieur, d’origine maghrébine, bedonnant et discracieux au possible, m’a lancé :

« Ah qu’elles sont jolies les filles de mon pays !
Intelligentes, séduisantes, rayonnantes et toujours pressées ! »

De l’humour, de la politesse, cela mérite bien un pimpant « merci » !

J’espère juste que cet homme aura appris à son fils, s’il en a un, à respecter et à apprécier la beauté des femmes à leur juste valeur.

Comme le fait l’homme de ma vie :))

72 commentaires
  1. Lordyy

    Y a plus de saison

    Sauf sur les pizzas

  2. Happy_Wizz

    Expérience personnelle: ça m’est arrivé de sortir des compliments à des inconnues, tout comme à des amies. Mais depuis que je suis maqué je sais que c’est beaucoup plus difficile. Un regard sur les autres, ma copine tolère; un compliment, je me prends une scène (même si je la complimente elle aussi régulièrement).

  3. Penelope (Auteur)

    Cela dépend des personalités et du contexte… Je ne suis pas d’un caractère jaloux. Tant que je sais et que je sens que le compliment que fait mon amoureux à une autre jeune femme est élégant et sans ambiguité à mon égard, cela ne me gêne pas.

    Ce serait dans la rue, adressé à une inconnue, je préfère qu’il la regarde et me dise à moi qu’il la trouve jolie. S’il lui disait à elle, directement sur le trottoir, je ne le prendrai pas très bien !

  4. Siro

    Cela dit les italien(ne)s pensent qu’on mange des pizza aux escargots…

  5. unkle

    Ce que j’apprécie le plus, je crois c’est celui à qui tu réponds et qui te traite de "pute" (tu lui as répondu tu es donc une pute) et si tu ne lui réponds pas qui te traite ausi de pute.

    Les hommes ne se rendent pas bien compte je crois – le reste oui – que le sexisme dans la rue est épouvantable. le pire est, je crois, que quand tu es accompagnée tu as la paix. Forcément tu appartiens à un autre, pas à toute la rue.

  6. silas

    faut pas oublier toute la frustration et le rejet, aussi. toutes ces nanas qu’on croise dans les rues et dont on sait qu’elles ne voudront jamais de nous, pour des tas de raisons, pas très avouables.

    c’est du sexisme, ou pas. de la rudesse peut-être, oui. un truc comme ça. c’était pareil, ou pire "dans le temps". si l’on fait fi des romans à l’eau de rose (dont tu sembles friante), notre époque s’inscrit bien dans la continuité.

    si les forces vives de notre chère nation avaient l’assurance qu’avec un pauvre bouquet de roses ils pourraient mettre leur main dans ta culotte, les fleuristes auraient été nos nouveaux riches depuis un bail.

  7. unkle

    Qui apprécie les romans à l?eau de rose ? Je n?ai pas bien compris.
    Pour le reste de ton propos.
    Il me semble plus qu?évident de dire qu?on ne peut pas tout avoir dans la vie ; pourquoi cela serait différent pour les femmes ? Tu parles de frustration comme si c?était un truc impossible à gérer qui va te rendre fou. Les femmes sont elles là pour gérer tes frustrations ? En clair tu nous dis que les insultes s?expliquent parce qu?on ne veut pas de vous. Or, quand tu demandes quelque chose à quelqu?un (ici « veux tu coucher avec moi ? » ca ne sous entend pas forcément un « oui ». On peut encore dire non que je sache.
    Quand je parle de sexisme c?est que le traitement des femmes et des hommes dans la rue n?est pas le même. C?est ca le sexisme, quand on traite un homme ou une femme de manière différente. Et on vous demande quand même relativement peu souvent si vous sucez, si vous êtes une salope, si vous avez envie de ca, ca ou ca.
    Personnellement pour être plus claire, je veux qu?on me foute la paix dans la rue. Je ne veux même pas qu?on me dise que je suis belle, charmante. Je ne suis pas dans la rue pour ca, j?y suis pour aller d?un point A à un point B.

  8. keguira

    un sourire et un regards suffisent la plupart du temps (surtout si c’est juste dans l’optique de "signaler" à une femme qu’elle est radieuse)
    Le dire, ça peut être mal pris (expérience personnelle) ou pas accepté (n’est-ce pas unkle ?)

    Ah et oui mesdames, un merci ou un sourire nous font plaisir aussi :)

  9. unkle

    non mais non en fait. Tu ne souris pas aux mecs si t’es pas homo, si tu souris à une femme, ca n’est pas gratuit.

    et regarde ton raisonnement.
    – tu me fais un compliment
    – je n’ai pas le choix, je me dois de te remercier
    c’est pas une situation egalitaire, tu me mets en situation ou je te dois qq chose (sinon je suis une petasse pretentieuse ==> je caricature).

    on serait dans un monde ou les gens, indifferemment du sexe se disent bonjour, se sourient, ok je cederais à ca. Mais là c’est hors de question.

    en plus clairement si je veux l’egalité, je ne peux pas prendre le beurre et l’argent du beurre. Accepter ses hommages, c’est symboliquement réduire les femmes à l’état de choses qu’on complimente, qu’on réduit à des physiques. donc même si c’est parfois flatteur (faut pas etre hypocrite non plus), je me défie de ca.

  10. unkle

    Ces hommages. desolée pour la faute.

  11. keguira

    ah ben si elle me crache à la gueule je m’en fout aussi hein, c’etait juste pour signaler qu’on est comme vous contrairement aux rumeurs.
    Je trouve ça bizarre de voir un gars changer de quai de metro juste pour dire à une femme qu’elle est belle (là ya anguille sous roche).
    Par contre, t’es dans une boutique de fringue, une inconnue essai moults jupes et discoure avec son ami(e) sur l’habituel "ah ça me va pas, j’ai un gros cul bouh !". Lui lâcher "ah ben non elle vous va très très bien" n’est pas une infamie passible d’une émasculation immédiate ni un sous-entendu de "je vais t’arracher cette robe avec les dents". Juste un avis dont elle peut tenir compte ou non.
    Tout dépend de la situation et de la personne en face.

    Comme l’expliquait si bien seinfeld : c’est pas parce que tu klaxonnes une femme qu’elle enlèvera ses chaussures et courra après ta voiture pour te remercier. (ça n’a rien à voir mais j’y repensais en lisant ce post).

  12. unkle

    Lui lâcher "ah ben non elle vous va très très bien" ==> chose que tu ne manques pas de faire au mec qui hesite depuis deux plombes dans la cabine à coté de toi ? :o).

  13. pascal

    Soyons clairs et pas trop hypocrites tout de même !!
    Lorsqu’un homme fait un compliment a une inconnue dans la rue,
    il se contente d’un sourire en remerciement ( on est pas des bêtes !! )
    Mais secrêtement ou inconsciement il rêve d’autre chose bien-sûr…
    Si la personne lui répond :
    "merci du compliment,voulez vous que l’on aille prendre un verre ? "
    Le monsieur n’espérait finalement que ça…..

  14. Happy_Wizz

    pascal: pas d’accord. Je fais des compliments à une jolie fille comme je m’extasie devant un paysage magnifique. Si on attendait toujours quelque chose en retour il faudrait avoir un sacré emploi du temps de glandeur pour se permettre de complimenter. Alors que là, ça ne mange pas de pain et ça fait plaisir à 2 personnes d’un coup (minimum).

  15. pinkbOnO

    pascal je rejoins Happy_Wizz,
    à vrai dire j’aime ma femme et ne pense pas, même un peu, à la tromper, où n’envisage cette idée.
    Seulement çà ne m’empêche pas aussi d’aimer les jolies femmes (filles?!)
    …et çà m’arrive aussi, parfois, d’en complimenter, juste pcq j’ai apris que les femmes adorent çà et que çà ne coûte rien de faire plaisirs.
    En general je ne complimentes que celles que je connais, mais çà m’est arrivé parfois de complimenter des inconnues…
    Et çà devient parfois beaucoup moins agreable quand on tombe sur une bêcheuse chieuse qui ne daigne pas même vous regarder, ou vous toise froidement (au mieux!)
    Avec l’âge j’ai apris à ne pas apprecier ces femmes autaines dont la bêtise les enlaidie dramatiquement.

    çà mis à part je veux bien croire à ce que les femmes, en France, se sentent parfois agressées et c’est certainement lié à une forme de culture…j’en reviens toujours là mais à contrario, à Varsovie, dès qu’il y a un bout de soleil chaud, les filles se déshabillent (beaucoup) et malgré çà, ce qui pourrait être une raison, celà n’engendre pas de montées d’hormones agressives puisque dans la culture slave les hommes n’interpellent pas les filles(femmes) dans la rue…ce qui fait aussi qu’elles soient beaucoup moins farouches et de mon point de vue beaucoup plus sympas.

  16. unkle

    "Je fais des compliments à une jolie fille comme je m’extasie devant un paysage magnifique."
    oups j’ai vomi.

    "Et çà devient parfois beaucoup moins agreable quand on tombe sur une bêcheuse chieuse qui ne daigne pas même vous regarder, ou vous toise froidement (au mieux!)"
    mais quelles salopes… tu les complimentes et elles ne sont pas flattées ? aucune reconnaissance. ne meme pas DAIGNER te regarder ? alors qu’elles devraient jusqu’a baiser le sol devant toi ? scandale.

    "et c’est certainement lié à une forme de culture"
    allez précise nous le fond de ta pensée :o).

  17. dricos

    "et çà m’arrive aussi, parfois, d’en complimenter, juste pcq j’ai apris que les femmes adorent çà et que çà ne coûte rien de faire plaisirs."
    "Et çà devient parfois beaucoup moins agreable quand on tombe sur une bêcheuse chieuse qui ne daigne pas même vous regarder, ou vous toise froidement (au mieux!)"
    Je tiens d’abord à te complimenter pour cet altruisme, si nous vivions tous et toutes avec cette dévotion à l’autre, cette envie de faire plaisir, dans quel "paysage" social "magnifique vivrions nous.
    Par contre si je comprend bien la seconde citations, ce plaisir devient une obligation ou plutôt le monde devient beaucoup plus laid quand il ne correspond pas à ce que l’on t’a "ap[p]ris" et il convient d’en exclure les êtres impurs qui ne répondraient pas à cette convention culturelle. Doit-on en déduire que cet altruisme ne serait au final qu’un profond égoisme, une quête de seule satisfaction personnelle trouvée dans la réponse positive? Une sorte de branlette pour faire simple…

  18. spoete

    C’est là le paradoxe que soulève mon esprit de "Célibaternel" tourmenté et torturée de questions existentielles….

    Si je comprends tout bien les femmes, bien que toujours flattées d’être flattées en ont tellement entendu que le moindre compliment leur semble bourré de sous entendus et de mauvaises intentions …

    …mais d’un autre côté… comment s’y prendre pour rencontrer les filles si les filles ne supportent plus d’être abordées ne serait ce que par un regard, c’est un dialogue de sourds

  19. dricos

    spoete: à mon humble avis, il existe une solution tellement simple qu’on passe facilement à côté……… Commencer par considérer que quand on s’adresse à une personne dans le but de prendre contact avec elle, il convient en premier lieu de la considérer comme une personne, pas une proie, une réponse à ses besoins, un réceptacle à compliment,etc. Le reste se passe tranquillement d’être humain à être humain, parfois avec des résultantes sexuelles, amoureuses, amicales, parfois sans rien.

  20. C’est une d’hypocrisie, je pense ! Chère amie, si je suis ton raisonnement, tu as toi-même dragué l’homme qui t’a plu, pour ne pas lui laisser l’occasion de se griller dans ton chef. Et c’est très bien si tu es conséquente dans tes raisonnements.

    Maintenant, reconnais, toi qui a la chance de parler à beaucoup de femmes (puisque nous n’en avons plus trop le droit), que ce n’est vraiment pas la norme (draguer les mecs). Et donc nous, hommes, on ne sait pas toujours lire le carton que vous portez sur le front ‘draguez-moi’ ou ‘ne me draguez pas’. Alors on tente notre chance, si ça passe, ça passe. Si ça casse tant pis.

    Par ailleurs je te rejoins sur un point : la brutalité et l’absence totale de finesse de mes congénères, que je déteste rien que pour avoir dégoûté pas mal de monde de ce genre de pratiques, qui dans le fond, sont plutôt amusantes…

    Enfin, c’est mon avis…

  21. unkle

    "pour ne pas lui laisser l’occasion de se griller dans ton chef. Et c’est très bien si tu es conséquente dans tes raisonnements."
    tu utilises un traducteur automatique ?

    ce qu’on essaie d’expliquer c’est qu’il n’y a pas besoin de draguer (voir le post de dricos au dessus). tu discutes, normal avec des gens, normaux, comme toi. pas une copine potentielle ou que sais je.

  22. unkle

    ps au fait c’etait moi la "chere amie" ? ou dricos ?

  23. Alors j’ai pas suivi le débat, mais je tiens à te féliciter unkle, pour ton "tu utilises un traducteur automatique ?", je viens de pouffer de rire comme une merde.
    Je la ressortirais celle là, merci :)

  24. oui, surtout pour draguer.

    Conséquent est un joli adjectif qui veut dire ‘intègre et entier dans ses raisonnements’. Bref, que ses opinions sont suivies de conséquences.

    Car je reste persuadé, que, quoi qu’on en dise, si on reste d’une extrême froideur et que si on te parlait comme on parle à un guichetier de la poste, je pense que tu ne seras jamais avec quelqu’un.

    Je te parle de faire basculer à un moment la relation amicale en relation amoureuse. Car c’est bien de cela qu’il s’agit, de ce basculement. Car, si je t’entends bien, nous serions tous des amis qui, quand le besoin de procréation se ferait sentir, opéreraient un coït comme des animaux.

    Je pense que c’est précisément ce que tu veux éviter (et moi aussi).

    Je me permets donc de douter que tes opinions soient conséquentes.

    Mais encore une fois ce n’est que mon avis.

  25. unkle

    et se griller dans mon chef ? tu as qq chose la dessus ?

  26. Freak

    bah moi ça me lourde point. Que ceux qui sont "pour" se mettent à notre place une seconde et puis on en reparle…
    Moi j’ai pas besoin de complimenter les hommes en rue pour en avoir dans mon lit et pourtant je suis de celle qui fait le premier pas…
    s’il y en a qui pensent encore qu’on choisit nos mecs en fonction des compliments qu’ils nous font… qu’ils retournent au moyen age italien si romantique hein, et on verra si c’était l’éclate sexuelle et le "vrai" respect des femmes…
    à méditer aux "celibaternels" qui exigent des merci…. car s’ils sont frustrés bien sur c’est la faute des femmes, surtout celles en rue qu’ils ne connaissent ni d’Eve ni d’Adam. Logique.
    Pathétique.

  27. Freak

    "Si on reste d’une extrême froideur et que si on te parlait comme on parle à un guichetier de la poste, je pense que tu ne seras jamais avec quelqu’un."

    Jamais entendu des conneries pareilles
    arrête de te prendre pour un prédateur déjà et après y a peut-être une gonzesse qui voudra bien de toi

    ah et la frustration on la sent à des kms
    et ça repousse la majorité des filles oui

  28. Freak

    "Je te parle de faire basculer à un moment la relation amicale en relation amoureuse. "

    on parlait pas des dragueurs de rue ?

  29. unkle

    guichetier de la poste ==> facteur ==> LCR ==> ah on parle politique ? je dis banco.

  30. pinkbOnO

    "mais quelles salopes… tu les complimentes et elles ne sont pas flattées ? aucune reconnaissance. ne meme pas DAIGNER te regarder ? alors qu’elles devraient jusqu’a baiser le sol devant toi ? scandale."
    ….!!
    un compliment ou un sourire à priori, et c’est une convention humaine, n’appelle ni le dédain ni le mépris….mais apparemment tu penses le contraire, c?est certainement une des raisons pour lesquelles nous ne sommes pas en bon termes toi et moi.

    A titre personnel j’ai "appris" à dire merci ou à rendre un sourire, ne serait ce que pour éviter d’être déplaisant, mais c?est un concept que je conçois parfois difficile à comprendre.

    Bien sûr je n’ai pas l’immense honneur d’être une femme, ni d’être harcelé par ces salauds de mecs qui ne pensent qu?à nous baiser, et çà justifie certainement que je ne traite pas l?autre sexe par le dédain à chaque gentillesse interressée ou altruiste.
    "et c’est certainement lié à une forme de culture"
    allez précise nous le fond de ta pensée :o)."

    – la culture latine, entre autre et plus globalement méditerranéenne…donc je fais partie et que je vis et assume avec ces avantages et ces faiblesses.

    Il y a une chose pour laquelle tu es très forte unkle, l?interprétation exagérative dans un intérêt absolument « impartial » et « constructif ».(agresse moi, j?adore !)
    tu as des sous-entendus à exprimer, je suis impatient de les lire ?!!
    Autrement je me passerai à l?avenir de tes médisances déconstruites et hâtives.

    pour répondre à dricos :
    "Doit-on en déduire que cet altruisme ne serait au final qu’un profond égoisme, une quête de seule satisfaction personnelle trouvée dans la réponse positive? Une sorte de branlette pour faire simple…"

    parfois oui car un sourire rendu, merde, çà fait quand même plaisirs, donc, ok, branlette égocentrique
    Mais au risque de paraître niai devant tant d’intellectuelles piquées à vif…
    Cà peut être aussi par sympathie, par gentillesse…
    …il manque aussi "par intérêt"

    Altruisme ?!
    J?ose espérer ne pas être le seul à partager et donner sans recherche d?intérêt?
    ?vous savez :
    les amis, les associations caritatives, dépanner un inconnu?.
    ?plus proche encore de notre génération, l?entraide sur les forums, sur tout les sujets, à toutes les sauces.

    Tiens, hier soir encore je mettais en ligne un manuel rare pour un musicien d? « audio fanzine »?
    Mon intérêt ?! j?ai reçu un merci, j?aurai pu m?en passer, j?ai dépanner un mec qui galérait et çà me suffit.
    Ce matin j?étais sur « les arnaques » pour sortir de la galère des pigeonnés de Paypal,
    Mon intérêt ?
    Faire la nique à Paypal ?! seul ?! houlà !

    Non, non,
    je suis un grand égocentrique qui marche aux sourires et aux mercis et heureusement pour moi je suis entouré d?aussi grands malades que moi aussi bien dans mon entourage réel que sur internet, çà m?aide pour ma thérapie « Soyons tous des salauds paranoïaques »

    Allez une dernière,
    T?as vue unkle, je vote à droite, celle du diable, et je fais semblant de m?intéresser aux autres pour déculpabiliser.

  31. dricos

    En parlant d?excès d?interprétation, il n?y a pas de jugement dans la constatation de cet égoïsme, onanisme. Je n?ai rien absolument contre la dite « branlette ». C?est, au propre comme au figuré, un plaisir, solitaire ou partagé, dont je ne me permettrais de priver personne. Par contre, si je faisais cette constatation, c?était pour te signaler que dans ce cadre, avec cette finalité, il est assez incohérent, déplacé, de se permettre de traiter de « bêcheuse », « chieuse », la personne pressentie pour être un faire-valoir bien involontaire et qui refuserait de se soumettre à cette fonction.
    Pour l’altruisme, que tu trouves un intérêt ou non dans ce que tu veux voir comme un don, c’est bien la question que je soulevais. Si tu considères qu’à ce don (compliment, aide, etc.) doit répondre un remerciement, un comportement précis, ce n’est par définition pas un don, nous ne sommes pas dans le domaine de la gratuité. Lorsque tu offres un compliment à l’hypothétique mademoiselle, si elle ne te paye pas d’un retour, elle est "chieuse", "bêcheuse", à la bêtise enlaidissante. Si tu veux offrir cet immense plaisir dont les femmes, telles que tu les conçois, seraient si friandes, permet leur au moins d’avoir le choix de le refuser puisqu’elles ne t’ont à priori rien réclamé.

  32. unkle

    Un sourire adressé à une femme dans nos sociétés machistes n’est pas gratuit. Pascal le dit clairement ; cela appelle autre chose. Cela n’appelle peut être pas une coucherie mais c’est un procédé implicite de relations hommes/femme fondées sur la séduction. Vous ne souriez pas de la même façon aux hommes dans la rue et ne leur dites pas qu’ils sont beaux. Si c’était simplement pour faire plaisir, vous le feriez. Il y a donc une intention sexuelle et un comportement sexué.
    Il n’est pas question de condamner le sexe. Ce que nous déplorons c’est qu’il y a un procédé actif/passif qui se met en place. L?homme fait le compliment et la femme doit le recevoir et l’apprécier. C’est encore plus schizophrénique que cela. Si vous l’acceptez, vous êtes disponible et on vous ennuie. Si vous le refusez, vous êtes une bêcheuse, chieuse (ennuis encore une fois). Notez qu?à ce moment précis, la femme ne vous a pas demandé de lui faire un compliment. Elle est totalement passive mais dans la quasi obligation de répondre à ce que VOUS instituez. Il n?y a pas relation et c?est là que dricos parlait d?onanisme. Lorsque tu mets en ligne ton manuel, pinkbono, je suppose que l?artiste est au courant. Tu lui demandes si cela l?intéresse ou tu as eu vent qu?il le cherchait. Dans la rue, tu rends ce que tu crois être un service, un geste altruiste, sans que la femme ne t?ait rien demandé. Tu préjuges juste que cela peut lui faire plaisir. Irais tu mettre en ligne n?importe quel manuel pour ensuite te plaindre que l?artiste ne te remercie pas ? C?est la même chose.
    Peut être trouveriez vous agréable que, 10 fois par jour, on vous interpelle dans la rue. Je n?aurais pas de problème à cela, je le répète si tout le monde le faisait. Si hommes comme femmes s?interpellaient pour se saluer. Cela n?est pas le cas ; ce sont les hommes qui abordent les femmes.
    Il n?y a aucune haine des hommes dans mes posts. Je décortique des comportements globaux, pas les individus. J?ai précisé au dessus qu?une femme ne peut pas réclamer d?être traitée comme un homme et tenir à ses petits « privilèges » ; compliments sexués, galanterie et autres. Elle se placerait alors dans une relation d?attente, de passivité qui ne peut concourir à une égalité. Je veux juste être traitée comme un individu pas comme une femme.
    La culture latine n?est pas spécifiquement plus machiste que les autres. Le harcèlement des femmes s?exerce partout ; au japon on crée des métros spéciaux pour les femmes, à Londres des taxis spéciaux et cela va arriver dans toute l?Europe.
    Il n?y a aucun honneur à être une femme ou un homme ; c?est une composante culturelle qui nous échappe et dont nous ne sommes pas responsables.

  33. Penelope (Auteur)

    J’avoue que je suis toujours étonnée (agréablement ou pas :) des réactions qu’un post peut engendrer… Souvent, les fils de commentaires dévient du sujet de base, l’interprétation faite par les lecteurs de l’article est en décalage avec ce que vous pensiez en l’écrivant.

    C’est fascinant d’observer cette "réception" en direct, Ce n’est absolument pas péjoratif ou du second degré ce que j’écris là, juste un constat de quelque chose qui me captive… Et pour l’instant, seul internet peut permettre cela ! Merci Pingoo !

  34. pinkbOnO

    dricos il faut arrêter l’hypocrisie, ce que je dis sur les "bêcheuses, chieuse etc…est aussi valable pour un homme depuis une femme et de la même valeur entre personnes du même sexe.

    Quand vous allez à votre fameuse poste et que vous dites "bonjour" d’un ton enjoué à votre postière qui vous regarde à peine, vous ressentez aussi une forme de gêne qui n’est pas propre à la relation homme/femme.
    Si de plus cette charmante postière vous lance un regard vachard sans raison, vous allez vous dire intérieurement "mais qu’est ce que c’est que cette conne ?!" (Çà enlaidit ce genre d?attitude dricos, non ?!)
    Et on pense à ce moment, tous autant que nous sommes en fonction des conventions sociales, un sourire appelle une réponse équivalente.

    Mais rassurez vous mesdames (?moiselles), çà arrive aussi souvent entre hommes, mais chez nous çà tourne à l?affrontement direct, çà sent le souffre et l?hormone et ensuite on va boire une bière ensemble. (houga, houga !)

    Dans la même idée je trouve absolument asocial, voir schizophrène cette façon de se cacher derrière des « je ne te connais pas je ne veux pas communiquer avec toi et encore moins de tes sourires » et quoiqu?on en dise, pour avoir beaucoup voyagé et vécu dans divers pays, c?est une attitude égocentrique et individualiste que j?ai constaté dans sa plus grave dimension, en France.

    Unkle, je me contrefous de Pascal, il est mort et ne vis pas dans notre société ni n?en a constaté les évolutions et les dérives.
    Lâche tes bouquins, respire de l?air frais et relativise par toi-même, tu y valoriseras ton libre arbitre.

    « Si vous l’acceptez, vous êtes disponible et on vous ennuie. »
    « Peut être trouveriez vous agréable que, 10 fois par jour, on vous interpelle dans la rue. »
    « La culture latine n?est pas spécifiquement plus machiste que les autres. »

    Unkle encore, il serait vraiment bon que tu voyages un peu plus, dans les pays de l?est, nordiques, orientaux, je suis persuadé que çà t?ouvrirai l?esprit que je te trouve figé dans des stéréotypes.
    D?autre part à aucun moment je n?ai parlé de machisme, mais tu as lancée le mot?

    _____
    Une parenthèse,
    à la base, le machisme fondée sur le patriarchisme, entend protéger et respecter et diriger ces proches (la meute) pour la survie. Soit bien loin de la déformation acquise et héritée des années de luttes féminine Française et Québécoise qui s?est approprié cette caractéristique Humaine en l?élevant au titre d?insulte suprême? « Sale macho ! »
    En revanche il y a des pays ou ce « machisme » est très apprécié car non dénaturé de sa vraie valeur.
    Dans ces pays un homme qui :
    – s?occupe des enfants(couches, pipi-cacas, lolo-dodo etc?)
    – fait la popotte
    – tranche les décisions de famille
    – protège et respecte les membres de sa famille
    – ?.
    Sera considéré comme un machiste et recherché pour ces valeurs.
    ______

    « Je veux juste être traitée comme un individu pas comme une femme. »

    Un asocial méprise les autres, un schizophrène leur fait du tort, voir les agresse.
    Un individu normal répond à un sourire par un sourire, à un compliment par un merci?
    N?hésite pas unkle, soit normale, pardon, soit un individu normaL.

    « au japon on crée des métros spéciaux pour les femmes, à Londres des taxis spéciaux et cela va arriver dans toute l?Europe. »
    Au Japon certains hôtels proposent des chambres de 3m cube, à Londre Big-Brother vous reluque quand vous pissez aux toilettes publique, aux U.S dans certains états on peut tuer son voisin car il vous a volé votre nain de jardin, des couple vont en prison 2 ans pour sodomie?.çà va aussi arriver en France unkle ?

    Finalement je me demande si çà n?est surtout pas de toi-même que tu as peur !
    Tu es une arme sexuelle, harcelée de tout bord 10 fois par jour et débordée par la situation tu n?as pas d?autre solution que de vouloir devenir hermaphrodite?

    Et oui, c?est dur d?être une femme avec tant de pouvoirs et de responsabilités !

    Une citation pour finir :
    « L?homme propose, la femme dispose »?et çà ne s?arrange pas de nos jours !

  35. Arno

    Hors débat :le crédit image c’est quoi ?

  36. Moi je regarde pas les autres femmes (sauf ici ^^):o Donc tu n’aurais pas eu de compliment, ni de remarque d’ailleurs :p

  37. Poulpe

    Bon, je vais pas participer au débat parce que c’est n’importe quoi. J’ai bien de l’admiration pour unkle et son abnégation.
    Je vais à mon tour me battre contre des moulins à vent et vais juste réagir à ça: "un schizophrène leur fait du tort, voir les agresse."

    N’importe quoi. Zéro pointé. J’aimerais bien une fois, une seule fois, croiser quelqu’un qui n’utilisera pas les termes "schizophrénie" et dérivés à mauvais escient sans savoir, ni même chercher à découvrir, ce qu’est réellement cette maladie. Non, les schizophrènes ne sont majoritairement pas violents et non, définitivement, non, ils n’abritent pas dans leur caboche diverses personnalités dont l’une serait peut-être, qui sait? un clone de Jack l’éventreur découpant ses victimes au couteau à beurre à la faveur de la nuit.
    Ceci n’a rien à voir avec la schizophrénie. Les schizophrènes évitent effecivement souvent les sourires mais c’est parce qu’ils évitent globalement les gens, du coup, fatalement, les premiers s’en vont avec les seconds. Mais si tu en croise un par inadvertance dans la rue, en allant acheter ta baguette, dis-toi qu’il te rendra ton sourire ni plus ni moins volontiers qu’un autre.

  38. unkle

    je parlais de pascal l’intervenant du dessus…. mais c’est pas grave.

  39. unkle

    merci poulpe ;o)

  40. unkle

    HS ; j’ai eu deux amis schyzophrenes et en effet je confirme ce que dit poulpe (léger pb à la main donc je fais court).

  41. Frog

    Pinkbono ton cote "tu devrais voyager" sous entendant qu’elle y connaît rien et toi oui, est d’une condescendance a faire frémir un président de droite.

    Toi dis avoir voyagé ? Moi te dis : nombre de voyageurs restent avec des oeillères lors de leurs voyages. Genre "Moi j’ai vu des choses que vous ignorez je suis au-dessus de vos réflexions bassement individualistes et occidentales".

    Je ne dis pas que tu en fais partie… je ne fais que le sous entendre évidemment, car apparemment les sous-entendus ultra prétentieux c’est ton mode de fonctionnement.

    signé : quelqu’un qui a aussi voyage et qui supporte pas les petits bourgeois qui retirent de la pseudo supériorité des pseudo voyages qu’ils sont fait…

  42. frog

    dsl pour les fautes d’ortographe

  43. dricos

    pinkbono : « Quand vous allez à votre fameuse poste et que vous dites "bonjour" d’un ton enjoué à votre postière qui vous regarde à peine, vous ressentez aussi une forme de gêne qui n’est pas propre à la relation homme/femme. »
    Et donc ? Si il s?agit d?une simple salutation, hors d?un rapport homme/femme, qu?est-ce qu?elle vient faire là la postière ? Quelqu?un est venu lui offrir des fleurs ? Lui chanter la sérénade ? La complimenter sur son esthétique dans un uniforme qu?elle pensait boudinant ?
    « mais qu?est-ce que c?est que cette conne ?! » décidément ton amour et ta dévotion envers ton prochain se place dans des cadres dont il vaut mieux ne pas trop sortir.
    Quant à savoir si son regard vachard l?enlaidit, là je ne saurais me prononcer sans avoir eu la chance de visualiser cette « charmante postière ». Je noterais juste qu?à certaines postières le regard vachard sied particulièrement bien.
    « On pense (?) tous autant que nous somme en fonction des conventions sociales ». En tout cas tu penses que nous pensons tous en fonction de conventions sociales que tu définis de façon très personnelle. Si nous devions tous obéir à des conventions sociales qui nous amènent à estimer que celui qui a un comportement différent de celui que l?on attend est « conne », « chieuse », « figé dans des stéréotypes », anormal, etc, etc. il m?est avis que le terme social dusse être définitivement soustrait.
    Enfin, pure provocation mais une pure réalité aussi, j?ajouterais aux remarques salutaires de Poulpe sur l?emploi d?un terme dont tu sembles effectivement tout ignoré, que les potentielles violences susceptibles d?accompagnées la schizophrénie s?exercent dans une large majorité de cas contre les malades eux-mêmes. Statistiquement, le patriarche macho qui « protège et respecte les membres de sa famille » représente un risque de « tort » à autrui ou d?agression nettement supérieur

  44. jerome

    je trouve bien dommage qu’aujourd’hui, une tradition toute parisienne, de sifller voire d’accoster les "petites femmes de paris" soit devenue synonyme de "pervers, chien de la casse" voire "caillera"…
    J’aimerais penser que la rue n’est pas un terrain hostile rempli de gens à qui il ne faut parler sous aucun prétexte.

  45. unkle

    "siffler les femmes" = "parler aux gens".
    chercher l’erreur.

    frog ;)

  46. pascal

    Ca devient un peu trop intello tout ça….
    Vous vous torturez les méninges les gars !!
    C’est donc si mal de regarder une jolie fille dans la rue et d’avoir imédiatement envie d’elle ? Moi je trouve cela très sain au contraire.
    ( Pas question de lui sauter dessus sans son concentement bien sûr )
    Quelle drole de société ou certains peuvent conparer une jolie femme à un beau paysage !!!C’est horrible…C’est une véritable injure aux femmes,faites de chair et de sang !!
    Notre bonne éducation nous fait oublier ce que nous sommes réellement……des êtres humains ayant pour tache premiére de se reproduire.Même si nous savons maintenant y mettre plus ou moins les formes,et ajouter un peu de fantaisie,enfin apparemment pas tout le monde.
    Moi,une jolie femme dans la rue me fait rêver,imaginer les fantasmes les plus fous,même si bien-sûr il n’arrive jamais rien (snif) et je n’ai vraiment pas envie de changer !!!

  47. of agreement (j’utilise le traducteur automatique dans l’autre sens)

  48. funkyss

    Pascal si tu es REELLEMENT qu’un reproducteur, tes fantasmes sont un grand luxe.

  49. unkle

    ce qui voudrait dire funkyss, qu’il ne drague que les femmes en periode d’ovulation. le reste du temps, il ne s’en occupe pas.
    Bon ca nous laisse des periodes de calme :o).

  50. dricos

    C’est tellement "intello" que je suis de plus en perdu dans cette discussion. Quelqu’un veut interdire à Pascal de regarder des filles dans la rue, d’avoir envie d’elles et de fantasmer? Si c’est le cas, ne te laisse pas faire Pascal, vas-y fonce et pense, imagine autant que tu le peux, résiste, ils n’auront "pas ta liberté de penser".
    Sur la reproduction comme but de l’humanité………je vais passer, pour ne pas faire mon "intellectuelle piquée à vif" et parce qu’on s’éloignerait beaucoup du sujet, ça reste tout de même une énorme connerie.
    (ps: toutes mes excuses pour les conjugaisons plus qu’hasardeuses dans mon post de cette nuit)

  51. Y a une fille elle m’a demandé (gentiment) une cigarette dans la rue tantôt. J’avais pas envie de lui en donner car je n’en avais plus qu’une, alors je lui ai simplement dit que je n’en avais plus qu’une.

    Elle a demandé gentiment (elle attendait quelque chose en retour), je lui ai répondu avec le sourire et une note d’humour (je ne voulais pas malgré la sympathie que j’avais pour cette personne), tout s’est bien passé, je ne me suis pas fait traiter de cigogne pimbêche, elle ne m’a pas paru exiger de moi que je lui donne.

    Tout s’est bien passé sans effusion de sang.

    C’était d’ailleurs un mec et pas une fille.

  52. Xenodis

    Le point ou je ne suis pas forcément daccord est la prétendue passivité des femmes , c’est évidement un peu facile mais on aurait plutot tendance à croire par exemple qu’une femme qui se ballade en mini-juppe rouge recherche plus ce genre de situation.

    On va me dire "ça lui plait peut-etre de s’habiller comme ca sans se faire emmerder 10 fois par jours" … mais bon :)

    Je pense que tout ceci fait plutôt partie d’un "code de vie" qui ne se préte pas du tout à la théorie.

  53. pascal

    Non pas ça Xenodis,laisse les filles s’habiller en mini jupe si elles en ont envie !!!
    Bien-sûr qu’elles s’amusent de nos langues pendantes sur leur passage,et alors ?
    Aux hommes de grandir et savoir ne pas aller trop loin…
    Il faut savoir toucher avec les yeux…..
    Oui je sais c’est dur…….

  54. silas

    unkle, je voulais répondre à la personne qui a écrit cet "article", pas à toi.

    pour exprimer très clairement ma pensée et prendre un raccourci, je voulais dire que tout le long de la vie de ces gens qui ont une façon suicidaire d’accoster les nanas dans la rue (parce que le "tu suces", c’est suicidaire, faut bien le dire) il y a la frustration accumulée des refus assassins. cette frustration dont parle zebda lorsqu’ils chantent "rue des filles qui voulaient pas de nous…"

    le prince charmant n’a jamais les cheveux frisés, ni la peau brune, dans les rêves des jeunes filles.

    c’est bien de ces gens là dont penelope parle dans son texte, le truc à casquette (qui fait chier la jolie demoiselle propre sur elle), ça veut bien dire ça non?

  55. unkle

    "mais on aurait plutot tendance à croire par exemple qu’une femme qui se ballade en mini-juppe rouge recherche plus ce genre de situation."
    donc quand vous portez un jean qui vous moule les fesses, tu cherches à ce qu’un homo ou une femme t’emmerde ? ok on note.

    silas. Tu me dis peu ou prou que les mecs qui nous agressent dans la rue sont tjs des maghesbins (cheveux frisés etc etc) et qu’ils insulteraient parce qu’on ne veut pas d’eux.
    Tu prêtes à penelope des propos qu’ellen’a pas tenus. L’abruti qui t’emmerde n’a pas de couleur, d’ethnie, de classe sociale, d’âge.
    Il y a 15 jours c’est un troupeau d’étudiants bien blancs qui m’ont mis sous le nez des photos d’ejaculation faciale (je ne raconte pas toute l’anecdote c’est long). Quand j’habitais rue saint denis, ce sont des mecs de 50 ans propres sur eux qui me demandaient si je sucais. et oui il y a eu des maghrebins. ni plus ni moins.

    tu peux lire ce texte sur le sujet :
    http://www.islamlaicite.org

    "c’est suicidaire, faut bien le dire)"
    non pas suicidaire, parce qu’un mec qui dit cela sait tres bien qu’il ne va rien se passer. Les filles parce qu’elles sont conditionnées a fermer leur gueule, ne diront rien. C’est extremement rare que ca se finisse par une main dans la gueule (ce qui ne serait pas plus mal en fait).
    en plus le mec qui dit cela ne le dit pas forcement pour la fille ; il le dit pour reaffirmer sa virilité face à lui, face aux potes (c’est rare qu’il fasse cela s’il est seul).

    Mais imaginons que ton propos soit vrai. ca voudrait dire que parce qu’on refuse de sortir avec eux, ca les autorise à nous insulter ? Ca voudrait dire qu’en gros on n’a pas le choix de refuser. C’est soit oui et tout va bien, soit non et les insultes qui suivent. drole de raisonnement.

  56. silas

    par suicidaire je voulais dire "voué à l’échec", nous sommes bien d’accord.

    "Mais imaginons que ton propos soit vrai. ca voudrait dire que parce qu’on refuse de sortir avec eux, ca les autorise à nous insulter ? Ca voudrait dire qu’en gros on n’a pas le choix de refuser."

    ça ne les autorise en rien à t’insulter, ce n’est pas mon propos. je pense juste qu’il y a beaucoup trop de filles qui eliminent d’emblée certaines catégories de mecs, c’est leur droit, mais c’est triste.

  57. unkle

    la réciproque est vraie.

  58. Xenodis

    "donc quand vous portez un jean qui vous moule les fesses, tu cherches à ce qu’un homo ou une femme t’emmerde ? ok on note"

    La façon de s’habiller reste malgrés tout une façon se s’exprimer alors oui si je porte une petit pantalon serrant et une chemise moulante fleurie j’aurai tendance a moins m’étonner si un homo m’aborde (gros cliché bidon mais qui illustre bien).

    Je ne dis pas qu’il faut s’habiller comme un sac pour ne pas être emmerdé dans la rue mais je persiste à croire qu’un sourrire ou un compliment peut être apprécié et que ça fait partie de la vie.

  59. dricos

    Je ne pense pas, xenodis, que quiconque, ici, mette en doute le fait qu’un compliment puisse être apprécié, par contre, certains remettent en cause l’idée qu’il puisse ne pas l’être.

    Digression : Quand tu dis que les codes vestimentaires ou comportementaux (la mini jupe rouge) ne peuvent se prêter à la théorie, j’ai un peu de mal à accepter l’idée, en tout cas exprimée de cette manière. Je sais que la mode est à la condamnation à mort des sciences humaines, mais les codes et comportements sociaux ou individuels sont tous théorisables et analysables, fort heureusement. Les vêtements, parures, expressions corporelles et les systèmes sociaux dans lesquels ils s’inscrivent sont l’objet de nombreuses études historiques, sociologiques, psychanalytiques, etc. tout à fait pertinentes et éclairantes. (Oui, je sais la mode est aussi à la non réflexion, non intellectualisation, non pensée……..à la démocratie participative et la glorification d’une décomplexion de tous les préjugés et idées reçues, mais je suis réac au néo-populisme de droite et de gauche). D’ailleurs quand tu dis que s’habiller est une façon de s’exprimer tu te places déjà dans le cadre d’une théorisation (avec un exemple et une lecture très, ou trop, simple, "bidon" comme tu le dis, mais théorisation quand même).

  60. funkyss

    :clap clap: dricos

  61. silas

    unkle a écrit:
    la réciproque est vraie.

    si tu veux dire par là que les pingouines ont toutes le teint très pâle, je suis encore d’accord.

    sinon, j’adoooore le "vieux monsieur, d’origine maghrébine, bedonnant et disCracieux au possible", ça donne envie de manger du couscous (smiley clignant de l’oeil).

  62. unkle

    "sinon, j’adoooore le "vieux monsieur, d’origine maghrébine, bedonnant et disCracieux au possible", ça donne envie de manger du couscous (smiley clignant de l’oeil). "
    euh oui ; no comment. :o)

    non la réciproque était de dire que les femmes non plus n’ont pas tous les mecs qu’elles veulent. Enfin je compends ton propos. au vu de mes princes charmants divers et variés je ne me sens pas concernée disons.

    Pour les pingouines… pas vrai il y a des asiatiques. et vu les fantasmes neo colonialistes qui se lisent dans les coms… je prefererai qu’il n’y ait que des "blanches".

  63. (ah ben j’aime bien les demoiselles asiatiques j’y peux rien)

  64. unkle

    je pense plutot que tu aimes un certain type de nanas asiatiques… typées occidentales. la majorité des femmes asiat que je vois ici n’ont que peu à voir avec l’asie ; ou alors on considere masuimi max comme une asiat typique… c’est pas tout à fait le cas.

  65. Oui c’est très vrai que c’est un certain type assez précis, j’aurais du mal avec une demoiselle avec des traits vraiment typés "chinoise" par exemple. Enfin quand je dis "j’aurais du mal", je veux dire que c’est pas sur ce genre de fille que j’envoie un "t’es bonne tu suces ?" dans la rue.
    Cela étant dit c’est probablement un conditionnement, ça fait des années que tourne sur le web des photos de ce genre de physiques sur le web, et j’ai toujours été relativement fan.

  66. unkle

    disons que les fantasmes tournant autour de "l’etrangere" sont somme toutes relativement les mêmes.

    Pour les asiatiques c’est relativement clair ; une femme au visage enfantin, mais aux formes sur apparentes ; mi vierge mi putain donc. le teint clair (on voit peu, peu de femmes très foncées).
    C’est juste de l’acculturation que subissent aussi ces populations ; avec defrisage, debridage, defoncage de la peau, redresser les jambes etc.

    Bon certes onvoit parfois dans la mode une ou deux hors norme (hors occident) type Grace Jones mais là est exploité le filon exotique, sauvage, panthère et autres conneries.

  67. "Quelle drôle de société ou certains peuvent comparer une jolie femme à un beau paysage !!!C’est horrible…C’est une véritable injure aux femmes,faites de chair et de sang !!"

    >Ah ces humains qui se croient supérieurs (oups, j’en suis un!)

    La Nature met des (milliers) d’années à créer quelque chose (on s’en fout un peu de quoi exactement, que ce soit le grand canyon, ou le désert de Gobi),
    l’humain n°1 se pointe et trouve ça beau.
    L’humain n°2 se pointe et trouve ça pas mal, sans plus.
    C’est un avis complètement propre à soi.

    Il m’est arrivé de voir des femmes qui étaient une réussite esthétique de la nature (ok, je vois déjà les dérives avec la chirurgie, mais là, c’était au fin fond du Mexique, dans un boui-boui).
    Moi-même, je suis plutôt un échec de la Nature, mais je suis humain et j’essaye de compenser par de la sympathie, par de la sociabilité, des trucs comme ça quoi !
    Au Mexique par exemple, il est dans la culture de siffler les femmes, et elles apprécient, c’est une forme de compliment.
    Comme toujours il y en aura bien quelques-unes qui n’apprécieront pas, mais moins que dans notre métropole.

    Sinon, je viens d’un petit village en dessous Toulouse et TOUT LE MONDE se dit bonjour toute l’année.

    Lorsque je suis arrivé sur l’IdF, je faisais pareil, bon ok, on m’a pris pour un sacré extra-terrestre.

    Je me tapais 3 heures de train/j, je m’emmerdais gwave aussi j’allais vers les gens pour leur parler.
    En prenant le train tout le temps à la même heure, tu vois au long de l’année, certaines mêmes têtes.
    J’allais parler avec ceux qui avaient un charisme (selon mes critères of course) qu’ils soient homme ou femme.

    Et bien, je me suis fait rembarré quelques fois malgré le fait qu’ils me voyaient également tout au long de l’année.

    Je pense que les gens dans la rue sont dans le même état d’esprit, ils sont dans leur bulle, parfois craintifs (à juste titre dans certains lieux mais c’est un autre débat) ou autre.

    Bref, lorsque tu complimentes une femme, il se peut qu’elle soit dans cet état d’esprit peu réceptif (ou tout autre raison).
    Si comme certains l’ont écrit, ils complimentent juste sans retour ou arrière-pensées, il est compréhensible d’avoir comme retour une réaction en "../.. quand on tombe sur une bêcheuse chieuse qui ne daigne pas même vous regarder, ou vous toise froidement (au mieux!)"

    Cela m’est arrivé de complimenter une femme dans les bouchons car elle était vraiment radieuse, quand elle a souri, j’ai pris une grande bouffée de soleil. voila tout.

    Sinon, pardon pour le fouillis de ce post mais j’ai apporté ma pierre à ce post…

  68. unkle

    "La Nature met des (milliers) d’années à créer quelque chose (on s’en fout un peu de quoi exactement, que ce soit le grand canyon, ou le désert de Gobi),
    l’humain n°1 se pointe et trouve ça beau.
    L’humain n°2 se pointe et trouve ça pas mal, sans plus.
    C’est un avis complètement propre à soi."
    aussi il n’y a que les femmes qu’on compare à des payages, de belles bagnoles ou autres conneries.

    "Au Mexique par exemple, il est dans la culture de siffler les femmes, et elles apprécient, c’est une forme de compliment."
    la blague du jour. Le Mexique est l’un des pays les plus macho au monde, les femmes mexicaines s’en plaignent au jour le jour d’être harcelées, touchées, sifflées comme des chiens.

  69. Dans ce cas, je ne dois connaitre les bonnes mexicaines … celles qui se plaignent.

  70. spoete

    désolé d’extrapoler tes propos chère unkle mais si j’en crois tes posts sous pretexte qu"on t’interpelle 10 fois par jour tu prends chaque sourire, chaque bonjour comme une offensive d’un macho pervers aux désirs animaux … si tout le monde fait comme toi c’est la cohésion de la société toute entière que l’on menace, on est tous du même monde, effectivement à Paris chacun est plus renfermé dans sa bulle … pour autant crois tu que créer un "apartheid" entre hommes et femmes pour punir les hommes de leurs flatteries pas toujours faites à bon escient est une solution ?

  71. unkle

    Un apartheid ?
    Tu connais le signification exacte du mot ?

    Comme je l’ai précedemment expliqué, je ne m’intéresse pas aux comportements individuels. Que X, y ou Z me sourient n’a pas d’importance, ce qui l’est c’est que ces comportements sont ceux des hommes à destination des femmes. Ce sont donc des comportements sexués, qui menent donc au sexisme. Cela ne veut pas dire qu’ils sont pour autant machos ou je ne sais quoi.

    J’ai simplement souligné qu’à partir du moment ou on cessera de faire la différence entre les hommes et les femmes (comme entre les noirs et les blancs tiens) , il y aura un mieux. c’est le contraire d’un apartheid si tu tiens à ce mot.

  72. Nil-the-Frogg

    En retard de plusieurs guerres, mais je viens de découvrir le site… Mon commentaire ne porte pas tant sur les dragueurs de rue que sur la discussion qui s’est développée à partir de là.

    Je suis d’accord pour considérer qu’un sourire « offert » à quelqu’un dans la rue n’est pas de l’altruisme. Le problème c’est que je ne crois pas en l’altruisme. Je doute que nous fassions quoi que ce soit par altruisme. Il s’agit toujours dans ces cas là soit d’une variante de l’onanisme, déjà cité, soit de drague authentique, soit d’un simple besoin de reconnaissance. Dans tous les cas, c’est bel et bien une demande. Et puis quoi? Où est le problème?

    J’aime qu’on me retourne un sourire, je n’aime pas qu’on ne me le retourne pas. Extraordinaire, vraiment! Dans un cas ma journée en est éclairée, dans l’autre je râle ou, au pire, je suis déprimé pour de bon. Et puis je souris plus volontiers aux femmes, c’est vrai, parce que mon stautut de mâle hétérosexuel me prédispose à faire plus attention à elles qu’à mes congénères mâles, et aussi parce que les codes en vigueurs rendent le sourire à d’autres hommes dangereux pour la santé. Mais peut-être ne s’agit-il que de machisme débridé?

    Il arrive parfois que des femmes (plus rarement des hommes) prennent la même initiative à mon égard (et non, je ne suis pas franchement un playboy ;) ) et j’y réponds toujours de mon mieux. Pourquoi? Parce que d’une part cela ne me coûte rien et que d’autre part ma réaction ou mon absence de réaction peuvent faire du bien (ou du mal!) à l’autre. Chacun continue son chemin et si tout le monde en est un peu plus joyeux, tant mieux.

    Bref, l’être humain est d’abord un animal social que les réactions de ses congénères, quoi qu’on en dise, laissent rarement indifférent.

    Maintenant, je ne voudrais pas avoir l’air d’un indécrotable romantique vivant sur une autre planète… Pour avoir souvent vu comment les filles sont traitées, dans la rue et ailleurs, je comprends les positions d’unkle (et d’autres). J’ai juste l’impression que l’indifférence de principe qu’elle suggère nie l’humanité de l’autre au prétexte de n’être pas soi-même considéré comme un objet. Et pour finir, Je relève mesquinement ceci: « Ce sont donc des comportements sexués, qui menent donc au sexisme. » Est-ce à dire que tout comportement sexué doit être éradiqué du champ social?

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire