Quotidien d’une mairie (service public mon amour)

Prenant exemple sur la belle (et non moins douée) Pénélope, je profite de cette belle tribune qu’est Pingoo Park pour me défouler un peu et vous narrer à quoi ressemblent mes journées.
Sachez, avant toute chose, que je travaille dans une mairie de banlieue parisienne (je vais pas vous dire où c’est, mais la photo est bien celle de mon lieu de travail). Et que lorsque j’ai eu ce job, ça a bien fait marrer mon entourage, vu que je suis une biatch de l’Ouest parisien.

Mais une biatch qui s’assume, et surtout, qui s’adapte. Donc, faisant fi des convenances et de mon milieu naturel, j’ai rapidement trouvé ma place, sous les combles de cet ancien relais de chasse (ça tape, je sais), dans le service communication de cette belle municipalité.
Collègues au poil, boss super, maire compétent, la folaïe, comme disait Ophélaïe en 1995.
Ze problem, que dis-je, ze big problem (et là, oui, je le confesse, je ne peux que donner raison à mes amis les 53% de la population), l’administration : LES FONCTIONNAIRES.
Pendant 1 an des et des brouettes, j’étais bien planquée, à écrire le journal de la ville, tranquille peinarde.
Mais tout a basculé, dans cette dimension obscure qu’on appelle la campagne électorale.
Vous le savez, non content d’avoir pris une raclée le 6 mai, mes camarades de jeu s’apprêtent à prendre une branlée le 17 juin prochain. Mais la fleur au fusil, hop hop hop, on y va, on va pas se défiler, non?
Donc, chef chéri et adoré se consacrant à la folle tentative du maire de se faire élire député, je suis -temporairement- directrice de la communication, dir-com quoi.
A moi les réunions avec les cadres de la mairie, à débattre pendant 2 heures de l’utilité d’appeler un espace « espace jeux » ou « espace loisirs » (« ben ouais, tu comprends, « espace jeux de loisirs », ça fait doublon »). Ou devoir subir des: « moi je veux pas que la programmation de mon service soit mélangé avec les autres, je veux ma plaquette à MOI! »
Et à la 3ème réunion de ce genre, alors qu’on passait pour une fille discrète, de ne plus passer que pour une pétasse qui, à bout, a fini par lâcher : « on gère déjà la communication, on va pas en plus gérer vos egos ».
Voilà, voilà, voilà, maintenant ils me regardent l’air apeuré, pensant que je vais leur mordre le mollet s’ils me demandent quoi que ce soit, et d’un coup, je me demande si ma place ne serait pas plus au Quai d’Orsay. Tact, diplomatie, ce serait nickel…

23 commentaires
  1. keguira

    c’est quoi une biatch ? non parce que je suis un paysan de corrèzien moi, les mots recherchés je connais pas.
    Sinon, fallait le lancer au bout d’un moment ..
    Pour avoir côtoyer pas mal de politiques à tout niveaux, je sais qu’ils ne pensent qu’à leur élections et à leurs petits besoins personnels (toutes tendances politiques confondues).

  2. EmpereurZorg

    Hmmm, le sens a du évoluer… http://cobra.le.cynique.fre

  3. pinkbOnO

    aurais tu oubliée le 9h30 -16h de tes bien aimés collègues qui doivent réserver un peu d’energie au RTT durement mérités ?

  4. pinkbOnO

    j’avais un doute, et je n’en ai plus !
    "biatch [biatʃ] nom féminin. De bitch (argot anglo-américain)"

    merci EmpereurZorg, maintenant je connais un mot idiot de plus !

  5. Sarou (Auteur)

    Rassurez-vous, le sens a évolué, ou alors je prends de bien mauvaises habitudes de langage dans cette banlieue;)
    Je n’oublie pas les ordis qui sont programmés pour s’éteindre à 17h précises.
    En revanche, keguira, le couplet "tous pourris", j’adhère moyen, quand on voit comment certains élus locaux bossent 7 jours sur 7, pour une rétribution pas franchement enviable et une vie privée proche du zéro.

  6. giejo

    Tiens ca fait plaisir !
    je suis dans la fonction publique depuis 3 ans (en info) et je pense exactement la meme chose
    Bcp de boulot et enormement d’energie passée à brasser de l’air et faire des histoires …
    Ca donne plus envie de bosser !

  7. darklord29

    Pour avoir été territorial pendant 8 ans avant de partir dans le privé je peux vous dire que certains agents publics ont une énergie et un sens du service impressionnants.
    Le problème est la tendance qu’ont les grosses structures à s’alourdir inutilement : souvent le niveau de rémunération et la réputation du chef de service dépend du nombre d’agents sous ses ordres et pas de ses résultats qui en deviennent secondaires.
    L’administration c’est comme une bibliothèque: plus les livres sont hauts moins ils servent.

  8. lordyy

    Je ne suis pas d’accord, une fois n’est pas coutume.

    Suis responsable des mairies, des ministères, des pôles sociaux et du public de manière générale dans ma boite, et je trouve que les fonctionnaires sont très facilement joignables au tel (entre 10.45 et 11.15), sont rarement en vacances (excepté entre le 15 janvier et le 31 novembre), sont super flexibles (tu oublies une virgule dans le CCAP de ton appel d’offres t’es dead)

  9. lordyy

    et j’en passe

  10. pinkbOnO

    Dilbert (donc sur les ingénieurs)
    "Messieurs, quel est l’objectif de la réunion de ce jour ?
    – Crucial, nous devons nous concerter et trouver une issue qui satisfasse tout le monde.
    D – et de quel sujet si important devons nous trouver une issue collégiale ?
    – Nous devons décider aujourd’hui de la date et l’heure de notre prochaine réunion."

  11. alpha13fr

    tout les jours, nous avons de nouveaux climatiseurs dans nos locaux.
    nous mettons plusieurs fonctionnaires dans une piece, il y en a toujours un pour brasser l’air et un pour aspirer (sucer …).

    J’en sais quelque chose, je suis cadre dans une mairie.

    Attention, le bordel partout et on se demande comment tout ca marche encore !!!
    Conclusion : il y en a encore avec une conscience pro. mais c’est de plus en plus rare.

  12. alpha13fr

    Une mairie est l’exemple concret que l’accumulation d’erreurs donne parfois un bon résultat.

    Etonnant mais vrai !
    Alors plus haut , n’en parlons pas !
    L’agglo, le departement, la région et l’état !!!!

  13. koolway

    Pourquoi tu nous mets pas ta version de la définition de "biatch"? :)

    parce que perso, ma définition n’a pas bougé d’un yota depuis La Fièvre de NTM…

  14. Jay

    Yeah Sarou! J’adore ton style, littérraire on s’entend, pour le reste je ne peux qu’imaginer. Grand bravo en tout cas et vivement ton prochain article!

  15. EmpereurZorg

    Une sorte de définition de Biatch en vidéo :
    http://ma-tvideo.france2.fr

  16. Alpha

    heu …
    c’est pas 100% le nombre de pistonné dans une mairie ???

  17. pinkbOnO

    99%, le jardinnier était déjà là avant la création de la commune !

  18. pinkbOnO

    Très drôle cette vidéo !

    quel est votre signe astrologique ?
    – vierge…….ascendante.

  19. lordyy

    Je suis toujours le premier à lancer une connerie et après tout le monde suit, je suis l’unique reponsable de ces dérives, c’est lamentable mais jouissif

  20. unkle

    ah les fonctionnaires… ces sous merdes surpayées :o).

    J’ai donc bossé dans le privé, au service com’ d’une banque, ou nous étions pour le coup surpayés.
    Nous aussi nos réunions de com’ se passaient à tailler le bout de gras "l’image de l’entreprise et elle compatible avec la couleur rouge ?"
    "oui vas y unkle fais moi un layout en rouge, puis vert puis bleu parce que sur papier je vois pas bien". ==> ah ben non on va le faire en doré.
    et je vous passe le fric claqué chez ladurée et fauchon.

    Toutes les entreprises que ce soit publiques ou privées, font des dépenses inutiles. Vous demandez un ordinateur ? vous aurez un ventilo.

    Puisque l’occasion m’en ait donnée, je voudrais revenir sur la poste donc il avait été question ailleurs.
    vous gueuliez, à juste titre, sur le manque d’effectifs.
    demandez à parler au chef de service qui vous expliquera.
    depuis la réforme de la poste, il a été décidé que le nb de gens aux guichets serait fixé à l’avance et ce, sans tenir compte des besoins. Vous vous retrouvez donc à 15 h dans une poste parisienne avec 2 guichetiers. Les autres guichetiers n’ont pas le droit de venir aider. Ils doivent préparer des solutions commerciales puisque, n’est ce pas, la poste doit devenir plus rentable.
    Je me souviens aussi de l’été de la canicule où on leur a refusé des ventilos ; 45 degrés dans les bureaux. Grève ==> ah salauds qui ne foutent rien.

    donc j’aurais pu écrire ce texte pour le privé, pour l’associatif (voulez vous des histoires sur les ONG ? c’est pareil).

  21. Sarou (Auteur)

    Je reprends point par point ;)
    lordyy: tu es impayable!
    jay : merci!
    unkle : d’accord avec toi, j’ai eu le malheur de passer par la com événementielle dans le privé, quel enfer. J’ai une idée du service public assez haute, ça me tue qu’on gâche tant de temps en idioties, où que ce soit.
    Pour les autres, biatch, en effet, ça date de la Fièvre (1995, ça nous rajeunit pas mon bon monsieur), je voulais insister sur le côté parisienne tass-pé (ça fait plus Ministère amer, ça, non?) qui débarque dans la grande banlieue comme en territoire conquis.
    Mea culpa, j’utiliserai un autre mot la prochaine fois.

  22. kiwi

    et bitch en anglais designe egalement une chien femelle batarde

  23. Alpha

    [99%, le jardinnier était déjà là avant la création de la commune !]

    :) , … pinkbOnO
    Et même pas …
    Je vais te surprendre mais les jardiniers sont les anciens sportifs (locaux) ratés.

    La Com, c’est comme la Pub, c bcp de zèle surpayé pour rien … dire k’y en a ki bosse 12hr ds les mines pr 1$ par jour…

    Ya pas a dire, moi je culpabiliserai a mort …

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire